Le cinéma est un art complexe qui engage un nombre de moyens différents et d’acteurs multiples pour créer en fin de production le film initialement voulu. Ça c’est quand ça se passe bien, évidemment, parce qu’il y a eu des tournages ou des productions de films qui ne se sont pas déroulés comme prévu, et l’équipe a été obligée de composer avec tout ça pour sortir un produit fini. On a donc décidé de passer en revue certaines de ces histoires étonnantes qui montrent que l’humain est fort en adaptation.

1. Le "money-shot" de Spiderman et les tours jumelles

Le tout premier film Spiderman de Sam Raimi était supposé avoir une scène d’action iconique où l’homme araignée arrêtait une bande de braqueurs en piégeant leur hélicoptère dans sa toile entre les deux tours du World Trade Center. Cette scène, véritable « money shot » (un plan super cher à produire que les studios utilisent généralement dans la promotion du film) a même été le tout premier teaser montré pour la promo du film, sauf que peu après la sortie de la vidéo les attentats du 11 septembre ont eu lieu. Non seulement le teaser n’était plus d’actualité et il fallait supprimer la scène du scénario mais il fallait également en écrire et tourner une nouvelle pour remplacer cette partie du film.

2. Les gadgets de James Bond obsolètes à cause du covid

Vous avez probablement remarqué que le dernier volet des aventures de James Bond avec Daniel Craig est sorti en salle avec pas mal de retard. Évidemment ce décalage a été provoqué par la crise du covid-19, car si le tournage était terminé, c’était principalement pour avoir des spectateurs en salle qu’on a décidé de décaler la sortie. Seul petit problème : certains accessoires liés au placement de produit étaient du coup obsolètes.

Normalement, ces produits sont supposés être montrés à l’écran avant leur sortie dans le commerce, sauf que là, les marques Nokia, Adidas et Omega avaient déjà sortis leurs produits, on a donc été obligé de retourner certaines scènes qui mettaient en avant les fameux objets pour coller à la nouvelle date de sortie, près d’un an et demi après la date de sortie initiale. Et croyez bien qu’organiser des nouvelles prises plus d’un an après la fin du tournage c’est un beau bordel. Putain de covid.

3. Les hélicoptères de Matrix dans Venom 2

Il arrive assez souvent que deux tournages aient lieu au même moment, ça n’a rien de bien choquant, mais quand on voit des véhicules du tournage d’un film dans un autre ça peut devenir plus compliqué. C’est ce qui est arrivé lors de la production d’une scène de Venom 2 dans laquelle on voyait des hélicoptères au sommet d’un autre immeuble dans le champ, et ces véhicules étaient en réalité en plein tournage d’une scène de Matrix 4.

Du coup l’équipe de Venom a été obligée de changer une partie du scénario, car comme l’indique un membre du tournage il était plus facile d’intégrer les hélicoptères dans l’histoire que de les enlever en post-production. Mais ce n’est pas la seule scène qui a été touchée sur le tournage : « on a été obligé d’abandonner plusieurs scènes en voiture car le tournage de Matrix bloquait le centre ville de San Francisco ».

4. La mort de Heath Ledger et la réorganisation du tournage du "Dr Parnassus"

Lorsque l’acteur Heath Ledger est décédé après le tournage de The Dark Knight il était en plein milieu de la production de L’imaginarium du Dr Parnassus de Terry Gilliam. Il restait à l’acteur près de la moitié des scènes à tourner, sa mort a donc stoppé littéralement le tournage du film (il tenait le rôle principal). Comment réagir à cela ? Eh bien en faisant appel à plusieurs acteurs pour le remplacer dans des scènes du film.

Ce qui a « sauvé » le long métrage est le fait que toutes les scènes qui devaient se passer dans l’imaginarium (devant un fond vert en gros) n’avaient pas encore été tournées, seules celles à l’extérieur l’étaient. On a donc fait appel à trois acteurs et amis de Ledger : Johnny Depp, Jude Law et Colin Farell pour le remplacer dans les trois séquences à l’intérieur de l’imaginarium, justifiant son « changement de visage » par son entrée dans la machine. Une réécriture habile mais surtout intelligente qui a permis au film de garder une certaine logique malgré la perte de son acteur principal en plein tournage.

5. "Heart of Darkness" : la naissance d'un film à cause d'Apocalypse Now

Si Apocalypse Now se trouve dans la liste des films maudits c’est parce qu’il fait aussi partie des films tournés dans des lieux extrêmes. Les nombreuses catastrophes qui ont entouré la production du film n’ont fait que le retarder et le ré-organiser. On parle ici de l’un des tournages les plus chaotiques de l’histoire, et cela a donné naissance à un autre film : « Hearts of darkness ».

Ce documentaire réalisé par Eleanor Coppola (la femme de Francis Ford Coppola) nous montre l’envers du décor d’Apocalypse Now en compilant plusieurs images capturées sur le tournage mais également un nombre important d’interviews pendant et après la production du film. Non seulement ce tournage désastreux a été continuellement réorganisé pour être terminé, mais en plus il a indirectement créé un autre (très bon) film.

6. La scène finale de Men in Black 2 et les attentats du World Trade Center

Comme le film Spiderman, le tournage de Men in black 2 a été impacté par les attentats du World Trade Center. Le problème ici est qu’il ne s’agissait pas d’une scène d’action de milieu de film mais tout simplement de la grosse scène finale qui devait prendre place à cet endroit de New York. L’équipe a donc réagi pour réécrire la fin du film et changer la localisation de la scène, choisissant finalement de tourner la dernière séquence devant la statue de la liberté, histoire de garder un symbole fort de New York dans sa dernière séquence.

7. Tarantino et la réécriture de "Hateful Eight" après la fuite du scénario

Après avoir écrit le scénario complet de son huitième film The Hateful Eight, sorte d’Agatha Christie chez les cowboys, Tarantino est tombé de très haut quand quelqu’un a fait fuiter l’intégralité de son travail en ligne. Dans un premier temps le réalisateur a pensé sortir le scénario en roman, puis finalement il a décidé de retravailler intégralement son intrigue pour la mettre en image. Si l’histoire a été réécrite globalement, c’est surtout la fin qui a été entièrement changée, passant d’une version à une autre qui, assez étonnement était même meilleure. Vous pouvez trouver la version originale en ligne et la comparer avec la version finale, mais je vais me garder de spoiler tout ça comme un gros sagouin au cas où.

8. Gangster Squad et la scène de fusillade dans un cinéma

Ce film qui raconte l’histoire de l’équipe d’agents ayant combattu l’empire du crime de Mickey Cohen a été changé peu avant sa sortie. En gros l’une des scènes du film comportait une fusillade dans un cinéma, celle-ci était même présente dans la toute première bande annonce du film diffusée au début du mois de mai 2012 dans de nombreux cinémas. Sauf que le 20 mai de cette même année douze personnes ont été tuées dans la fusillade du cinéma d’Aurora, on a donc arrêté de diffuser la bande-annonce immédiatement et supprimé la scène du film définitivement avant d’en réécrire / tourner une autre pour la remplacer.

9. La scène avec Latoya Jackson dans Brüno dont l'avant première a eu lieu le jour de la mort de Michael Jackson

Dans le film de Sasha Baron Cohen où il joue un journaliste de mode autrichien homosexuel il y avait initialement une scène avec Latoya Jackson, la soeur de Michael Jackson. Dans celle-ci il partageait des sushis avec elle en étant assis sur des Mexicains qui servaient de chaise (oui vous avez bien lu) et discutait évidemment du roi de la pop. Sauf que le jour de l’avant première du film à Hollywood se trouve être le même que le jour où Michael Jackson est décédé, ce qui a poussé Sasha Baron Cohen à supprimer la scène de la version projetée ce soir là puis dans la version finale dans un second temps. Elle se trouvait par contre dans les bonus du DVD lors de sa sortie et vous pouvez probablement la voir sur internet.

Et sinon il y a évidemment les films qui ont changé par manque d’argent, c’est pas mal non plus.

Sources : MovieWeb, Le Point, JV, ScreenRant, Looper.