On vient d’apprendre que La Casa de Papel allait avoir droit à son remake sud-coréen sur Netflix. Généralement, on aime bien les œuvres qui nous viennent de Corée du Sud, mais là on se demandait si c’était vraiment utile de transposer la série espagnole qui était déjà sympathique (mais loin d’être exempte de défauts, c’est sûr). Parce que bien souvent, les remakes de série, c’est pas fou fou. A part quelques perles comme The Office ou Shameless US, on se retrouve souvent avec des copies de l’original en moins bien.

1. Mouche, le remake français de Fleabag

Si vous n’avez pas encore vu la superbe série Fleabag sur Amazon Prime, on vous conseille de foncer. Pour ceux qui ont déjà passé cette étape, on peut vous parler de Mouche, le remake français avec Camille Cottin. On peut pas tellement dire que la série soit nulle, mais elle n’apporte strictement rien à l’original. C’est vraiment un pur produit réservé aux flemmards qui ne veulent pas mater une série en VOST ou doublée en VF, et, du coup, ça ne sert à rien. Heureusement, Camille Cottin joue toujours aussi bien dedans, mais c’était déjà le cas de Phoebe Waller-Bridge dans Fleabag. Du coup, au risque de nous répéter : ÇA SERT A RIEN.

2. Malaterra, remake français de Broadchurch

Broadchurch, c’est David Tennant et Olivia Colman qui mènent une enquête bien sombre dans un superbe décor côtier anglais aux côtés de plein d’autres acteurs talentueux. Malaterra, c’est la même chose, mais en moins bien. Et en Corse. Les décors sont toujours de qualité, ce qui sauve le truc, mais tout le reste est beaucoup plus plat, avec des acteurs aussi crédibles que les membres d’un club de théâtre au lycée. Bon, ok, on exagère, mais vraiment la comparaison n’est pas flatteuse avec le casting anglais. Encore une fois, l’original suffisait, même si Malaterra a eu le bon sens de changer quelques points du scénario pour ceux qui avaient déjà vu la première version.

3. Le Bureau, remake français de The Office (UK)

En intro, on a dit que The Office US était un bon remake de l’original anglais. En même temps, c’était Ricky Gervais lui-même qui s’était chargé de transposer sa création outre-Atlantique. Eh ben Ricky Gervais, il peut aussi se planter, puisqu’il a fait la même chose en France en 2006 et que le résultat est beaucoup plus foireux. Dans le rôle joué par Ricky puis Steve Carrel aux States, là on a foutu François Berléand, et aussi étonnant que cela puisse paraître, c’est à peu près le seul truc qui fonctionne. Tout le reste est atrocement mal joué et encore plus caricatural que dans les autres versions, c’est à pleurer. En plus, on sent que ce format n’est pas du tout fait pour le public français, et la preuve est là : ça a totalement bidé.

4. Skins US, remake américain de Skins

Aujourd’hui on a Sex Education ou Euphoria, mais quand on était plus jeunes, on avait Skins, une série anglaise avec des ados de Bristol qui passaient leur temps à se droguer, à baiser et à se mettre dans des situations merdiques. Et c’était très bien. Puis les Américains ont voulu leur version, et le créateur de Skins leur a pondu Skins US, un remake assez fidèle à l’original à quelques exceptions près : ça se passe à Baltimore, les personnages sont beaucoup plus lisses et, Maxxie, le danseur gay, a été remplacé par une fille. On sent que le puritanisme américain est passé par-là, et du coup on perd une grosse partie du côté subversif de la série anglaise. Quel était l’intérêt de faire ça ? Ben oui, le fric. Forcément.

5. The Returned, remake américain des Revenants

Les Revenants font partie des séries les plus fortes que Canal nous ait offertes. Avec son rythme lent, son ambiance lugubre, ses paysages oppressants et sa bande son géniale signée Mogwaï, le programme nous a mis sur le cul. Quand Netflix l’a adapté pour le public US, il en a fait un produit correct, mais qui avait totalement délaissé la lenteur de l’original. Les Américains n’aiment pas quand ça traîne, alors ils coupent là où ça les arrange, et c’est quand même bien dommage. Et puis sans Mogwaï, c’est de toute manière beaucoup moins bien.

6. Insoupçonnable, le remake français de The Fall

De l’autre côté de la Manche, The Fall a eu un joli succès. Le pitch est assez classique, avec une enquêtrice envoyée pour aider la police de Belfast à résoudre une enquête portant sur une série de meurtres, mais c’est bien fait et superbement porté par Gillian Anderson. Dans la version française, l’actrice qui joue dans Sex Education et The Crown est remplacée par Emmanuelle Seigner, et, comment vous le dire… ça ne le fait pas du tout. L’ambiance est plutôt bien retranscrite, mais tout est copié/collé sur The Fall, sauf que ça joue moins bien et qu’on s’ennuie autant qu’un dimanche après-midi sur France 3. Sérieusement, si vous ne nous croyez pas, essayez et vous comprendrez au bout d’un épisode même pas.

7. Coupling US, remake américain de Coupling (UK)

Le Coupling original, on le connaît en France sous le titre (naze) de Six Sexy. C’est une sorte de Friends mais à l’anglaise et en plus trash. Ça tourne pas mal autour du cul, mais c’est quand même fin et servi par des personnages bien travaillés et profonds. Et surtout, c’est drôle, ce qu’a totalement oublié la version américaine. La finesse anglaise est passée à la trappe, et on se retrouve avec du gag bien lourd qui donne juste envie de revenir à Friends. Et pourtant, Friends, c’est surcoté.

8. Skam France, le remake français de Skam

Allez, pour changer, on passe sur un remake de la série norvégienne Skam. Le pitch est identique dans les deux séries : on suit la vie d’un groupe de jeunes amies avec des saisons centrées sur des personnages différents à chaque fois. Mais là où on y croyait dans l’original, parce que les acteurs jouaient juste et que les scénaristes avaient un peu compris la réalité des lycées, ça devient totalement faux du côté de Skam France. On dirait que ceux qui ont mené l’adaptation n’ont jamais connu de vrais ados, et du coup on n’y croit pas une seule seconde. C’est dommage parce que ça aurait vraiment pu être bien fait si on avait fait un effort.

9. Homeland, le remake américain de Hatufim

On va pas se faire des copains en disant qu’Homeland est moins bien que son modèle israélien Hatufim, mais c’est la vérité. La série originale est beaucoup plus travaillée niveau psychologie, elle parle mieux des traumas de la guerre et met en scène plus de situations qui donnent de la profondeur aux personnages. En plus, dans Hatufim y’a pas Claire Danes qui, on l’avoue, nous saoulait pas mal. Après Homeland c’est pas nul, hein, mais c’est quand même moins bien.

10. Je te promets, le futur remake français de This is us

On vous entend déjà nous conspuer en nous accusant : « mais vous ne pouvez pas dire que ça va être nul alors que vous ne l’avez jamais vu ! » Oui, c’est vrai… mais sans déconner, rien que le titre du remake est déjà tout pété, alors franchement on s’attend à une superbe bouse. Et puis on avait vu la première photo de la série en août dernier, et, comment dire ? Ça ressemble davantage à une pub Kinder qu’à une série qui va être bien.

Voilà, et maintenant si vous voulez nous dire qu’on se trompe sur toute la ligne, vous pouvez le faire en commentaire. En attendant on vous laisse avec les pires remakes américains de films français.