On le sait, vous adorez les secrets et les mystères en tout genre et c’est bien normal : on est tous intrigués par l’inconnu. On vous a déjà parlé des plus grands mystères du XXIème siècle et des affaires criminelles jamais résolues et c’est rageant de ne pas savoir ce qui s’est passé. Heureusement, on a aujourd’hui un moyen de résoudre bon nombre d’enquêtes : les tests ADN. Que ce soit pour retrouver des personnes disparues ou des tueurs en série, le test ADN est super utile.

1. La disparition de Bobby Dunbar

En 1912, un petit garçon de quatre ans appelé Bobby Dunbar est porté disparu. Après 8 mois de recherche, les autorités trouvent un petit garçon qui correspond aux critères de recherche. Il répond au nom de Bruce Anderson et séjourne chez un ami de sa mère, William Walters, dans le Mississippi. La famille Dunbar est persuadée que l’enfant est leur fils et attaque Julia Anderson (la mère de Bruce) en justice pour le récupérer. Cette dernière n’a pas les moyens de payer un avocat et finit par abandonner l’enfant tandis que Walters est condamné pour kidnapping. L’enfant va donc vivre chez les Dunbar et vit sous l’identité de Bobby Dunbar jusqu’à sa mort.

En 2004, le fils de Bruce Anderson/Bobby Dunbar décide de faire un test ADN et de comparer le résultat à celui de son cousin, le frère de Bobby. Les résultats ont montré que les deux hommes n’avaient aucun lien de sang. Il est donc aujourd’hui évident que l’enfant était bien Bruce Anderson, un enfant enlevé à sa mère à l’âge de 5 ans et élevé par une autre famille.

Crédits photo (Domaine Public) : The Day Book

2. La petite martyre de l'A10

En 1987, le corps d’une petite fille d’environ 4 ans est retrouvé sur le bord de l’autoroute A10. Tout le monde est alors persuadé que l’enfant a été enlevé et son identité est activement recherchée. Sa photo est diffusée dans 30 pays différents et des affiches sont placardées dans tous les lieux publics mais ce n’est pas tout. 65 000 écoles et 6 000 médecins sont interrogés pour savoir si une enfant manque à l’appel, sans succès. Trente ans plus tard, les résultats de tests ADN révèlent enfin la vérité. La fillette s’appelle Inass Touloub et a été tuée par un membre de sa famille, probablement sa mère, avant d’être abandonnée sur le bord de la route.

3. La véritable identité de Jack l'éventreur

À l’automne 1888, un tueur en série attaquait des prostituées dans les rues brumeuses de Londres et personne n’a jamais réussi à l’arrêter. Il y avait plusieurs suspects dans l’affaire dont Aaron Kosminski, un barbier polonais qui a toujours clamé son innocence. Il avait été reconnu dans une ruelle sombre après le meurtre mais avait été relâché faute de preuves. En 2016, un homme d’affaires achète lors d’une vente aux enchères un châle appartenant à une des victimes et ce dernier contient du sang et du sperme. L’homme décide de faire analyser le châle et part à la recherche des descendants de Aaron Kosminski et de la victime. Ces derniers acceptent de se soumettre à des tests ADN et les tests sont formels : le sang est bien celui de la prostituée et le sperme est celui d’Aaron Kosminski.

Crédits photo (Domaine Public) : Fortuné Méaulle

4. Le demi-frère retrouvé par hasard

Dans les années 2000-2010, les autorités américaines décident d’utiliser la nouvelle technologie de tests ADN pour identifier les victimes de John Wayne Gacy, tristement célèbre tueur en série des années 1970. Une femme décide de contacter les autorités car son demi-frère, Andy Drath, a disparu en 1978 et il est possible qu’il ait croisé le chemin de cet homme. Elle participe alors aux tests mais son ADN n’a rien en commun avec celui des victimes. Par contre, son ADN est entré dans le système et c’est ce qui va permettre de retrouver la trace d’Andy. Le corps de ce dernier avait été retrouvé en 1979 sur une plage, tué d’une balle dans la tête, et l’enquête avait été très vite abandonnée faute d’indices.

5. Une momie identifiée 3000 ans plus tard

Les historiens savaient que Ramsès III, pharaon d’Egypte, avait été victime d’un coup d’état car cela était écrit dans des papyrus conservés à Turin. Pourtant, personne ne savait vraiment si le pharaon avait été assassiné à ce moment là ou s’il était mort plus tard. Grâce à de l’imagerie 3D, un historien a pu voir des entailles sur le cou, sous les bandelettes de la momie. L’historien a également pratiqué des analyses ADN sur une momie qui avait été enterrée avec Ramsès III et a pu affirmer que les deux personnes avaient des liens de sang.

Crédits photo (Domaine Public) : Auteur inconnuUnknown author

6. L'arrestation du tueur du Golden State

Entre 1976 et 1986, un tueur en série sévit dans les rues de plusieurs villes de Californie. Une même personne serait responsable pour 13 meurtres, environ 50 viols et plus de 120 cambriolages et malgré tous les efforts de la police, le coupable court toujours. Après des années de recherche, l’enquête avance enfin. L’ADN du coupable n’avait pas été trouvé dans les fichiers ADN des polices américaines mais l’ADN d’un cousin éloigné est identifié dans la base de données d’une société de généalogie qui propose de reconstituer son arbre généalogique. C’est la première fois au monde qu’une telle recherche est entreprise et c’est ce qui va mener à l’arrestation de Joseph James DeAngelo Jr., le fameux tueur du Golden State.

7. Naufrage du Titanic en 1912

En 1912, le Titanic fait naufrage dans l’Océan Atlantique, tuant environ 1500 personnes à bord. Des centaines de personnes n’ont pas pu être identifiées, des familles entières ayant péri ce jour-là. Le seul corps d’enfant récupéré est celui d’un bébé d’environ 2 ans et son identité est restée inconnue pendant presque 100 ans. Il a été enterré avec une plaque anonyme et depuis, plusieurs familles ont affirmé que l’enfant faisait partie de leur famille mais rien ne pouvait le prouver. En 2007, des analyses ADN sont faites sur le corps et l’enfant est officiellement identifié comme étant Sidney Leslie Goodwin, un enfant d’un an et demi passager de 3ème classe. Les huit membres de la famille Godwin, partis en Amérique à la recherche d’une nouvelle vie, ont péri dans le naufrage et le corps de Sydney est le seul qui a été retrouvé.

Crédits photo (CC BY 2.0) : Christopher Sibley de Wellington, New Zealand

8. Une théorie du complot démystifiée

Rudolf Hess était l’adjoint d’Hitler depuis le début des années 1920 et en 1941, il prend l’avion pour l’Angleterre pour tenter, selon certaines sources, de négocier la paix entre l’Allemagne et la Grande-Bretagne. Dès son arrivée, il est incarcéré et jugé après la guerre lors du procès de Nuremberg mais depuis, une théorie du complot affirme que c’était un piège. L’homme ne serait en vérité par Rudolf Hess et ce dernier aurait fui à l’étranger. Après sa mort, son corps est détruit par crémation mais en 2019, un échantillon sanguin a été retrouvé et a permis de prouver par analyse ADN que l’homme était bel et bien l’adjoint d’Hitler.

Sources : Wikipedia (1) (2)(1) – France Info (2)NBCLe FigaroLe MondeMaxisciences