Le cinéma s’inspire de tout ce qui lui passe sous la main, parfois des films s’inspirent d’histoires vraies, parfois d’oeuvres jugées inadaptables et parfois de trucs vraiment étranges comme des attractions de parcs à thèmes. C’est un peu dans cette idée qu’on va aujourd’hui parler de films qui s’inspirent d’improbables trucs mais plus mélangés.

1. Bee Movie et la blague de Jerry Seinfeld

Le film d’animation Bee Movie n’est pas forcément le plus réussi des films d’animations de ces dix dernières années, déjà parce qu’il est vraiment pas ouf mais surtout parce qu’il est sorti il y a plus de dix ans (en 2007). De plus, l’inspiration est relativement étrange puisque c’est à un dîner que le projet est parti d’une blague de Seinfeld qui, pour couvrir un silence gênant a dit comme ça que ce serait drôle de faire un film sur les abeilles qui s’appellerait « B movie » (série B en anglais). Spielberg a kiffé l’idée et hop.

2. "The Dark Knight" et le maquillage du Joker

Ce serait un euphémisme de dire que le Joker d’Heath Ledger a marqué les spectateurs, et si son personnage est inspiré de plein de trucs différents, son maquillage lui est directement un hommage au travail du peintre Francis Bacon. Vous avez regardé le top 10 des meilleurs films Batman ?

3. "Star Wars" et le design de Yoda

C’est l’un des personnages de la saga les plus emblématiques avec Mr Spock (lol) et à la base il s’inspire de son propre créateur Stuart Freeborn et d’Albert Einstein. Étonnant mélange. Vous pourrez l’expliquer à votre fils si vous avez un fils, en plus des autres personnages Star Wars expliqués aux enfants.

4. Will Hunting et l'équation sur le tableau

Dans le film Will Hunting, on peut voir à plusieurs reprises un tableau dans le couloir de l’université avec une équation super compliquée que le personnage principal finit par résoudre. Eh bien ce truc est inspiré du frère de Matt Damon qui, en étude au MIT avait inscrit sur un tableau dans le couloir une fausse équation que personne n’arrivait à résoudre puisqu’elle était tout bonnement impossible. La bonne blague.

5. "Loki" et son univers visuel énigmatique

On vous a déjà montré les différences entre la série Loki et la mythologie, mais si le personnage s’inspire du véritable Dieu nordique, la série puise son inspiration dans plusieurs autres oeuvres. Deux de ces films sont Eternal Sunshine of the Spotless mind et Scott Pilgrim pour les effets visuels complexes et visuels.

6. "Logan" et le road trip en van

Logan fait partie des meilleurs films de super héros all time, c’est indéniable, et l’une des raisons à cela c’est qu’il s’inspire d’un autre film pour le moins étonnant : il s’agit de « Little Miss Sunshine ». Le réalisateur a confié qu’au moment où il réfléchissait au film il voulait recréer ce road trip en van mais avec les personnages X-Men. Alors ouais, difficile d’y voir beaucoup de points communs mais c’est quand même super étonnant.

7. "Dunkerque" et la tension continue

À en croire monsieur Christopher Nolan lui-même, le sentiment de tension qui est omniprésent dans son film Dunkerque s’inspire à la base d’un tout autre film étonnant, et il s’agit du premier Alien. Ouais moi aussi ça m’a claqué le beignet cette info, d’autant qu’il n’y a clairement aucun lien entre les deux univers mais voilà, visiblement c’est la principale inspi.

8. Docteur Strange et les effets visuels étranges

D’après le réalisateur, les scènes visuelles improbables de villes qui se retournent dans Docteur Strange seraient à la base inspirées par des vidéos hypnotisantes sur Youtube ainsi que du jeu mobile Monument Valley dont plusieurs plans sont des clins d’oeil. C’est peut-être ce qui fait que Doctor Strange est visuellement l’un des films Marvel les plus ambitieux et originaux du studio.

9. "Les griffes de la nuit" et les morts dans le sommeil

Le premier film de la saga Freddy nous montre un paquet de jeunes qui se font tuer dans leur sommeil par un tueur flippant qui les attrape dans leurs rêves. À la base cette idée est venue à Wes Craven après avoir lu un article de journal qui parlait de gens morts dans leur sommeil et qui faisaient des rêves récurrents. Sans cet article on aurait peut-être pas eu l’une des morts les plus cheloues du cinéma avec le lit qui bouffe Johnny Depp.

10. "Scott Pilgrim" et le Killer move

Les scènes de « combats » de Scott Pilgrim s’inspirent de pas mal de trucs différents vu qu’elles sont toujours assez originales, mais sur le principe du « Killer move » avec le décor qui s’écroule dans le fond du combat, Edgar Wright (le réalisateur) a avoué s’être inspiré du manga Naruto plutôt que des jeux vidéo Mortal Kombat et Street Fighter.

11. "E.T." et le gentil extra-terrestre

Vous le savez peut-être mais le film E.T. est en partie « autobiographique ». Alors oui, c’est entre guillemets parce qu’évidemment Spielberg n’a pas vraiment rencontré d’extra-terrestre quand il était gamin, mais il s’est imaginé un ami venu d’une autre planète au moment où ses parents divorçaient pour surmonter un peu tout ça, et quand on le sait ça donne une dimension beaucoup plus triste au film. D’ailleurs je chiale là tout de suite.

12. "It Follows" et la présence qui suit les gens

Le film d’horreur « It Follows » nous montre une sorte de présence qui peut prendre plusieurs visages suivre une personne et tenter de l’attraper continuellement. Ce concept s’inspire en réalité d’un rêve que le réalisateur faisait souvent enfant dans lequel quelqu’un (toujours une personne différente) tentait de l’attraper sans jamais se précipiter, toujours en marchant vers lui, et qu’il était le seul à pouvoir voir. Assez flippant comme cauchemar.

Si vous aimez les films d’horreurs et la peinture vous aimerez forcément les films d’horreurs inspirés par des peintures. Ouais c’est assez pointu comme sujet.

Sources : Cracked (1, 2, 3), ScoopWhoop.