Des faux raccords, au cinéma, il y en a des tas ! Dans les films, les sagas (cc Harry Potter), les séries (Xoxo Gossip Girl) et bien évidemment… dans les dessins animés ! Alors non, on ne va pas toutes vous les révéler, on vous laisse le plaisir de les repérer vous-même (en vrai, on a juste la flemme de vous faire un top 300, quoi). Mais on vous a quand même fait une petite sélection dans les dessins animés cultes, ceux qu’on a tous regardés sans rien capter. On est une sacrée bande de boloss, je vous le dis, moi !

1. Aladdin, le faux raccord sur Jasmine

Lors de leur première rencontre, Aladdin et Jasmine sautent de toit en toit (pas banal). Lorsqu’ils sont en l’air : la tête de Jasmine est complètement découverte. Quelques secondes après, gros plan sur le personnage qui est alors voilé.

2. Le Roi Lion, les pattes qui sèchent beaucoup trop vite

Aka le Disney qu’on a tous vu des dizaines de fois. Du coup, forcément, on connait toutes les chansons par cœur ! Par contre, on n’avait jamais fait gaffe au fait que pendant « I Just Can’t Wait to Be a King », Nala a d’abord les pattes dans l’eau, puis posées sur la rive, SÈCHES, au plan suivant. Y’a pas quelque chose d’un peu chelou, là ? Je vous laisse vérifier par vous-même, à 1 minute 39.

3. La Belle et la Bête, le livre qui change de couleur

Et le petit hic arrive dès « Bonjour », c’est à dire… le numéro d’ouverture ! On y voit Belle porter un livre à la bibliothèque. Quand elle le tient dans ses mains (à 55 secondes), il est rouge. Une fois arrivée, le même livre, posé dans son panier, est devenu violet (1 minute 32). Deux explications : c’est un livre magique qui change vraiment de couleur, ou, les réalisateurs ont fait une petite bourde.

4. Shrek, et les petits problèmes de gauche et de droite

La scène d’introduction est mythique. Un vrai chef-d’œuvre, doublé d’une chanson incroyable, dont on ne se lassera jamais. En revanche, y’a un tout petit détail qui n’a certainement jamais retenu votre attention, mais… A 1 minute 22, le panneau sur lequel Shrek peint semble un peu abimé sur la gauche (la droite vue de dos). 10 secondes plus tard, lorsque le panneau est filmé de face, la partie manquante est… à droite. Un petit problème de projection dans l’espace, peut-être ?

5. Moi, moche et méchant, et les distances mal évaluées

Puisqu’on parle de projection dans l’espace… Au début du film d’animation, les 3 jeunes filles retournent à l’orphelinat, après une première tentative d’adoption avortée par Gru. Le moment est tellement triste et notre vue tellement brouillée par les larmes qu’on ne fait pas gaffe à tous les détails… Sur le plan large, la marque adhésive au sol semble vraiment (très) loin du bureau (21 secondes). Lorsque le plan est rapproché, cette ligne semble être à quelques centimètres seulement du meuble (42 secondes). Soit y’a un truc de perspective qu’on ne maitrise pas, soit on nous a bien eu !

6. La Belle au bois dormant et le diadème changeant

C’est lors de LA scène culte de ce dessin animé, lui-même ultra culte, qu’un faux raccord assez vénère est à relever ! Au moment où Aurore pose son doigt sur l’aiguille maudite, son diadème est brut, dépourvu de pierres. Au moment où elle s’effondre au sol (littéralement 5 secondes après, en somme), cette même couronne est ornée de bijoux.

7. Nemo et les poissons qui changent de couleur

Okay, oui. Là, on pinaille, mais bon… Lorsque Nemo se prépare à vivre son premier jour d’école, il arrive dans une « cours de récréation » pleine de vie. Deux poissons (un orange, rose à rayures bleues et un turquoise à rayures jaunes) sont en train de bully un pauvre Bernard l’Hermite, en jouant avec sa coquille. Dans la scène qui suit, les deux poissons ont subitement changé de couleur et la coquille du crustacé a disparu. En voilà un drôle de mystère…

8. Alice aux pays des merveilles, et la chenille-caméléon

Dans cette scène, Alice rencontre une chenille complètement défoncée, narguilé à la bouche, en train de chanter et de faire des nuages de fumée en forme de voyelle. Pas banal. Outre le fait que ce personnage consomme clairement des trucs illicites et qu’on avait pas du tout capté ça quand on était enfant, il y a aussi un faux raccord assez vénère sur la couleur du personnage. La chenille est représentée de la manière suivante : pattes bleu-foncé et ventre bleu-clair. Or, sur une séquence, les deux couleurs s’inversent… Un des effets secondaires de la fume, maybe ?

9. Monstre & Cie, l’agent qui se dédouble

Dans la dernière partie du film, Bob et Sully se retrouvent face à Germaine, la vieille limace baveuse vraiment pas commode. À côté des deux protagonistes, deux agents, dont le 00112. Avec Germaine, de nombreux agents, dont… Le 00112. Simultanément. Seul mec capable de rendre la vanne « va voir là-bas si j’y suis » vraiment plausible. Stylé.

10. Pocahontas, le double faux-raccord de drapeau

Sur la première image, le drapeau fièrement arboré par le gouverneur Ratcliffe présente un premier problème : il est complètement anachronique. L’Union Jack tel qu’il apparait (et tel que nous le connaissons) date de 1801. Avant ça, les lignes rouges diagonales (représentant la croix de St Patrick) n’existent pas. Or, l’histoire de Pocahontas se passe bien avant, dans les années 1600. Et visiblement, les réalisateurs s’en sont rendus compte en cours de route… Plus tard dans le film, le même personnage tient le drapeau britannique en main. Grosse différence : cette fois, il est bien conforme à sa version du XVIIe siècle.

Comme prévenu, il y en a encore des centaines ! Pour en découvrir une dizaine d’autres dans le monde de Disney, c’est par . Disney qui nous a d’ailleurs bien mytho durant toute notre enfance… On nous prend vraiment pour des cons.