Si elles ont l’air anodines, les comptines favorisent le développement et la capacité d’apprentissage de votre enfant. Quand bien même ils chantent des horreurs comme en témoignent ces comptines pour enfants qui parlent de cul. Explications.

1. Libération de la parole

Rien de tel que la musicalité des mots pour en apprendre de nouveaux, favoriser la compréhension orale. Même si c’est pour faire rimer amateurisme maritime et cannibalisme (Il était un petit navire dans sa version intégrale est un sommet de cruauté).

2. Son petit cerveau grandit

Rabâcher ad vomitum une chansonnette trop choupi dès son plus jeune âge va l’aider à mieux raisonner en associant des idées. Même si c’est pour exhorter des crocodiles à tuer à des éléphants (ah le crocrocro).

Voilà pourquoi les chansons pour enfant deviennent de véritables instruments de tortures pour adultes.

3. Un bon gros vocabulaire

Plus on chante de comptines, plus il y a de mots. Plus il y a de mots, plus il y a de mots. Les comptines c’est tout simplement un moyen d’enrichir notre vocabulaire et donc notre rapport au monde. Génial non ? Allez tous avec moi « Alouette, gentille alouette ».

4. C'est une douce transition vers les joies de la lecture

Chanter de la comptine c’est – mine de rien – prendre de l’avance sur l’apprentissage de la lecture mais aussi mieux comprendre un récit. On pense notamment à celui du bon roi Dagobert qui met sa culotte à l’envers, se blesse avec son propre sabre et meurt noyé. Wesh, Saint-Eloi, tu fais quoi ?

Et toi, c'est quoi la saga préférée de ton enfance ?

Posted by Topito on Wednesday, April 5, 2017

5. On peut y découvrir les chiffres

La base des mathématiques. Un kilomètre à pied ça use, ça use. Au bout du 14e kilomètres de souliers usés, on peut considérer l’enfant peut se considérer comme définitivement perdu.

6. Elles traversent les âges

On pense notamment à l’assez méconnue Ne pleure Jeanne. Témoin de son époque, cette comptine raconte l’histoire de la petite Jeanette qui refuse de se marier avec le fils du baron et préfère attendre son amour éperdu, Pierre, qui est actuellement en prison. Elle préfère finir pendue à côté de Pierre. Tout est bien qui finit b… Quoi ?

7. Source de créativité

Un véritable puit à imaginaire les comptines ! Un indéniable plus pour se créer des images mentales. Posez-vous cependant quelques questions en écoutant un éléphant qui se balançait sur une toile d’araignée. Soit il est stone. Soit il est fan d’une araignée géante mangeuse de pachydermes.

8. Un boost pour la motricité

C’est vrai que le petit dernier est pas spécialement bien coordonné dans son genre. Rien de tel qu’apprendre les paroles de Savez-vous planter les choux pour comprendre où se trouve son doigt, son coude, son pied etc etc et qu’à son âge, Papy, lui, bossait dans les champs avant d’aller à l’école située à quatorze kilomètres de la misérable mansarde où il s’entassait avec ses neuf frères et sœurs tous atteint.es de la tuberculose.

9. Petit animal sociable

Quoi de plus choupinet que de voir une petite troupe de petite section chanter à tue-tête « Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n’y est pas ». Si le loup y était, il nous mangerait. Mais comme il n’y est pas, il nous mang’ra pas. Mais surveille tes arrières petit être car, à n’importe quel moment N’IMPORTE QUEL MOMENT, le croquemitaine peut sortir du bois et te goumer ta grosse daronne. Vivre dans la peur, c’est tellement 2020.

Bravo, votre enfant va devenir un petit génie. Ou un dangereux sociopathe. Ou les deux.

Source : Arte radio, Kangourou Kids