Comme chaque année depuis 1977, les Français désespèrent de voir gagner leur pays chéri à l'Eurovision. Avec Anggun en compétition, cette année sera peut-être la bonne. Même si au fond de nous, on sait bien que non. Pour se donner un peu de courage, voici un petit florilège des gagnants francophones depuis la création du concours. Les règles de l'Eurovision sont parfois un peu obscures, car un artiste peut représenter un pays dont il n'a pas la nationalité. Tout un tas d'artistes français ont ainsi représenté d'autres pays francophones.

  1. André Claveau avec Dors mon amour (1958, France)
    Acteur (notamment avec Louis Malle), chanteur et comédien, on lui doit le tube "Bon anniversaire", utilisé dans le film "Un jour avec vous " de Jean-René Legrand. Sinon, on dirait Charles Trenet qui chante une chanson de Noël sans sapin.

  2. Jacqueline Boyer avec Tom Pillibi (1960, France)
    Jacqueline a eu une carrière très courte en France (pour ne pas dire inexistante) mais a cartonné en Allemagne (va comprendre). Elle s'est aussi produite avec Charles Aznavour et Charles Trenet. Une chanson qui sonne comme une musique de Disney, mais sans les dessins.

  3. Jean Claude Pascal avec Nous les amoureux (1961, Luxembourg)
    A l'époque où les Français gagnaient presque tous les ans, Jean Claude P., vague sosie de Gilbert Becaud, chantait l'amour dans un décor apocalyptique. Et ça suffisait pour mettre la pilée à tout le monde, mais sous la bannière du Luxembourg. Va comprendre Charles.

  4. Isabelle Aubret avec Un premier amour (1962, France)
    On peut être une ancienne championne de gymnastique, avoir failli avoir le premier rôle dans les "Parapluies de Cherbourg" et gagner l'Eurovision. "Impossible is nothing" avant l'heure.

  5. France Gall avec Poupée de Cire, Poupée de son (1965, Luxembourg)
    Un vrai tube écrit par Serge Gainsbourg sur un rythme de cavalerie pour la prude et jeune France Gall. Un succès presque surprise qui vaudra à France Gall la colère de Claude François son "boyfriend" de l'époque.

  6. Frida Boccara avec Un jour, un enfant (1969, France)
    Un décor et une chanson qui donne une légère envie de tuer son chien, mais ça suffira à Frida Boccara pour gagner l'Eurovision , certes ex-aequo avec le Royaume-Uni, les Pays-Bas et l'Espagne. "Un jour, un enfant" a même été un carton international et est resté plusieurs semaines numéro un des charts en France. Si, si.

  7. Séverine avec Un banc, un arbre, une rue (1971, Monaco)
    Avec ce beau rythme ternaire en guise de titre, comment ne pas gagner le coeur des jurés ? Séverine, ressemblant vaguement à Michèle Pfeiffer avec une perruque moche, l'a fait. Pour Monaco, l'honneur est sauf.

  8. Anne-Marie David avec Tu te reconnaîtras (1973, Luxembourg)
    Peu connue en France, cette chanteuse reconvertie en prof de chant a gagné deux fois l'Oscar International des variétés en Turquie.

  9. Marie Myriam avec L'Oiseau et l'Enfant (1977, France)
    Certainement la gagnante française la plus connue (la France n'a plus jamais gagné depuis). On aurait pu prédire une grande carrière à Marie Myriam, mais non. "Moi je ne suis qu'une fille de l'ombre..."

  10. Corinne Hermès avec Si la vie est cadeau (1983, Luxembourg)
    L'une des rares gagnantes à avoir eu un semblant de carrière (avec France Gall évidemment), elle gagna aussi une victoire de la musique en 1990. Mais sa chanson nous rappelle que les années 80 nous ont fait beaucoup de mal. Et aussi que certains coiffeurs méritent la prison.

Oui, l'Eurovision, des fois ça fait mal, même quand on gagne.

Source : Wikipedia

,

Source photo : Wiki Commons