Phillipe_de_Villiers
Crédits photo (creative commons) : Wikimedia - Guillaume Paumier - Montage Topito

Les derniers résultats des européennes l’ont prouvé : l’Europe est désormais pour certains un concept aussi has-been que le fait de porter des chaussettes de ski avec des tongs. Puisque 25% des électeurs souhaitent désormais revenir au Franc et voir tous les étrangers déguerpir, ouste, du balai, il est temps de prier pour le retour d’un preux homme politique à côté duquel Marine le Pen passerait pour une infâme communiste. J’ai nommé Philippe de Villiers, le sauveur de la France, le héros des chapelles, le champion des rallyes, notre maître à tous. Hommage avant d'aller au Puy du Fou pour les vacances.

  1. Il mettrait fin à la décadence morale de la France
    Le mariage pour tous, l’adoption des enfants par de vilains déviants sexuels, le groupe Fauve, tout cela serait balayé d’un soufflet. La première mesure serait de rendre obligatoire un passage dominical à l’église pour revenir à des bases saines. Et non pas de panique, ça laisserait bien le temps de regarder Drucker l'après midi. Les traditions, c'est important.
  2. Il nous bouterait hors de la zone euro
    Tel une Jeanne d’Arc des temps modernes, il interdirait aux touristes anglais et teutons de venir coloniser nos belles plages normandes. Certes, nous devrions attendre des heures à la frontière espagnole avant de nous sustenter en cervoise et sangrias, mais on a rien sans rien ma bonne dame. Vive la France.
  3. Il nous prouverait que la France se porte bien mieux quand les nobles sont au pouvoir et les roturiers dans les champs
    Avant 1789 ? Versailles, la grandeur de la France, la domination de notre belle nation sur le monde entier. Depuis ? La crise économique, Mickael Vendetta, la vache folle. Voilà.
  4. Sans lui, on s’ennuie
    Philippe de Villiers, c’était d’épiques envolées littéraires, la gloire du verbe d’antan, autant d’occasion de se gausser en famille autour du JT quotidien. Désormais, nous n’avons plus guère que Nadine Morano et Jean-François Coppé pour rehausser la grisaille de nos quotidiens. Mais ils n’arrivent malheureusement pas à la cheville du brave Philippe.
  5. Il a un nom à rallonge. Et c’est bougrement classe.
    Les meilleurs d’entre nous portent un nom défiant les formulaires administratifs. Godefroy Amaury de Malfête, comte de Montmirail, d'Apremont et de Papincourt, Amantine Aurore Lucile Dupin, baronne Dudevant, Joseph Vissarionovich Djougachvili ont, chacun à leur manière, marqué l’histoire. Avec douze syllabes au compteur, Philippe Le Jolis de Villiers de Saintignon surpasse tout ce beau monde.
  6. Il a créé le Puy du Fou
    Soit l’un des quatre plus grands parcs d'attraction nationaux, oui madame. Même si Jean-François Copé se reconvertit dans un parc d’attraction pour français de souche, PainsAuChocoLand, il ne pourra jamais surpasser le dernier roi de Vendée. Dans ta gueule la Mer des Sables.
  7. On veut voir revenir sa marionnette aux guignols
    Le poids des mots, les choc des vidéos.

  8. Il nous ferait ENFIN gagner l’Eurovision, et vengerait notre honneur bafoué
    Avec de Villiers président, nulle ribaude à barbichette ne raflerait la mise en scellant un pacte avec le diable. Au contraire, la France serait représentée par une pucelle dansant au son du luth, de la vièle et de la sacqueboute, et l’on retrouverait la première place qui nous revient de droit.

Alors, prêts à échanger Nadine Morano contre Philippe de Villiers ? Amen.