Ca y est, cette fois-ci, c’est la bonne, bye-bye Blondie, so long Marianne, il faut se résoudre aux adieux. Partir, c’est mourir un peu, et mourir, c’est partir beaucoup. Après 30 ans de vie politique, Nicolas nous quitte, merci pour ce moment, pas de café, sûr ? Bon bah, à la prochaine. On se fait pas la bise. Hop, porte fermée : soulagement. Et puis pensée émue : qu’est-ce qu’on va bien pouvoir faire de lui ? Quand on a été président de la République, ce n’est pas évident de se reconvertir. Faisons un petit remue-méninge.

1. Visiteur de prison

A force de traîner dans les bureaux des juges d’instruction, Nicolas s’est forgé une vraie culture pénitentiaire. De culture à passion, il n’y a que quelques lettres qui changent (pas mal quand même), et voici notre Nicolas qui écume les parloirs, air concerné par les problèmes des prisonniers qui se confient à lui, tête qui hoche. En plus, comme on sait jamais avec la vie et que tout ce beau monde est appelé un jour à en sortir, de prison, il pourra se faire une belle réserve électorale en vue des primaires de la droite en 2022, sauf, bien sûr, s’il finit par ne plus pouvoir en sortir, lui, de prison.

Source photo : Giphy

2. Monsieur de la cantine

Informés de la possibilité d’obtenir quotidiennement une double ration de frites, les écoliers de tous pays se sont écriés « Youhouu ! » avant de déchanter en apprenant qu’il s’agissait simplement d’un argument électoral de Sarkozy et non d’une promesse émanant d’un hypothétique candidat à la régie demie-pension. A présent que toutes ces histoires républicaines sont derrière lui, Nicolas aurait tout à gagner à envisager la reprise en main d’une cantoche à Neuilly afin de devenir le seul, l’unique, le très respecté « Monsieur de la cantine qui donne double ration de frites ».

Source photo : Giphy

3. Animateur dans un supermarché

Avec son énergie débordante et son sens du discours, Nicolas Sarkozy pourrait redonner ses lettres de noblesse à la profession de crieur en supermarché, injustement dévalorisée par l’arrivée sur ce marché autrefois porteur de personnalités de second plan, comme Philippe Risoli, prends-ça-dans-ta-gueule-Philippe-c’est-gratos. En plus, il pourrait ainsi retrouver ses amis les vieilles gloires et faire un vibrant hommage à Didier Barbelivien au casino-cafétéria de Vesoul.

4. Acteur chez Woody Allen

Un type qui fait une campagne à l’extrême-droite puis qui, dans son discours de sortie, appelle ses électeurs à ne jamais céder aux extrêmes a tout du cyclothymique. Une maladie hautement allenienne à même de séduire le réalisateur francophile qui a déjà fait tourner Carla Bruni dans Minuit à Paris. Hilarante séquence de confession chez le psy de Nicolas Sarkozy dans le rôle d’Emmanuel Berkstein, ancien président de la République déchu de ses mandats dans L’homme irrationnel 2, sortie prévue en 2024 (on peut déjà prévoir que ce sera le meilleur film de Woody Allen depuis le dernier, comme écrit systématiquement sur les affiches).

Source photo : Giphy

5. Liftier dans un grand hôtel

Son amour du luxe n’étant pas un secret, Nicolas Sarkozy se fondrait comme un poisson dans l’eau parmi le personnel d’un palace de renom. Liftier, il pourrait vivre et revivre encore les émotions montagnes russes d’ascension/chute qui ont jalonné les dix dernières années de son parcours politique et ainsi vivre éternellement coincé dans le regret et le souvenir. En étant payé, pour ça.

6. Attaché culturel de l'ambassade de France à Tripoli

Si les temps ont changé, on connaît l’attachement de Nicolas Sarkozy à la Libye et à son histoire politique récente.Avec Takiéddine à ses côtés, Nicolas organisera des événements fastueux mettant en valeur le patrimoine culturel français. Ensemble, tout devient possible.

Source photo : Giphy

7. Eolienne

A s’agiter comme il le fait, Nicolas Sarkozy produit de l’énergie. Certains experts estiment qu’un discours de Nicolas Sarkozy serait suffisant pour alimenter en énergie une ville de taille moyenne, comme Roubaix, pendant 3 jours. D’où cette idée incongrue mais pas si absurde quand on y repense de planter Nicolas Sarkozy dans un champ de colza à côté d’autres éoliennes et de voir ce qu’il se passe.

Source photo : Giphy

8. Premier ministre

L’amitié que François Fillon porte à Vladimir Poutine n’est pas un secret. D’amitié à imitation, il n’y a qu’un pas, franchissons-le, comme le Rubicon et copions les bonnes idées russes : Poutine a alterné présidence et charge de Premier ministre avec Dimitri Medvedev pour rester au pouvoir sans trahir la constitution. Nicolas pourrait convaincre François Fillon de faire de même et, une fois celui-ci porté au pouvoir par une majorité de Français déprimés, devenir son Premier ministre dans un jeu de vis-ma-vie tout à fait intéressant.

9. VRP pour la marque Kärcher

La sortie de Sarkozy sur le Kärcher il y a dix ans fait partie du top 3 des souvenirs qu’il laissera, avec casse-toi pov’ con et le Fouquets (ça nous rajeunit pas). Surfant sur ce succès jamais démenti, les représentants de la marque auraient (c’est du conditionnel) approché l’ancien président pour lui proposer un partenariat : Nicolas poserait pour une campagne de communication agressive et obtiendrait ainsi le rôle d’ambassadeur de la marque Kärcher dans le monde. Au programme, des tournées internationales dans des Comités d’entreprise avec serrages de mains grasses et son poids en produit pour moquette.

Source photo : Giphy

10. Conférencier de luxe

Il est toutefois plus probable que Nicolas Sarkozy reprenne son activité des dernières années, à savoir conférencier à 1 million la conférence pour raconter des trucs sans intérêt.

François ? Fuyons.