On se couche tard, on se lève tôt, on se lève tard, on se couche tôt, on s’y perd. Les études sur le sujet sont légions et toutes livrent des conclusions contradictoires : mais on s’en fout parce que notre but c’est de dire que vous devriez pas vous lever ce matin parce que ça vous rendra plus intelligent et plus beau et surtout parce que comme ça on fera tomber le système capitaliste puisque personne n’ira travailler et alors ce sera la révolution et on mangera de la tarte aux pommes.

1. Ca peut nous transformer en psychopathes

Une étude américaine a récemment étudié l’impact d’une déstabilisation des cycles du sommeil sur le comportement moral des individus. En gros, si vous avez une horloge biologique qui vous commande de vous lever tard et que vous vous forcez à vous lever tôt, vous risquez d’adopter des habitudes dégueulasses, du genre mal parler à tout le monde, falsifier des trucs et adopter des attitudes contraires à l’éthique sociale. Bref, de devenir psychopathe ou sociopathe.

2. Sans lève-tard, pas de survie de l'espèce

Réfléchissons un peu logiquement : chaque individu disposant d’un cycle circadien inné et différent, tout le monde n’a pas le même rapport aux horaires et au besoin de sommeil. De ce fait, il y a des gens naturellement lève-tôt et d’autres qui, naturellement, tendent à se coucher tard et donc à se lever plus tard. Sauf que toute la société est organisée pour les couche-tôt : dès lors, pourquoi les lève-tard n’ont-ils pas disparu du seul fait de la sélection naturelle ?

Et bah parce qu’à une époque il y avait des tribus à garder des prédateurs et qu’il fallait bien dormir de temps en temps. En disposant d’individus capables de se coucher plus tôt et d’autres plus tard, on assurait un genre de ronde de surveillance super efficace. Et voilà le travail.

3. Les lève-tard sont plus intelligents que les autres

Une étude anglaise menée sur un important panel d’adolescents a permis d’observer une corrélation entre le niveau d’intelligence et de créativité et la propension à se lever tard. Pour l’auteur de l’étude, cette corrélation pourrait signifier que se coucher tard permet de stimuler davantage son imaginaire et donc son intelligence.

4. Les lève-tard ont une plus grande capacité d'attention

Un centre de recherche belge a mené une étude sur la capacité d’attention de différents publics classés en fonction de leur propension à se lever plus ou moins facilement le matin. Et leur conclusion est la suivante : assez logiquement, après une heure et demi de lever, la capacité d’attention des deux groupes est tout à fait comparable ; mais à la fin de la journée, ceux qui se sont levé tard ont une capacité d’attention significativement plus élevée que les autres et ont développé par ailleurs des techniques pour soutenir cette attention.

5. Seuls les lève-tard peuvent comprendre ce proverbe

« A beau se lever tard qui a bruit de se lever matin. »

Lors de mes recherches sur ce sujet hautement technique, je suis tombé sur ce proverbe absolument incompréhensible que 100% des lève-tôt ne peuvent pas comprendre alors que c’est l’inverse pour les lève-tard et vice-versa.

6. Se lever tôt, ce n'est de toute façon pas super naturel

C’est un chercheur d’Oxford qui a mené cette étude : selon lui, les moins de 55 ans sont tout simplement biologiquement incapables de s’adapter au rythme 9 heures – 17 heures qui représente en gros la norme mondiale de l’organisation sociale. Les adolescents et les enfants sont particulièrement concernés : en les faisant commencer plus tard, on observe une amélioration allant jusqu’à 20% de leurs résultats scolaires.

Sur ce, je me recouche.