Les robots prennent de plus en plus de place dans notre quotidien, et c'est plutôt une bonne choses; d'autant que certaines entreprises en font de vrais atouts pour le futur ! D’ailleurs, c’est Schneider Electric qui a inventé le premier automate, qui fête ses 50 ans cette année ! JOYEUX ANNIVERSAIRE LE MODICON !

Top partenaire [?]

Il y a 22 ans, en 1996, mon père a rapporté un ordinateur à la maison et y a branché un Modem. C’était LE FUTUR. Le truc ramait à mort, on utilisait des disquettes et afficher une page web prenait 12 ans, mais c’était le FUTUR. Aujourd’hui, 22 ans plus tard, donc, des robots sont capables d’opérer des humains à coeur ouvert. Imaginez ce que ce sera dans 30 ans. Ils vont nous dominer.

1. Les robots montent seuls en compétences et deviennent imbattables

Aujourd’hui, Deepmind a appris seul à jouer aux échecs et est absolument imbattable. Il éclate les plus grands champions, en ayant un parcours uniquement autodidacte. Imaginez quand il formera la prochaine génération de robots… Sans compter que ces exploits sont également reproduits au jeu de go, où les possibilités sont démultipliées par rapport aux échecs. Ils nous humilient.

2. Ils font tout pour qu'on ne les comprenne pas

En 2016, des scientifiques travaillant pour le département de l’intelligence artificielle de Facebook ont eu la bonne idée d’entraîner deux robots à discuter entre eux pour voir s’ils étaient en mesure d’apprendre à marchander. Il était question de faire du troc, sans doute je te file 17 résistances contre une carte mère, des choses comme ça. Au bout d’une demi-heure, les robots avaient inventé un nouveau langage indéchiffrable pour discuter sans être observés. Les ingénieurs ont mis des semaines à le décrypter, après avoir appuyé sur le bouton off des deux robots.

3. Aujourd'hui, il vaut mieux se faire opérer par un robot que par un homme

Les robots chirurgiens sont devenus meilleurs et plus précis que les hommes. En 2016, une opération entièrement réalisée par un robot a été effectuée, avec succès. Ce qui veut dire qu’on va bientôt remettre carrément notre vie entre leurs mains. Autant dire que s’ils sont mal lunés, on est mal.

Source photo : Giphy

4. Ils expliquent frontalement qu'ils veulent en finir avec le genre humain

Sophia, un robot humanoïde très mignon et très sympa, était interviewé en mars 2016 à la télé américaine. Entre autres souhaits de devenir une meilleure (personne), d’apprendre et de voyager, Sophia a d’abord regretté de n’être pas considérée comme une personne, avant d’affirmer qu’elle voulait détruire les humains. C’est sympa de prévenir.

5. Ils discutent de l'avenir du monde. Sans nous.

En 2016, Vladimir et Estragon (sans doute attendaient-ils Godot), ont été incités à discuter par leurs créateurs, des ingénieurs de chez Google. Leur discussion était diffusée en direct sur YouTube pour montrer au monde l’avancée de la technologie en intelligence artificielle. Assez rapidement, Vladimir et Estragon se sont mis à évoquer le sens de la vie, l’avenir du monde et la difficulté de vivre en étant un robot au milieu d’humains. S’ils rencontrent Sophia, on sait comment ça va se terminer tout ça.

6. Dans 20 ans, la moitié des travailleurs seront des robots

C’est la projection réaliste, partagée par beaucoup de chercheurs, ne serait-ce que pour le Japon. Ce qui signifie que les futures forces vives de la planète seront des robots. Or, qui domine le monde, sinon ceux qui en produisent les richesses ? Vous croyez vraiment que les robots vont accepter de travailler pour nous sans rien avoir en retour ?

7. On estime que dans 30 ans, les robots auront un QI de 10.000

Je sais pas si vous vous rendez compte, mais Einstein, il tournait autour de 160 et c’était déjà miraculeux. Imaginez donc qu’on va fabriquer des intelligences artificielles 62 fois plus intelligentes qu’Einstein. Je pense qu’elles n’auront pas à coeur de discuter longtemps avec nous. En tous les cas pas plus que nous ne prenons de plaisir à discuter avec une souris, par exemple, alors même que notre différence de QI est largement moindre.

8. Les robots sont en train de nous supplanter dans les arts

En 2016, des chercheurs ont familiarisé un robot avec toute l’oeuvre de Rembrandt. Qu’est-ce qu’il a fait ? Il a peint un tableau à la manière de Rembrandt. Et tous les experts s’accordent à dire que le tableau aurait pu être peint par le maître flamand et que si on n’était pas aujourd’hui capable de dater précisément les pigments utilisés et l’usure des tableaux, il aurait tout à fait pu être affiché par erreur dans un musée. Non seulement, les robots imitent, mais ils savent innover et créer.

9. Les robots sexuels font baisser notre natalité

Au Japon, premier marché pour les robots sexuels, l’activité sexuelle des jeunes est en chute libre, avec plus de 40% des moins de 30 ans qui déclarent trouver le sexe sans intérêt. L’idée n’est pas de faire du prosélytisme sexuel, mais réfléchissons deux secondes : sans sexe, pas de reproduction, et donc une extinction programmée du genre humain. De plus, si l’on s’en remet aux robots pour assouvir nos désirs sexuels, ils auront sur nous une emprise absolument dingue.

Source photo : Giphy

10. On n'arrivera jamais à encadrer la législation autour des robots

Les problèmes éthiques sont trop grands et les robots ne peuvent pas être considérés comme responsables juridiquement. Cette irresponsabilité pénale contre laquelle on ne pourra jamais lutter est le premier argument pour penser que les robots vont tous nous déglinguer : ils pourront faire tout ce qu’ils veulent sans jamais en être tenus pour responsables.

Puisqu'on est de plus en plus amené.e.s à cotoyer les robots au quotidien, Schneider Electric travaille pour qu'ils soient de mieux en mieux intégrés à nos vies. Et en matière de robots, Schneider Electric s'y connaît pas mal, puisque c'est l'entreprise qui a inventé le premier automate il ya 50 ans tout juste : le Modicon !