On le sent, la grande vague "zombie" s'essouffle. Il était temps. Mais qui pour remplacer les morts-vivants? Les vampires? Les momies? Non, ce sera les robots. Muse a lancé le mouvement avec "The Second Law", Transformers et Robocop sont revenus et les séries (Real Humans) s'emparent du sujet. Mais pour que ça prenne bien, il va falloir faire table rase du passé, parce qu'en terme de cybernétique, tout n'est pas à la hauteur de Blade Runner, et le cinéma traîne quelques casseroles :

  1. Robby le Robot Planète Interdite, le Cerveau Infernal (1956, 1957)
    Même s'il est complètement con dans Planète Interdite, Robby a relativement un bon style et se montre plutôt bonne pâte, mettant sa force surhumaine au service de son créateur. Mais dans la très dispensable séquelle du film, Robby devient l'homme de main d'un super ordinateur diabolique qui a comme objectif de cramer tous les terriens. Carrément.

    jeffrobby
    Source photo : Jeffbots
  2. Gort Le jour où la Terre s'arrêta (1951)
    Quand les Martiens débarquent avec un message de paix, ils viennent avec un robot désintégrateur assez balaise pour bien faire comprendre qu'il va pas falloir leur chier dans les bottes. Le colosse a fière allure, sauf quand il se met à marcher et qu'on voit que le métal hyper résistant qui le compose ressemble quand même pas mal à de la mousse. Ca suffira pour faire une belle pochette d'album pour Ringo.

    the day
    Source photo : Wifflegif
  3. Torg Le Père Noël contre les Martiens (1964)
    Ce film est une vraie bouse, et ce n'est pas seulement à cause de ce robot dont le nom fait forcément référence au film précédent, pas vraiment déterminant dans le scénario de ce film, ni d'ailleurs à cause des nains qui font ce qu'ils peuvent pour passer pour des lutins crédibles. Si vous avez le cœur à le regarder, vous serez davantage choqué par l'ours polaire et le martien moustachu. Bref, vous en aurez pour votre argent.

    Pere Noel Martiens - 35mm
    Source photo : 35mm
  4. Box L'âge de Cristal (1976)
    Soyons honnête, ce robot a un peu plus d'allure que ses voisins dans le top, mais bon, en est en 2274, et on maîtrise totalement la technologie des tuyaux de chauffage en guise de bras. Son petit truc à lui, c'est de congeler tous ceux qui l'emmerdent.

    box
    Source photo : Roberts Space Industries
  5. Kronos Kronos (1957)
    On apprend qu'un météorite s'est écrasée près des côtes mexicaines. Qu'est ce que c'est que cette histoire? Merde! Ce n'est pas une météorite, c'est en fait un robot de l'espace venu aspirer toutes nos ressources énergétiques pour les ramener sur sa planète! Salopards d'extraterrestres. On lui envoie une bombe nucléaire sur la gueule, mais il parvient à aspirer son énergie et devient encore plus costaud! On est foutu alors!

    kronos-o
    Source photo : horrormoviesshow
  6. John le Robot Voyage sur la Planète Préhistorique (1962)
    Direction Vénus, pour y rencontrer des T-Rex d'1m65 tout nazes, des ptéranodons enragés et un robot, le robot John, qui malgré son air con traverse sans encombre une éruption volcanique. Du cinéma hongrois de bonne facture, mais pourquoi diable mettre un casque à un robot?

    robot-john-o
    Source photo : trekfancvg
  7. Le robot vénusien Target Earth (1954)
    Les hommes viennent de Mars, les robots tueurs viennent de Vénus. Et là, si on en croit ce film, c'est une armée de robots tarés qui envahit Chicago. Bon... en fait tout a été tourné à Los Angeles, et surtout, c'est le même robot qui est utilisé pour toutes les scènes. Mais il faut bien admettre qu'il a de la gueule.

    robot
    Source photo : Target Earth
  8. Chani Devil Girl from Mars (1954)
    Cette femme diabolique nous vient effectivement de Mars, et a tout pour réussir : un laser désintégrateur, une apparente résistance aux armes conventionnelles et une tenue en cuir du meilleur goût. Mais pour être bien sûr de ne pas foirer sa conquête planétaire, elle a amené dans ses valises un robot bien costaud qui ressemble quand même vachement à un frigo familial.

    tumblr_l0nteeuOmK1qabj53o1_500
    Source photo : Mars Movies
  9. Mudflap et Skids Transformers: Revenge of the Fallen (2009)
    Quelle mauvaise idée d'avoir voulu coller des stéréotypes douteux sur ces robots : un langage de la rue, l'incapacité de lire, une dent en or (oui, sur un robot...), les producteurs de Transformers auraient voulu caricaturer les blacks américains abreuvés de rap qu'ils ne s'y seraient pas pris autrement. Mais peut-être que c'est le fait de penser que des gangstas illettrés sont des caricatures de blacks qui est raciste. Quoi qu'il en soit, la touche de "fun" que devait apporter ce choix fait de Mudflap et Skids les Jar Jar Binks de la robotique. Dans tous les cas, ces deux robots créent le malaise.

  10. Les robots de la planète Emeraude Attack from Space (1964)
    Vous pensiez que les Japonais assuraient en électronique? Ca n'a pas toujours été le cas. Quand il s'agit de mettre quelques figurants sur la planète Emeraude au moment d'envoyer Starman, le premier super-héros japonais, sur Terre, on ne s'embarrasse pas de trop de mouvements, et on fait juste clignoter les yeux. Si ça peut vous rassurer, le reste du film est du même tonneau.

    retro
    Source photo : Musclehead
  11. (bonus) Ro-Man Robot Monster (1954)
    Où mettre Ro-Man? Dans les pires monstres du cinéma? Dans les pires robots? Pas évident de trouver une case pour cet extraterrestre mi-gorille, mi-machine, mi-poilu, mi-casque de mobylette. De toute façon, Robot Monster peut être dans tous les classements des "pires quelque chose au cinéma". A voir absolument, du coup.

    ro-man-o
    Source photo : 35mm

Source photo : Revue Versus