Quand tu te plains de ta mère parce qu’elle t’appelle trop souvent ou parce qu’elle te soûle en exigeant que tu lui envoies un texto chaque fois que tu rentres chez toi, pense à la mythologie. Ces récits de mères infâmes devraient te faire apprécier la tienne. Un peu.

1. Pasiphaé

Si parmi ses enfants on peut compter déjà Phèdre (dont on vous reparlera un peu plus tard dans ce top) elle a surtout enfanté le Minotaure. Mais attention, ça n’a rien à voir avec le fait qu’elle picolait et fumait pendant sa grossesse. En ce temps-là, son keum c’était Minos le roi de Crète. Or il se trouve que Poséidon lui envoya un taureau blanc pour que Minos le sacrifie. Manque de pot, le taureau est genre ultra BG donc Minos ne peut s’y résoudre (et aussi parce qu’il est un peu vegan). Du coup Poséidon est SUPER vénère et d’un claquement de doigt, il fait tomber amoureuse Pasiphaé du taureau qui se le tape en mode porno deluxe et donne ainsi naissance au Minotaure. Bon alors c’est vrai que la petiote n’est pas responsable de grand chose dans cette sombre histoire, mais imaginez vous êtes un de ses enfants et tout le monde se fout de votre gueule à l’école parce que votre mère a niqué avec un taureau, c’est hyper chiant pour l’intégrité sociale.

2. Jocaste

Ouiiii boooon d’accooord OK Jocaste était pas au courant mais Jocaste a quand même bien niqué son fils Œdipe. Tout a commencé quand elle va avec son keum Laïos consulter l’Oracle (alors qu’on sait très bien que les voyantes disent que des conneries) qui leur balance que leur rejeton va buter son père et niquer sa mère. Pas ouf comme nouvelle. Du coup, les parents se tapent un méga coup de flippe et vont abandonner le nourrisson en l’accrochant à un arbre ce qui n’est pas ultra recommandé pour une éducation sereine (Françoise Dolto does not approve). Et puis se passe l’histoire qu’on connait tous : Œdipe se bat avec un type qu’il tue puis épouse la reine de Thèbes en plein veuvage et se la tape dans toutes les positions du kama-sutra. Forcément quand il comprend l’entourloupe, il se crève les yeux et se casse en exil. Bon après est-ce que c’était vraiment nécessaire de se crever les yeux ? Bof. C’est surtout pour faire genre moi je pense.

3. Médée

Evidemment quand on parle de maman toute pétée de la mythologie, on atterrit bien vite sur le cas Médée connue principalement pour avoir tranché la gorge de ses enfants. Bon, faut dire qu’elle avait ses raisons. Et puis merde, elle était déjà pas mal tapée depuis le début, on aurait pu le voir venir que ça tournerait au vinaigre ! Quand elle s’entiche de Jason et que sa famille s’y oppose elle bute son frère (et le découpe en morceaux). Et puis quand Jason la tej’ pour une autre zoulette, elle offre à sa rivale une robe Jean-Paul Gautier qui prend feu quand elle s’enfile. Alors pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Pour aller au bout de sa vengeance, elle poignarde les deux enfants qu’elle a eu avec Jason. Pas sympa.

4. Héra

Gardienne de la fécondité du couple et du mariage légitime, Héra n’a pas de bol. Elle sort avec un gros queutard qui s’appelle Zeus et qui passe sa vie à aller voir ailleurs. Elle lui fait quelques enfants et puis pour faire la nique à Zeus (qui a eu le culot de concevoir Athéna tout seul) elle décide de concevoir à son tour toute seule Héphaïstos histoire de lui montrer qu’elle n’a pas besoin de lui et qu’elle peut gérer sa fécondation in vitro comme une grande. Et ce genre de manipulations génétiques moi je trouve ça vraiment chelou et pas acceptable d’un point de vue bioéthique.

5. Phèdre

On parle toujours de Phèdre comme une grande tragédienne à la merci de la colère des Dieux. Mais en attendant, excusez-moi du peu mais la meuf veut quand même se taper son beau-fils. Certes c’est pas son fils mais moralement c’est pas ouf. C’est la Woody Allen de l’Antiquité (même si en l’occurrence elle n’a pas épousé son fils) sauf qu’en plus elle l’a laissé se faire buter par Neptune. Bon… en même temps sa mère avait partouzé avec un taureau donc elle partait pas avec toutes les cartes en main.

6. Déméter

En soi on n’a pas grand chose à reprocher à Déméter qui était une mère tout ce qu’il y a de plus convenable. En revanche, on ne lui pardonne pas mais alors PAS DU TOUT d’avoir nommé son deuxième enfant Ploutos, qui est vraiment un prénom de merde ce qui justifie de la mettre au même rang des mères pourries comme Médée.

7. Eris

Déesse de la discorde, on pouvait se douter qu’avec elle on allait en chier des ronds de chapeau. Et pour cause, elle donne naissance à un paquet de mômes qui se trouvent être des enfoirés tous autant les uns que les autres et répandent la misère sur le monde : Ponos (la Peine), Léthé (l’Oubli), Limos (la Faim), Phonoi (le Meurtre), Makhai (le Combat), Dysnomie (l’Anarchie), Até (le Désastre), Algea (les Douleurs), Hysminai (les Mêlées), Androktasiai (les Tueries), Neikea (les Querelles), Amphillogiai (les Disputes) et Pseudologoi (les Mensonges). Bref la meuf a engendré des mômes insupportables alors on ne la félicite pas pour son boulot de mère. De merde j’veux dire.

C’est pas la mère à boire.

Photo en une : Mademoiselle Clairon en Médée de Charles André Van Loo.