L’illustratrice Julia Kaye publie sur son compte Instagram des petits strips de trois cases sur le changement de sexe. Trans elle-même, à 28 ans elle met en scène son quotidien et les scènes cocasses – eh oui, elles sont cocasses – qui vont avec de manière drôle et consciente.

1. Moments

J’ai vidé le placard de mes affaires de mecs. « Oh… »

« Pourquoi est-ce que je ne pouvais pas simplement être heureux en étant un mec ? » – La spirale de la dépression s’enclenche après avoir regardé des vieilles vidéos de moi.

Je suis sorti faire du shopping sans maquillage et tout s’est très bien passé.

2. Les aventures qui t'arrivent quand tu ne portes pas de maquillage

Ok, peut-être un peu de hâle léger… Bon, maintenant que j’en suis là, je peux bien mettre un peu de fond de teint. En vrai, ce dont j’ai besoin, c’est de mascara.

3. 12 juin 2017

Je ne savais pas que j’étais trans avant mes 25 ans.

« Et si je n’étais pas suffisamment trans ? » Pendant des années, cette question m’a bloquée. »

« Est-ce que vouloir être une fille veut dire la même chose qu’en être une ? » Pendant des années, j’étais persuadée à tort que tous les trans se savaient trans depuis l’enfance.

6.

Je suis peut-être né mec, (Corps producteur de testotérone),

Je ressemble peut-être à un mec, je parle peut-être comme un mec,

Mais je suis plus que l’addition de mes différentes facettes. Je suis une femme.

7.

J’en ai marre des contraintes auto-imposées. Je suis en pleine transition pour être plus heureuse avec moi-même. Je serai mon propre modèle de fille.

8. 4 juin 2017

Jusqu’à ce qu’un miroir me renvoie mon image, c’est comme si je ne croyais toujours pas que je ressemble à ça. Je suis surprise à chaque fois que je me vois.

9.

Est-ce que je peux porter ça sans qu’on m’appelle « monsieur » ? Est-ce que ça cache trop ma poitrine ? Est-ce que ça suffit, niveau maquillage ? Je déteste me sentir obligée, mais je déteste encore plus qu’on se plante sur mon genre.

« Je peux vous aider mademoiselle ? »

Combien de mes actions sont en réalité des mécanismes de défense ?

10.

– Je crois que je suis transgenre.

– Hein ?

– Transgenre.

Quand j’ai commencé ma thérapie, il y a onze mois, j’étais nouée d’angoisses.

« Je pense que vous vous en sortirez sans psy. » C’était mon dernier rendez-vous. Les choses ne sont pas parfaites, mais je suis arrivée jusque là.

Pas facile d’être une fille.

Sources : BoredPanda, Instagram.