Mary Virginia Jones est une américaine de 74 ans qui est sortie de prison cette semaine. Quand elle y est entrée elle en avait 42. Et elle était innocente. Ce genre d'erreurs judiciaires n'est malheureusement pas si rare que ça et l'histoire est émaillées de condamnations erronées qui se concluent parfois par l'exécution d'un innocent. Ici on a choisi de se focaliser sur les plus longues peines de prisons purgées par des innocents, quand des mecs qui n'avaient rien demandé ont passé jusqu'à la moitié de leur vie derrière des barreaux. Si vous n'aimez pas l'injustice, passez votre chemin.

  1. Sakae Menda - 34 ans
    Non seulement le japonais Sakae Menda a été emprisonné 34 ans à tort, mais en plus de cela il a passé ces 34 années dans le couloir de la mort à attendre son exécution. Condamné pour 2 meurtres en 1950, il n'a eu de cesse de clamer son innocence, jusqu'à ce qu'un nouveau procès l'innocente en 1983. Il versera la moitié des 90 000 000 de yen à une association luttant contre la peine de mort. Beau geste.

    1
    Crédits photo (creative commons) : Denis
  2. Akabori Masao - 34 ans
    Japon toujours, 34 ans toujours, et couloir de la mort toujours. Akabori Masao a été emprisonné après qu'il ait admis avoir violé et tué une fillette. Seul problème, Akabori souffre d'un retard mental et est extrêmement fragile. Les policiers le savent et les aveux n'arriveront qu'après un interrogatoire forcé. Oui, de la torture. La justice japonaise mettre 34 ans à se rendre compte de son erreur. Evitez les commissariats japonais donc.
  3. Mary Virginia Jones - 32 ans
    C'est le cas le plus récent de scandale judiciaire et il nous arrive tout droit des Etats-Unis. Mary Virginia Jones s'est retrouvée en prison après avoir aidée (sous la menace) son petit ami de l'époque condamné pour avoir flingué 2 personnes dans une allée. Des étudiants en droit ont tout fait pour que le dossier soit réouvert et ça a payé : Mary est sortie de prison cette semaine, âgée de 74 ans. En sortant elle a revu son fils qu'elle n'avait pas vu depuis 30 ans, il était interdit de visite...
  4. Lawrence McKinney - 31 ans
    En 1977, Lawrence McKinney a 22 ans. Accusé d'avoir violé une femme, il est condamné à 31 ans de prison, et tant pis s'il crie son innocence à tous les vents. Au bout de 32 ans, les tests ADN mettent en évidence qu'il n'était pas présent sur les lieux du crime... Libéré, Lawrence McKinney a touché un chèque de dédommagement de 75 dollars. C'est hallucinant.

    2
    Source photo : Lawrence McKinney
  5. Cornelius Dupree - 30 ans
    Cornelius Dupree est entré en prison à l'âge de 20 ans, il en est ressorti à 50. Il a purgé 30 ans d'une peine de 75 ans pour un carjacking et un viol qu'il n'avait pas commis. Ses appels furent rejetés car il refusait d'admettre qu'il était un délinquant sexuel, et ce sont finalement des analyses ADN qui l'innocentèrent, bien des années après. 30 ans. Une broutille.

    2
    Source photo : Texas Department of Criminal Justice
  6. Stephen Downing - 27 ans
    Wendy Sewell s'est faite agresser dans le cimetière de Bakewell en Grande-Bretagne, le 12 septembre 1973. Battue avec le manche d'une pioche et violée, elle mourût à l'hôpital 2 jours plus tard sans avoir pu révéler l'identité de son agresseur. Le jardinier du cimetière, le jeune Stephen Downing, fut immédiatement montré du doigt et son interrogation se prolongea durant près de 10 heures, au terme desquelles il signa une confession. Il faudra attendre une campagne acharnée d'un journal local pour prouver l'innocence de Downing et sa libération, 27 ans plus tard. Evitez les cimetières de toute façon.
  7. Michael Morton - 25 ans
    Le Texas n'est pas le dernier état quand il s'agit de merde et de condamner des innocents. Après Cornelius Dupree, une autre affaire fit scandale, celle de Michael Morton. Accusé d'avoir battu à mort sa femme en 1986, Morton fut envoyé en zonzon suite à un procès limite-limite dans lequel le procureur Ken Anderson a sciemment dissimulé des éléments pouvant servir à la défense de Morton. (Dissimulations qui ont fini par le rattraper puisqu'il fut condamné pour cela en 2013.) Morton quant à lui fut libéré 25 ans plus tard après qu'une juge accepte de réaliser les expertises ADN que la défense réclamait depuis 6 ans.
  8. Isidore Zimmerman - 24 ans
    24 ans en prison c'est un peu longuet, surtout quand on a rien fait, et qu'en plus on veut vous mettre sur la chaise électrique. Isidore Zimmerman était à 2 doigts de se faire griller sur la chaise avant qu'une grâce providentielle ne le sauve. Ce qui ne l'empêcha pas de vivre en prison pendant 24 ans puis d'attendre 20 ans de plus avant d'être indemnisé. 15 semaines plus tard, Isidore mourait d'une crise cardiaque. Life's a bitch.

    3
    Crédits photo (creative commons) : theerant
  9. Darryl Hunt - 19 ans
    Encore un homme que l'ADN va sauver...avec 20 ans de retard. Darryl Hunt, jeune afro-américain de 19 ans, se vit enfermer pour le viol d'une jeune journaliste blanche, l'affaire cristallisant pas mal de tensions au sein de la société de Winston-Salem, en Caroline du Nord. Le jury qui l'a condamné était uniquement composé de personnes blanches. La justice ne se rendra compte de son erreur que 19 ans plus tard et lui offrira 1 650 000 dollars. En petite coupure et billets numérotés, on sait jamais.

    4
    Crédits photo (creative commons) : rightsatduke
  10. Judith Ward - 18 ans
    L'Irlande a eu, de par son passé historique mouvement, pas mal de cas d'erreurs judiciaires (souvent volontaires) comme les Birmingham Six. Judith Ward par exemple fut accusée à tort d'avoir commis 3 attentats de l'IRA en Angleterre et fut condamnée à 30 ans de prison. Instable psychologiquement, elle commencera par se revendiquer de l'IRA, alors que cette dernière nie tout lien avec Judith. Elle sera blanchie 18 ans plus tard, quand la justice confirmera l'absence totale de relation entre la jeune femme et les attentats.
  11. Patrick Dils - 15 ans
    En France aussi on a notre lot d'erreurs judiciaires, la plus connue étant sans doute celle de Patrick Dils qui passera 15 ans prison pour un double homicide qu'il n'avait pas commis. Plus cruel encore, Dils n'avait que 16 ans quand il a été mis sous les verrous, un jeune homme mentalement en retard, très fragile, qui n'a pas su se défendre face aux interrogatoires des enquêteurs. En prison il vivra un véritable calvaire et n'en sortira qu'en 2002, à l'âge de 32 ans. Pour découvrir en plus que la France est en crise. Y'a des jours comme ça...

C'est combien en millions d'euros versés en compensation une seule année de liberté perdue ?

Crédit photo : Sercasey