« Je mets les pieds où je veux, et c’est souvent dans la gueule ! ». Cette phrase, issue du film Braddock, Portés Disparus, vient d’un type plutôt balèze en arts-martiaux. On parle bien sûr de Chuck Norris, le célèbre acteur champion du monde de karaté, expert du Total Gym, ceinture noire de tangsudo et de taekwondo… Chuck qui maîtrise presque tous les arts-martiaux de ce top. Mais voilà qui ne nous dit pas quels sont les plus populaires…

1. Le karaté (Japon)

Et non, le premier n’est pas le judo. Cela dit, l’un des préceptes du karaté est justement d’éviter le combat. Mais sa maîtrise peut aussi permettre de mettre à terre ses opposants. Le karaté qui deviendra un sport olympique en 2020 à Tokyo, et que l’on peut voir dans le chef-d’œuvre Karaté Warrior. Et sinon, on vous conseille vraiment de mater la série Cobra Kai, à savoir la suite des films Karaté Kid.

Source photo : Giphy

2. Le Taekwondo (Corée du Sud)

La voie du pied et du poing… dans ta gueule. C’est un art-martial vraiment super populaire, et ce quelque soient les régions du monde. Le fait que c’est aussi souvent dans le cadre du taekwondo que l’on explose des briques ou des planches à mains nues doit y être pour quelque chose. Le film Best of the Best, avec l’inénarrable Eric Roberts, tourne notamment autour du taekwondo.

Source photo : Giphy

3. Le Judo (Japon)

Cet art-martial hyper populaire en France fut fondé par un éducateur japonais qui fut victime dans son enfance de harcèlement. Et en effet, si on le maîtrise, on peut sans problème envoyer bouler ses adversaires. Ce n’est pas Teddy Rinner qui dira le contraire.

Source photo : Giphy

4. Le Jiu-jitsu brésilien (Brésil)

Encore un art-martial plutôt méconnu en France. Un dérivé un peu bourrin du judo japonais, qui se démarque par une profusion de prises au sol et son enseignement plutôt complet. On peut notamment en voir en MMA.

Source photo : Giphy

5. Le kung fu (Chine)

Un autre art-martial super populaire. L’un des plus vieux au monde. Le kung fu qui s’appuie sur des valeurs nobles comme la patience, le respect et la confiance en soi et l’humilité. Le terme est parfois utilisé pour décrire l’ensemble des arts-martiaux chinois.

Source photo : Giphy

6. Le muay Thaï (Thaïlande)

C’est le muay thaï que Jean-Claude Van Damme apprend dans le classique du septième-art Kickboxer. On peut aussi en voir dans Ong-bak. Un film qui montre à quel point cet art-martial peut faire mal quand on le maîtrise et qu’on ne retient pas ses coups.

Source photo : Giphy

7. Le ninjutsu (Japon)

L’un des plus cool ! Et ouais, c’est tout de même l’art-martial des Tortues Ninja ! On peut se bastonner avec les poings et les pieds mais aussi des sabres, des bâtons et les redoutables étoiles de ninja ! Les connaisseurs se souviendront également que c’est de ninjutsu dont il est question dans le film American Ninja, avec l’incontournable Michael Dudikoff.

Source photo : Giphy

8. Le ju-jitsu (Japon)

C’est grâce au ju-jitsu que les samouraïs se défendent si jamais ils se retrouvent désarmés. On l’utilise principalement pour parer ou en le combinant avec d’autres formes de combat.

Source photo : Giphy

9. Le krav maga (Israël)

Populaire auprès du grand public grâce au cinéma et à la télévision (Jack Bauer de 24 Heures Chrono fait parler ses ennemis grâce au krav maga). Utilisé par les forces de la police spéciale israélienne, il se compose principalement de trois étapes : gérer la menace, empêcher l’attaquant de lancer une deuxième attaque et neutraliser ce dernier.

10. L'aïkido (Japon)

Steven Seagal est l’un des plus célèbres représentants de l’aïkido. Un art-martial dont il se sert pour péter les rotules et exploser les bras de ses ennemis dans des films comme Nico ou Justice Sauvage. Le but ici étant d’exploiter la force de l’adversaire pour la retourner contre lui. Si ça vous tente, sachez que le fondateur de l’aïkido, Morihei Ueshiba, a affirmé que si on veut pourvoir l’utiliser correctement et devenir un expert, il faut être prêt à encaisser et à un regarder la mort en face. Ambiance.

Source photo : Giphy

Et n’oubliez pas : on ne se bat que sur le tatami !