Le procès du logeur des terroristes a commencé. Jawad répète en boucle qu'il ne savait rien, qu'il n'était au courant de rien, qu'il n'est pas un terroriste, la totale : le pire, c'est qu'il est tellement simplet qu'on serait presque portés à croire qu'il dit la vérité et qu'ils est simplement d'une niaiserie confondante, suffisante du moins pour ne pas se douter que les mecs qui traînaient chez lui avaient pour projet de tuer un paquet de monde. A la barre, il multiplie les déclarations sans queue ni tête. Et la réalité est parfois pire que ce que l'on peut imaginer.

1. « Je suis fini, que je mente ou pas. Qui va m’embaucher dehors ? J’avais un projet de point de vente de cocaïne. Qui va s’associer avec moi ? »

2. « On m’a vendu un bœuf bourguignon, j’ai fini avec un couscous. »

3. « Aucun stress. Je suis allé sur le balcon. J’ai fumé un gros joint en regardant le stade de France. J’ai mangé un sandwich escalope-Boursin ».

4. « Franchement, si j’avais hébergé Hitler en 45 sans savoir parce qu’il s’était rasé la stache-mou, on m’aurait dit quelque chose ? Franchement ? »

5. « Le 13 au novembre au soir ? Je vous l’ai écrit, j’étais avec mon père, il mangeait des lentilles au boeuf. A la télé, il y avait juste une carte avec des explosions à Paris et Saint-Denis ».

6. « Les attentats, c’est comme un bruit de fond dans la coca, la coke, tu sais, t’es vachement dehors de toi-même, tu sais pas, j’étais dans la neige immaculée du ciel, oim »

7. « Un terroriste, pour moi, c’est un mec qui mange pas chez McDo. Comment je pouvais savoir ? Ils avaient un McChicken les mecs !? »

8. « J’espérais que la mort de Johnny ferait retomber un peu la pression médiatique, mais keud »

9. « Je ne sais pas si quelqu’un prend de la cocaïne dans la salle. Mais c’est terrible. Tu prends 1 gramme, 2 grammes, pic et pic et colégram. On ne peut plus s’arrêter. »

10. « 130 morts, ça me dégoûte. Même 120 ç’aurait été trop »

11. « Moi j’ouvre ma porte parce que j’ai la valeur de la solidarité ancrée dans mes veines »

12. « Un mec qui crie Alaouh Akbar, il peut aussi simplement chercher à déconner avec ses potes »

13. « Le 15 novembre, j’étais dans ma salle de bains, tout nu et rempli de mousse. Nous, on a toujours sous les testicules un petit peu de drogue, vous voyez ? »

14. « Mais madame la juge, même VOUS je vous aurais hébergée sans savoir que vous étiez juge ! »

15. « Dans ma tête, les terroristes de Paris, ce sont des Pakistanais, des hindous, là, comme les mecs du 11-Septembre. Je pensais pas que c’était des mecs de mon âge, avec une casquette du PSG ?! ».

16. « Moi ce que je vous propose, c’est d’héberger gratuitement les familles pendant 6 mois en dédommagement. Ca fait un paquet d’économies en loyer ! »

17. « Sur la tête de mon fils, je savais pas pour le Bataclan ; s’il avait aimé le rock, même que je lui aurais acheté des places pour aller voir le concert, s’il avait aimé, ouais. »

18. « Je suis content d’être jugé en France car si j’étais aux États-Unis, je serais déjà en tenue orange en train de m’accoupler avec des chiens… »

19. « Si le mec avait eu une carte de visite de terroriste, ça aurait été plus simple aussi. »

20. « Les mecs m’ont demandé si j’avais la TNT… Bah ouais, je suis abonné au câble ! C’était pas clair aussi ! »