chutes-niagara
Crédits photo (creative commons) : Ghusse

Le Canada, et plus particulièrement le Québec, est à la mode en France. Reportages « super top spéciaux » sur le Français qui a fait fortune à Montréal avec une machine à crêpes, articles sur les expatriés qui trouvent que le-Québec-c’est-génial-même-si-l’accent-craint, permis de travail-vacances qui s'arrachent... Le problème, c’est que pour la majorité des Français, le Canada se résume au Québec. Une belle province (en même temps c’est un peu son surnom), certes jolie et accueillante, mais qui ne saurait résumer le pays en entier. Camarade, tu t’apprêtes à acheter un Paris-Montréal ? Rebelle-toi et tente le Canada anglophone. 10 bonnes raisons de sortir du Québec, petit voyageur.

  1. Le Québec est la province canadienne la plus proche de la France
    De par sa langue, son histoire et sa culture. Super. Mais, euh, vous venez d’où déjà ? Ah, de France ? C’est quoi ce besoin à la con de voyager si c’est pour retrouver les mêmes choses qu’à la maison ?
  2. Vous voulez drastiquement améliorer votre anglais
    Ben ça ne se fera pas à Montréal. Le Québec défend farouchement sa politique linguistique, et même si vous trouverez des « anglos » dans la belle province, vous serez dans un environnement francophone. Alors oui, vous allez découvrir des nouveaux mots comme « classeur » (attention, piège : cela ne veut pas dire « classeur ») ou « préservatif » (attention encore, rien à voir avec nos capotes…), mais vous n’allez pas speaker Anglishe.
  3. Le quartier du Plateau à Montréal commence à être un chouia saturé de familles françaises
    Et au Marché Jean Talon, vous allez faire la queue pour une baguette avec vos anciens compatriotes. Bonjour le dépaysement.
  4. Un francophone à Montréal, ça leur fait une belle jambe aux employeurs
    Vous êtes francophone à Ottawa, Toronto, Winnipeg ou Vancouver ? Si en plus vous parlez anglais, les employeurs vous adorent. On a toujours besoin d’un francophone sur le lieu de travail, et les portes s’ouvrent "wide open".
  5. La Chute-Montmorency au Québec c’est sympa mais ça ne vaudra jamais les Chutes du Niagara
    En plus, Niagara (Ontario) est la région viticole du Canada. Allez, un p’tit verre et on regarde l’eau tomber de haut, de haut. Pendant longtemps. On est bien.
  6. Le Québec a le pouvoir de choisir ses immigrants et vous n'en faites pas forcément partie
    Ce qui était avant une super porte d’entrée pour les Français est devenu un cauchemar. Obtenir le Certificat de Sélection du Québec est long, cher et chiant. Par contre, d’autres provinces vous font de l’œil avec leur Programme des candidats des provinces
  7. Pendant qu’il a 45 centimètres de neige à Montréal, il pleut à Toronto et il fait doux à Vancouver
    Vous allez me dire « mais la neige c’est beaaauuu! ». Ouais. Pendant deux minutes. Pendant 6 mois, ça devient plus chiant quand vous devez vous amuser à retrouver votre voiture sous la neige et la glace.
  8. Des beaux paysages, des gens vachement accueillants et du sirop d'érable, vous trouverez tout ça dans toutes les provinces
    Et même des chemises-bucheron pour les photos-souvenir. Sortez des sentiers touristiques québécois !
  9. Pendant que le Québec se cherche une identité (voir l’indépendance), le Canada anglophone dit « yes » au multiculturalisme et va de l’avant.
    Il faut voir le mélange culturel et ethnique dans des villes comme Toronto ou Vancouver pour croire en un avenir métissé et coloré.
  10. Céline Dion.
    Si c’est pas une raison de tourner le dos au Québec, ne serait-ce que le temps d’une chanson ou deux, on ne sait pas ce qu’il vous faut!