Le monde évolue à une vitesse folle, c’est ce qu’on appelle le progrès : avant on était cons, maintenant on est encore cons mais on a de beaux téléphones. Avec la nouveauté arrive généralement de nouvelles inventions, de nouvelles coutumes ou habitudes qui de prime abord peuvent gêner certaines personnes. On va en voir quelques exemples et vous allez vous rendre compte que même si la nouveauté peut faire peur, il y avais des esprits fermés même contre des idées qui n’étaient pas les pires inventions du monde.

1. Les vélos

À l’époque où les vélos sont arrivés les gens sont devenus complètement hystériques, ils hurlaient dans les rues et se balançaient leurs excréments dans la gueule. Non c’est complètement faux mais par contre le journal le New-York Times a sorti un article qui disait que le vélo allait « provoquer de la faiblesse d’esprit, du lunatisme et des pulsions d’homicides ». Ouais, le vélo.

2. La télévision

Sans parler des inventeurs jaloux qui ne destinaient à la télé qu’un avenir synonyme d’échec, pendant près de 20 ans les gens ne croyaient pas trop en l’invention, même si elle commençait à remplir certains foyers. « Les gens finiront par se lasser de regarder un meuble toute une soirée » déclarait en 1946 Darryl Zanuck, producteur de film. Pas très clairvoyant le type.

3. Le café

Les gens sont souvent fermés pour des trucs particulièrement débiles, vous saviez que le café avait été interdit par plusieurs gouvernements à une époque ? Le pape Clément VIII avait même déclaré que c’était « une boisson du diable » mais qu’elle était « si bonne qu’on devrait la baptiser pour piéger le diable ». Sans déconner, la boisson du diable…

4. Les parapluies

En Angleterre les parapluies n’étaient pas forcément bien vus à leur arrivée, les gens pensaient que c’était juste une mode française à la con et que ça ne resterait pas. Drôle de réception pour un pays où il pleut tellement que les chaînes météos filent la température de l’eau plutôt que celle de l’air.

5. Le vernis à ongles

Dix ans après son invention, le New York Times décidément plein de clairvoyance jugeait le vernis à ongles comme une « mode londonienne ». D’autres journaux comme Vogue ou le Atlanta Daily Word disaient grossièrement que c’était dangereux pour les ongles et qu’on en entendrait plus parler très bientôt. Ça semble un peu con aujourd’hui parce que c’est relativement répandu comme produit.

6. Les cheeseburgers

Une fois de plus le New York Times avait vu juste : les cheeseburgers étaient visiblement une mode de Californie qui ne durerait pas, qualifiant le produit « d’excentricité ». Bon dans les faits je pense qu’on peut tous se dire qu’une fois de plus c’était une grosse connerie vu que des burgers il y en a littéralement dans 80% des restaurants du monde.

7. Les fêtes d'anniversaires

Ça n’a pas toujours été bien vu d’organiser une réception pour fêter son anniversaire, un certain journal féminin anglais titrait en 1913 que c’était vraiment une « idée dangereuse qui allait germer dans la tête des enfants et avoir des répercussions dramatiques ». Et en même temps quand on y pense tout ce qui est bougie, gâteaux, cadeaux forcément ça peut pousser les gamins à faire n’importe quoi, c’était pas complètement con comme analyse.

8. Les ordinateurs portables

Bon je vous file juste un passage de ce qui se disait en 1985 sur les premiers ordinateurs portables : « l’industrie des micro ordinateurs pense que les gens voudraient une extension de clavier au bout de leurs doigts mais ce n’est pas le cas ». Vous savez de quel journal ça vient ? Ouais, le putain de New York Time.

Crédits photo (Creative Commons) : A.Savin (WikiCommons)

9. Les voitures

Vous allez commencer à croire que je le fais exprès, mais je vous jure qu’il y a un journaliste au New York Times qui a prédit que les voitures auraient une « fin aussi désastreuse que celle des vélos ». Je commence sincèrement à me demander s’ils ne faisaient pas exprès au final.

10. Le cinéma parlant

Quand le président de la compagnie des artistes américains déclare que « le parlant n’a pas sa place dans les films » on se dit aujourd’hui qu’il était loin de la vérité. Mais ce n’était pas un cas isolé, le parlant était vraiment mal vu, principalement par des gens de la profession qui pensaient que le bruit allait faire fuir les spectateurs. J’aimerais bien voir leur tête pendant une projection en Imax d’un gros film d’action.

Avec ce genre de mentalités ça doit en faire des inventeurs qui ont galéré avec leurs inventions. Si vous en voulez encore vous pouvez aller voir les inventions du futur qui sont déjà démodées et si vous êtes nostalgiques allez voir les inventions nées en même temps que vous.

Sources : Cracked, Vox, Arts and culture.