Stop aux clichés ! Les Vikings ont trop longtemps souffert d’a priori qui ont fait d’eux un peuple de délinquants venu faire des rodéos sauvages en drakkar sous les fenêtres de leurs voisins apeurés. Un tas d’info glauques sur les Vikings qui leur dresse une sale réputation et un délit de sale gueule que perpétuent souvent à tort quelques séries « testostéronées ».

1. Les Vikings n’étaient pas que de gros bourrins

Les Vikings étaient même de sacrés poètes. Des centaines d’écrits, parfois gravés sur des pierres ont été retrouvés et témoignent de la richesse de leur culture et de leur goût pour les mots. Ces bons vieux barbares savaient donc manier la langue et auraient contribué au rayonnement de la poésie scaldique, une des plus sophistiquées de l’histoire de l’Occident.

2. Les Vikings n'étaient pas tous scandinaves

Au début peut-être, mais au fur et à mesure de leur pérégrinations, les Vikings se sont mélangés avec les populations locales. Des analyses ADN réalisées sur des sites funéraires Vikings ont révélé que beaucoup avaient des ancêtres originaires du sud de l’Europe et d’autres coins du continent. Aujourd’hui, on considère que seuls 15 à 30 % des Suédois par exemple partagent des gènes avec leurs supposés ancêtres Vikings !

https://www.facebook.com/watch/?ref=external&v=2175891535834400

3. Ils n’étaient pas trop branchés bagarre

A leur époque, les Vikings ont été stigmatisés et assimilés à des barbares sanguinaires après que certains de leurs congénères aient guerroyé ici et là. Les moines chargés d’écrire l’histoire, participèrent à leur coller une sale réputation. En réalité, les Vikings étaient avant tout un peuple de commerçants qui se sont un jour aperçu qu’un bon coup de hache à travers la gueule réglait plus rapidement les différents que de longues palabres. On retrouve d’ailleurs ce paradoxe et délit de sale gueule dans le mot « viking » lui-même. En vieux norrois, la langue scandinave, « viking », signifie « pillard » alors que l’origine latine du mot est à chercher du côté de « vicus » qui désigne « les ports marchands ».

4. Ils ne portaient pas de casques à cornes

Si les Vikings sont souvent représentés avec ce genre de coiffe ridicule, c’est la faute à l’imagination du créateur de costumes de l’oeuvre d’opéra « L’Anneau du Nibelung » de Wagner. La première représentation en 1876 marqua tellement les esprits qu’elle fit – à tort – du casque à cornes, un standard de la panoplie viking. Une chance qu’il ne leur ait pas fait porter des chapeaux à plumes !

Prix : à partir de 77.7 chez MANDROPS AG

5. Les femmes vikings étaient plus Desperate Housewives que Valkyries

Et tant pis pour la réputation de Lagertha et consort, car les femmes vikings étaient comme souvent ailleurs, cantonnées à l’entretien du foyer. La Grágás, le code des lois de l’Islande médiévale précisait par exemple que les femmes étaient responsables des affaires « en deçà du seuil » (à l’intérieur de la maison) alors que les époux s’occupaient de ce qui se trouvaient à l’extérieur. Pour autant, les femmes scandinaves profitaient de libertés absentes des autres pays dits civilisés l’époque. Elles avaient ainsi le droit de divorcer et pouvaient hériter de leur parents et époux.

6. Les Vikings n’aimaient pas trop mourir

L’image du Viking riant crânement devant la promesse de sa fin prochaine et d’une vie de débauche au Valhalla est du gros mytho. Ou plutôt de LA mytho, puisque cette réputation serait issue de récits mythologiques autour d’un certain Ragnarr, et en particulier de ce poème qui se termine ainsi « (…) Il sait aussi, de science sûre, comme tous ses semblables, que la seule véritable valeur qui vaille, c’est la réputation que l’on laisse. Il entend que la sienne soit exemplaire, et ainsi, il meurt en riant.»

Crédits photo (Domaine Public) : Hugo Hamilton (1802–1871)

7. Les drakkars n’existaient pas !

Si les bateaux à fond plat avec à leur proue, une tête tout droit sortie d’un train fantôme, a bien existé, le nom drakkar – qui vient du suédois « drake » qui veut dire « dragon » – n’est quant à lui apparu qu’au 19ème siècle. Un bon moyen de griller les mythos et autres faux experts des Vikings qui utilisent le mot drakkar à tord (surtout) et à travers, alors que selon la taille des embarcations, leur vrai nom est « karv » ou « snekkar ».

Crédits photo (CC BY 3.0) : Grzegorz Wysocki

8. Ils n’étaient pas tous blonds, barbus avec des yeux clairs

Les Vikings n’étant pas tous originaires du même coin, leur apparence étant très éloignée des stéréotypes du blondinet aux yeux bleus, gaulé comme une super héros (s’applique aussi aux femmes). Des études archéologiques et ADN récentes ont ainsi démontré que leur cheveux et leurs yeux étaient beaucoup plus foncés que la moyenne des Danois aujourd’hui.

9. Ils furent les premiers à poser le pied en Amérique

Quatre siècle avant ce baroudeur de Christophe Colomb, l’explorateur islandais Leif Eriksson, fils d’Erik le Rouge, fondateur de la première colonie Viking au Groenland, débarque par hasard dans la province canadienne de Terre-Neuve et Labrador. Sans le savoir, il devient le premier « européen » à poser un pied (gelé) sur le continent américain. Des fouilles ont même révélé que l’Islandais et ses hommes avaient eu la bougeotte et auraient joué les touristes pendant quelques années dans la région, certains s’y installant durablement.

Toutefois, si vous êtes accro, on a les meilleurs cadeaux pour les fans de Vikings.