On va pas vous refaire l’histoire de France : notre beau pays est divisé depuis des décennies par des débats sur la prononciation de certains mots comme le montre la carte de France insolite des accents en fonction des régions. Mais il y a pourtant quelques trucs sur lesquels on arrive à s’entendre, à savoir la mauvaise prononciation de certains mots que PERSONNE ne dit correctement. Donc maintenant on arrête le débat pain au chocolat/chocolatine et on se concentre sur les vrais sujets, merci.

1. Le Mölkky

Le Mölkky étant un jeu finlandais, on oublie trop souvent que sa prononciation est par conséquent finlandaise et que ça n’a donc rien à voir avec « Molle-qui ». On est plutôt sur un « Meule-cul » très charmant. Rigolez, rigolez, mais en attendant, c’est pas vous qui faites un 12 du premier coup.

2. Le kouign-amann

Rien de tel pour énerver un Breton de souche que de mal prononcer le nom de sa pâtisserie préférée. Car en langue bretonne, le « couigne-amane » se prononce en fait « couigne-amende » sans le D. Genre « En-ne ». « Couigne-amen-ne ». Ça marche aussi pour les écoles diwan, les écoles bretonnes, qui ne se prononcent pas « Diwane » du coup mais « Diwen-ne ». J’adore les Bretons.

3. Un consensus

Attention, grosse révélation, on ne dit pas un « con-ssen-ssuss » mais « con-ssin-ssuss ». Vous le saurez pour le prochain repas de famille où vous pourrez enfin briller comme le super oncle célibataire de 43 ans que vous êtes.

4. Le sourcil

Quand vous allez chez l’esthéticienne vous faire une petite épilation du mono-sourcil, ne dites plus « sour-cile » mais « sour-ci ». Tous les dictionnaires vous le diront, le L ne se prononçait que lorsqu’on utilisait le mot latin « supercilium ». Et toc.

5. Les tagliatelles

Le mot « tagliatelle » vient de « tagliato », le participe passé du verbe « tagliare » qui signifie « tailler ». Et pourtant mes amis, pourtant, la prononciation du G est proscrite, comme nous le disent gentiment le Petit Robert et le Larousse. Il faut donc prononcer « Taliatèle ». Et si vous voulez vraiment vous la jouer à l’italienne, vous pouvez prononcer « taliaaaatééélééé, maaa quéé ». Vous serez accueilli à bras ouverts.

6. Moelleux

Un oreiller, un gâteau ou un ventre de conjoint auront beau être plus moelleux que la mollesse, il faudra toujours dire « moileu » au lieu de l’habituel « mouéleu ». Toujours.

7. Une gageure

Alors oui, peut-être qu’on n’utilise pas ce mot tous les cinq matins, mais au moins, vous serez paré pour quand vous voudrez évoquer un pari un peu fou dans lequel vous vous lancez (genre passer le permis avant Noël, pas à nous, pas à nous). Résultat, on ne dit pas « gajeure » mais « gajure » car comme dans le prénom Georges, le E est muet. Quel filou celui-là.

8. Sempiternel

Sempiternelle question que la prononciation de « sempiternel ». Alors qu’on a tendance à dire très innocemment « sen-pi-ter-nèl », on devrait en fait dire « sin-pi-ter-nèl ». Ah oui, c’est subtil.

9. Une pupille

On a tendance à croire que, par son orthographe, le mot « pupille » se rapproche de « maquille » ou même de « rillettes » si on va dans ce sens. Mais en fait, que nenni, « pupille » ne devrait pas se prononcer « pupi-yeu » mais « pupi-le ». Comme l’île sur laquelle tu vas déménager pour rester le plus loin possible de toutes ces règles de français compliquées.

10. Un agenda

Pour la rentrée, vous serez au top de la hype si vous dites bien que vous avez acheté un nouvel « a-jin-da » au lieu d’un nouvel « a-jen-da ». Mieux vaut commencer l’année sur de bonnes bases.

11. Une bougainvillée

Si vous voulez offrir un petit plan de bougainvillées à votre chirurgien pour le remercier d’avoir retiré le kyste de 15 cm que vous avez au niveau de la phalange de l’annulaire droit, soyez sûr de savoir comment ça se dit avant. Car on ne prononce pas « bougainvi-yé » mais « mais « bouguinvi-lé » selon l’Académie Française.

12. Osciller

On pourrait croire que comme « frétiller », « briller » ou « griller », le mot « osciller » se dirait « o-ssi-yé ». Mais QUE DALLE ! On oscille de surprise… Ça se dit en fait « o-ssi-lé » comme dans « distiller » et « instiller ». La vie a une saveur nouvelle désormais.

13. Œsophage

Vous allez avoir une grosse hallu mais tous les mots qui commencent par ce surprenant Œ ne se prononcent pas « eu » mais « é ». Ne dites donc plus « Eu-sophage » mais « é-sophage », ne dites plus « Eu-dipe » mais « é-dipe », ne dites plus « eu-nologie » mais « é-nologie ». Je sais, c’est fou mais la vie est faites de ce genre de crazyness.

Ne vous cherchez pas d’excuses, on est tous vraiment à chier niveau prononciation parce qu’on a aussi des mots qui sont issus d’erreurs de prononciations et des mots anglais qu’on prononce toujours mal. Bravo la Fronce.

Source : Le Figaro, Les Petits Frenchies, Hitek, Le Huff Post, Projet Voltaire.