Le Moyen-âge, cette période riche en histoire, en clichés et en fantasmes (encore la faute au cinéma, ça?!). Y’a tellement de trucs à dire sur cette époque… Les pires instruments de torture, les pires maladies, les morts les plus cheloues, et maintenant : les lois un peu étranges. Vous allez voir on était quand même bien chelous à l’époque.

1. Les impôts s'appuyaient sur la surface au sol des propriétés

En gros : ce qui touchait le sol. Le rez-de-chaussée quoi. Il n’est donc pas étonnant de croiser des vestiges médiévaux à l’architecture bien particulière… Fins à la base, plus grands à l’étage. La magouille pour avoir une grande maison en payant un minimum d’argent. Pas con !

2. Les animaux pouvaient être jugés

À partir du XIIIe siècle, les animaux pouvaient être trainés en justice et condamnés par le tribunal. Par exemple, à Lausanne, des chenilles ont été excommuniées et chassées pour avoir mangé des récoltes. Pire, certains animaux étaient mis à mort par superstition et en toute légalité… Les chats, par exemple, étaient souvent exécutés car considérés comme les « animaux du diable ». Horrible.

Crédits photo (Domaine Public) : Auteur inconnuUnknown author

3. A Paris, il était interdit de laisser son cochon divaguer dans les rues

Et il y a une explication à cela. Le 13 octobre 1131, des cochons se baladent, comme d’hab, dans la capitale. Rien de ouf, jusqu’à que l’un d’eux se jette dans les pattes d’un cheval, que le cavalier chute et meure écrasé par son destrier. C’est déjà triste, mais le pire c’est qu’il s’agit de Philippe, fils aîné et héritier… du roi Louis VI Le Gros.

#146 : Dans la longue liste des morts insolites des grandes personnalités de l'histoire de France, celle que nous allons...

Posted by Les Anecdotes de l'Histoire on Saturday, May 12, 2018

4. Il était formellement interdit de jouer au football...

Au cours du XIVe siècle, cette interdiction s’est étendue de Londres à toute l’Angleterre, puis de l’Angleterre à la France. Il faut dire que le football médiéval était quelque peu différent (?), de celui d’aujourd’hui. La balle était remplacée par une vessie de porc (miam) qu’il fallait amener aux extrémités de la ville et le nombre de joueurs n’était pas limité. Au niveau du règlement du jeu, un seul interdit : tuer. Le reste, c’était ok. Ambiance. On comprend donc plus facilement les interdictions.

Crédits photo (Domaine Public) : Auteur inconnuUnknown author

5. .... Et les pauvres n'avaient pas le droit de jouer au tennis

Après 1485, il était totalement illégal pour un non noble de jouer au tennis, SAUF le jour de Noël. A l’époque, on jugeait que ce sport perturbait le travail, encourageait le jeu chez les travailleurs et perturbait la hiérarchie féodale. Sport de droite since the first dayyyy, en fait.

6. Il était autorisé de se battre pour prouver son innocence

Eh oui, Game of Throne ne nous a pas mytho, quand Tyrion échappe à son exécution en demandant à Bronn de se battre en son nom ! À partir du milieu du premier millénaire, en Europe, on pouvait choisir de se battre au lieu d’être jugé. Leur logique : Dieu accorde la victoire aux innocents. Quand la testostérone te sauve le cul, en somme.

En Angleterre, cette loi est restée en vigueur jusqu’en 1819, quand même !

7. .... Ou de passer par un "procès par ordalie"

C’est plus ou moins le même délire. En gros, il s’agit aussi d’un « jugement de Dieu », mais au lieu de se battre, le suspect devait se soumettre à des épreuves très douloureuses, voire potentiellement mortelles. S’il réussissait, alors il était conclu qu’il était innocent. Dans le cas contraire, il était souvent déjà mort, ce qui réduisait considérablement la longueur du procès.

Crédits photo (Domaine Public) : Dirk Bouts

8. Au XIVe siècle, en Angleterre, les gens avaient interdiction de grossir

Une décision très inclusive et tolérante du roi d’Angleterre Edouard III, en 1336. Sa justification : raz le bulbe des soldats potelés. Selon les termes de sa loi, l’obésité rendait les gens touchés « incapables de s’aider eux-mêmes ou leur seigneur en cas de besoin ». En grand seigneur, il a donc donné ses petits tips ventre plat en interdisant de consommer plus de 2 plats aux heures des repas. Éclatée sa technique. Nos conseils sont bien meilleurs, hein.

9. La loi normande humiliait les menteurs

En cas de diffamation, la loi normande obligeait le fautif à… Se tenir debout sur un marché, en se pinçant le nez, tout en répétant à tous les passants « Je suis un menteur ». Sympa.

10. Au XVe siècle, les prostitués de Venise devaient porter du jaune

L’idée : permettre de les « repérer » et vérifier qu’elles respectaient bien leurs obligations. Alalala, on savait être tolérants à l’époque médiévale, je vous le dis moi. Au XIVe siècle, dans la ville (qui est aussi un grand port), on réduit leur activité à l’île du Rialto (quartier des affaires). Puis, on leur interdit de franchir le seuil des tavernes. Une jeune femme habillée en jaune dans un secteur non autorisé risquait ainsi une amende. Notez que ces règles vestimentaires se sont retrouvées un peu partout en Europe. À Londres par exemple, elles n’avaient pas le droit de porter de matières nobles comme la fourrure ou la soie.

Heureusement que tous ces trucs médiévaux ne sont plus considérés comme « normaux » aujourd’huiQuoi que !

Sources : Hérodote, Historia, Listverse