Personne ne doute de cela, l’époque de l’Histoire la plus chelou c’était quand même le Moyen Age. On pouvait manger du sanglier à la broche, se battre contre des Anglais, faire du cheval sans son galop 2 et marcher des heures en montagne accompagné par un mec payé deux pièces de cuivre pour jouer continuellement du flutiau. Mais quelles sont les choses de cette époque qui n’existent plus maintenant ? Parce qu’il y a quand même pas mal de trucs qu’on faisait en ce temps là qui sembleraient super étranges aujourd’hui.

Crédits photo (Domaine Public) : Atelier de Maître de la Cité des dames

1. Mourir à 35 ans et être quand même considéré comme vieux

Faut dire qu’à l’époque on passait l’arme à gauche pour tout un tas de raison et super facilement. On mourait en couche, à cheval, en prenant une flèche dans le dos, en dormant, en cuisinant, en respirant, sur le champ de bataille, au travail, parce qu’on avait chopé le rhume… Bon je vais pas énumérer toutes les raisons vu qu’en réalité les gens claquaient comme du roseau super jeunes tout en étant considérés comme des vieux de la vieille. Faut dire qu’avec les méthodes de médecine de l’époque qui consistaient à t’enlever quatre litres de sang quand t’avais pris un coup de froid et l’hygiène hautement discutable, on chopait tout un tas de saloperies rapidement.

2. Vider son pot de chambre par la fenêtre

Vous trouvez ça relou quand un oiseau vous chie dessus? Bah imaginez que c’est le contenu du pot de chambre bien pourri de la vieille du huitième qui vous tombe dessus alors que vous sortez de chez vous. Faut dire que niveau hygiène on était sur du costaud à l’époque. Les rues et les gens étaient vraiment sales, et c’était tout à fait normal de vider littéralement ses chiottes sur le trottoir.

3. Régler tous ses problèmes par un duel

Bon, aujourd’hui on a gardé un peu ce truc quand deux mecs se battent en sortie de boîte parce que l’un d’entre eux a salit l’honneur de l’autre. Mais à l’époque ça avait quand même plus de gueule. On sortait l’épée et on réglait tout les différents par duels. On avait même des duels judiciaires pendant lesquels on pouvait choisir un champion qui se battait à notre place. S’il remportait le combat cela voulait dire que Dieu l’avait choisit et du coup on gagnait également son procès. C’est quand même plus classe que deux avocats en robe qui se balancent des articles de lois qu’ils ne comprennent même pas pendant des heures.

Crédits photo (Domaine Public) : Godefroy Durand

4. Avoir des bouffons ou des acteurs pour vous divertir pendant votre banquet

Aujourd’hui, ce serait un peu comme si des intermittents venaient jongler, faire un concert ou jouer une pièce de théâtre dans votre salon pendant une soirée raclette avec vos potes. À l’époque, on venait divertir les gros riches qui n’avaient pas la télé pour qu’ils s’amusent pendant qu’ils se gavaient de trucs que les artistes ne pourraient jamais manger de leur vie.

5. Vivre dans une seule pièce avec vos douze gamins

Les moyens de contraception de l’époque c’était pas la folie. Du coup on se retrouvait avec plein de gamins et vu que la plupart des gens avaient des maisons pourries, on dormait tous dans la même pièce. Heureusement on en perdait deux trois dans la forêt ou à cause des maladies, mais quand même. Vous imaginez dormir à dix dans une petite salle toute dégueulasse dans laquelle on a disposé plusieurs pots de chambres? Nan, franchement c’était vraiment une époque foireuse.

6. Avoir des serviteurs et des serfs qui travaillent pour vous

Bon, c’était réservé aux seigneurs et aux gens de la haute, mais quand même c’est particulier. On pouvait tout a fait posséder des gens qui faisaient tous les trucs relous sur notre domaine. Les mecs étaient payés que dalle, commençaient à bosser à huit ans et avaient vraiment une vie de merde. Le pire c’est qu’à leur mort, les serfs ne pouvaient rien léguer à leurs enfants, tout revenait au seigneur (on appelle ça le droit de mainmorte). Ah zut, on me dit dans l’oreillette que l’esclavage moderne existe, cela voudrait donc dire que l’on vit encore au Moyen Age ?

Crédits photo (Domaine Public) : Paul Limbourg, Hermann Limbourg and Jean Limbourg

7. Participer à des chasses à courre

Vous imaginez un peu si aujourd’hui une vingtaine de mecs lourdement armés et accompagnés de chiens dressés spécialement pour être super violents traquaient une pauvre bête sur plusieurs kilomètres jusqu’a l’épuisement pour la buter salement sans vraiment avoir pour projet de manger sa viande vu que les chiens l’auront trop amochée ? Nan, franchement je vous le dis, y’a des trucs du Moyen Age ça passerait pas en France aujourd’hui…

8. Se lever le matin tranquille pour aller assiéger une ville

Encercler une ville rivale avec des catapultes et des trébuchets était l’un des moyens diplomates de faire entendre raison à l’ennemi parce que bon, avoir un avis c’est bien, mais un qui diffère du patron de la région c’est moins cool. Du coup on forçait gentiment les gens à accepter ce qu’on leur imposait en attendant patiemment qu’ils crèvent de faim, de soif, se retournent contre eux même ou tout simplement en les bombardant de projectiles jusqu’a ce qu’ils meurent tous et que par conséquent ils soient d’accord.

Crédits photo (Domaine Public) : Frans Hogenberg

9. Torturer des gens pour des raisons diverses et variées

Alors effectivement les méthodes étaient toutes aussi variées que les raisons pour lesquelles on torturait les gens. Des fois c’était pour les faire parler, pour les punir, pour le plaisir des yeux ou tout simplement pour essayer les nouvelles machines de torture afin de voir comment elles fonctionnent histoire d’être prêt le jour J. Écartèlement, démembrement, noyade, huile bouillante et autres techniques étaient toujours assez inventives pour qu’on ne s’ennuie pas aux séances de torture.

10. Faire des procès et juger des animaux

Ouais, en fait on partait du principe que les animaux devaient être jugés comme les hommes si ils avaient fait une connerie. Du coup il y eu pas mal de procès d’animaux et on envoya à la potence des truies, des cochons, des vaches… Lorsqu’un animal avait été accusé d’un crime, le juge envoyait un huissier sur place pour assigner ladite bête à comparaitre à son procès. L’église, par exemple, a déjà publié une sentence contre les charançons et les sauterelles qui ravageaient des territoires dans le Cotentin.

Crédits photo (Domaine Public) : Auteur inconnu

Pour mieux comprendre tout ça, vous pouvez aller voir nos explications sur le Moyen Age et le top des morts les plus cheloues du Moyen Age si vous voulez continuer de vous instruire en rigolant.