Si vous avez été à l’école, ou que vous avez des amis, ou que vous avez déjà navigué sur internet, alors vous avez forcément déjà entendu une de ces légendes urbaines connues qui tournent dans toutes les familles (sinon, c’est probablement que vous n’existez pas, désolé). Mais franchement, on commence a en avoir un peu ras le bandana de ces histoires vécues par le meilleur pote du pote du cousin de votre mère. Trente ans qu’on entend les mêmes, il s’agirait de se renouveler.

1. Le mec qui a écrit "L'audace c'est ça" sur sa copie de philo

La légende (mixée avec d’autres légendes, c’est toujours mieux) raconte aussi que sa copie aurait été corrigée par plusieurs profs qui lui ont mis soit 0, soit 20. Bien sûr, il a finalement eu 20. Le mec est une légende (c’est le cas de dire). Eh bien désolée de vous décevoir les petits potes, mais cette anecdote est tirée du film Le Pion (1978). Votre rêve d’avoir ce sujet au bac s’effondre, je sais, c’est dur.

2. Hitler était végétarien

Vieille anecdote qui devrait montrer un parallèle entre son amour des animaux et sa haine des humains (je vais pas vous faire l’histoire, mais n’oublions pas que certains humains étaient quand même plus visés que d’autres). Eh bien sachez que non, pas du tout, ce mec était bien un gros fdp de bout en bout qui devait juste manger végétarien à cause d’une prescription médicale mais qui ne l’a quasiment jamais fait. Ami des animaux mon cul !

3. La dame blanche qui fait du stop au détour d'une route de campagne

Quand ta maman te disait de ne jamais prendre des gens en stop, elle pensait sûrement à cette histoire : celle d’une femme habillée en blanc qui fait du stop au milieu de la campagne en pleine nuit (hyper dangereux, cette meuf n’a clairement pas passé son code de la route déjà) et qui, une fois dans la voiture, se met à hurler à l’approche d’un virage (celui où elle est décédée) avant de disparaître. Pas très très polie comme covoitureuse quoi, on recommande pas.

4. Les hamburgers de McDo contiennent des produits anti-vomitifs

Mais si, souvenez-vous de votre pote Tristan, du collège, qui, lorsque vous avez goûté votre premier Big Mac de grand, vous a dit de regarder sous votre burger et vous a raconté que la marque blanche sur le pain était la trace de la seringue utilisée pour insérer un produit contre les vomissements car le burger était beaucoup trop gras pour le corps humain. Et bah il racontait bien de la merde le petit Tristan. Parce que s’il avait bossé chez McDo au lieu de perdre son temps à jouer avec des cartes Pokémon, il aurait appris que cette trace est en fait une imperfection dûe à la décongélation des burgers. Et toc Tristan.

5. Le Père Noël rouge vient d'une pub de Coca-Cola

Oui, vous aussi vous l’avez entendue cette histoire du Père Noël qui avait un costume vert jusqu’à ce que Coca-Cola s’en mêle et fasse une pub en le faisant porter du rouge, ce qui a complètement ruiné la tradition et l’esprit de Noël, franchement, archi trop abusé. Eh bien c’est tout à fait n’importe quoi, il existe plein d’images du Père Noël habillé de rouge qui datent d’avant la publicité en question. Continuez de propager des fake news comme ça et vous aurez zéro cadeau à Noël, je vous le dis !

6. Le RedBull serait fait avec un produit issu des testicules des taureaux

Légende urbaine très répandue chez les collégiens qui goûtent des boissons énergisantes pour la première fois et qui pensent que la taurine contenue dans le RedBull aurait quelque chose à voir avec du sperme de taureau. Eh bien sachez mes petits prépubères que la taurine est en fait un acide aminé présent dans la bile des humains, mais aussi d’animaux comme les taureaux ou les huîtres. Juste dommage qu’on ne dise pas « monté comme une huître », ça aurait beaucoup plus de style.

7. Il y a des bébés alligators dans les égouts de Paris, ramenés par des touristes américains et jetés dans les toilettes car trop gros pour vivre en appart

Si un pote refuse de se cacher avec vous dans les égouts de Paris pour échapper à la police parce que vous avez volé des sandwichs à Monoprix, dites-lui qu’il ne craint rien. Du moins, pas avec des alligators en tout cas. Ces pauvres bêtes, s’il y en avait vraiment dans nos égouts, ne pourraient pas survivre dans les eaux immondes de Paris (qui est étonné ?). Et puis surtout, ces animaux à sang froid ont besoin de voir le soleil, un peu comme les plantes mortes de votre balcon.

8. Le mec qui dégonde une porte quand son prof lui dit de prendre la porte

Histoire forcément racontée par ta nièce de 12 ans qu’elle tient elle-même d’un pote qui a lui a dit ça en permanence, vraiment trop golri. 12 500 portes sont dégondées chaque jour dans les collègues de France. Mais ça fait du taf pour les menuisiers, merci pour l’économie.

9. La rumeur d'Orléans qui racontait que des femmes étaient enlevées via des trappes dans des cabines d'essayage pour alimenter des réseaux de prostitution

Certainement la légende urbaine la plus connue de France. Lancée en 1969 dans la région d’Orléans, cette rumeur s’est vite propagée à toute la France. Des femmes seraient kidnappées par des gérants de magasins juifs (coucou l’antisémitisme) qui les piègeraient avec des trappes en bois dans les cabines d’essayage, puis qui les drogueraient et les évacueraient via des tunnels pour les livrer à la traite des Blanches. Mais problème, et pas des moindres, il n’y avait en fait pas de disparitions inquiétantes signalées dans la région à ce moment-là. On est donc sur une belle légende bien ficelée. Un cas d’école en lancement de gros mythos (mais qui a quand même fait du mal à beaucoup de commerçants et de personnes de confession juive).

10. Les seringues contaminées par le SIDA dans les sièges de cinéma

Une belle légende qui est née à Issy-les-Moulineaux en 2001 et qui s’est propagée un peu partout grâce aux chaînes de mails (putain, quelle époque). Il est pourtant hautement improbable de se piquer le cul avec une seringue oubliée dans une salle de cinoche puisque les services de ménage passent entre chaque séance nettoyer nos restes de pop-corn. Et puis une seringue qui tient sur un strapontin, c’est quand même pas banal…

11. On mangerait des araignées pendant notre sommeil

Bien contente d’apprendre que cette histoire est totalement fausse, tout d’abord parce que tous nos organes buccaux sont très sensibles et que si un corps étranger entrait en contact avec, notre corps réagirait et nous réveillerait automatiquement (après je sais pas non plus si j’ai envie de me réveiller avec une mygale sur la langue, mais ok). Et puis il faut dire aussi que les araignées craignent pas mal les humains et qu’elles n’ont donc pas spécialement envie de faire connaissances avec nos canines. Cette histoire aurait été inventée par une journaliste allemande pour démontrer la crédulité des internautes (oui, bon bah ça va ok, c’est juste parce qu’elles me font peur ces petites bêtes…).

12. On n'utiliserait que 10% de notre cerveau

Sachiez tous que ceux qui pensent ça n’utilisent en fait que 3% de leur cerveau. C’est ma grand-mère qui me l’a dit. Ce « mythe de l’utilisation incomplète du cerveau » est complètement fake et vient juste du fait que certaines personnes ont développé des capacités plus élevées que celles des humains « normaux ». Donc ne vous sentez pas incroyable parce qu’il vous reste plein de trucs à découvrir, vous êtes juste tout ce qu’il y a de plus basique en fait.

13. Si un élève meurt durant l'année de terminale, tous les élèves de la classe ont leur bac

Rien ne sert de demander à vos petits camarades si, vraiment, ils se sentent bien dans leur vie en ce moment pour les pousser à s’ouvrir les vaisseaux sanguins : une mort de quelque façon qu’elle soit ne vous fera pas avoir votre bac sans bosser, désolé. En plus, avec la nouvelle réforme du bac de Jean-Michel éducation Blanquer et le contrôle continu, ça devient presque inutile de pousser ses camarades dans les escaliers.

14. Un pote qui a couché avec une canadienne qui lui a dit "Tape dans le fond, j'suis pas ta mère"

C’est faux, les québécois et québécoises (parce que oui, cette expression viendrait du Québec) ne disent jamais ça. Jamais.

15. La femme qui avait des vers dans le vagin car son mec couchait avec des cadavres et elle ne le savait pas

EWWWWWWWW. Mais ça va pas de raconter des trucs aussi dégeux ou quoi ???? Vous voulez vraiment que je vomisse mon vin blanc à 3,5€ quand vous me racontez cette histoire en soirée arrivée à la grande-cousine d’une de vos potes ? Franchement, trouvez-vous d’autres potes parce qu’ils n’ont pas l’air d’avoir compris le concept du sarcasme (ou du foutage de gueule).

16. Le gars qui transportait son chien mort dans une valise dans le métro et qui se l'ait faite voler

Mais si, vous savez ! Celle d’un mec qui perd son chien et qui doit l’emmener à une morgue hyper loin de chez lui, donc il fout le cadavre dans une valise et prend le métro. Puis il croise un gars qui lui demande ce qu’il y a à l’intérieur de cette valise qui a l’air hyper lourde (comme quand on rentre de chez nos darons avec la moitié du frigo) et l’autre lui répond « Quelque chose de très précieux ». Alors l’inconnu pique la valise quand l’alarme sonne, pensant devenir riche, et se retrouve avec un cadavre de chien sur les bras. Eh bien sachez que cette histoire n’est pas arrivée au voisin de votre oncle, pas plus qu’elle n’est arrivée au fils de votre prof d’éco. OUVREZ LES YEUX PUTAIN !

Sinon, vous connaissez l’histoire du stagiaire Topito qui s’est étouffé en aspirant une de ses crottes de nez ? On l’a sauvé en lui faisant boire du lait périmé qui trainait dans le frigo. Si si, je vous jure, c’est un collègue qui m’a raconté ça !

Source : Wikipédia.