L’autre jour j’ai écrit un top et à la fin de la rédaction je n’avais plus aucun souvenir de ce que je venais d’écrire. Faut-il l’interpréter comme un signal d’alerte sur ma dégénérescence neuronale ? Oui certainement. Mais on n’est pas ici pour parler de mes problème de santé et je m’en vais plutôt vous raconter un paquet de trucs folichons sur la mémoire, car nos croyances et nos idées reçues à ce sujet sont abondants.

1. On utilise 10 % de notre cerveau

Cette légende est géniale. Elle fait partie des pires croyances sur le cerveau qui a pourtant largement été répandue comme dans ces films basés sur des idées reçues (coucou Lucy). En réalité, aucune région de notre cerveau ne reste inactive dans la durée, c’est juste qu’on utile certaines régions à un moment donné et pas toutes les régions du cerveau en même temps.

2. Se nourrir de poisson permettrait d'avoir une meilleure mémoire

Eh non désolée. Il ne suffit pas de s’enquiller un ceviche de dorade pour retenir par coeur la table de multiplication de 7. Si on y croit dur comme fer c’est parce qu’il y a plein de phosphore dans le poiscaille, certes c’est bon pour la santé mais ça n’a jamais fait un génie de qui que ce soit. Bref, mangez équilibré, arrêtez les pétards et vous aurez autant de chance d’avoir un cerveau pas trop mal fichu.

3. Apprendre par coeur ne sert à rien

Sur ce sujet il y a débat. Dans les années 70 on a commencé à chier sur cet apprentissage bête et méchant inculqué durant notre scolarité, l’apprentissage par coeur ne permettant pas forcément de comprendre (on peut connaître toutes dates importantes de l’histoire de France sans rien entraver aux enjeux). En réalité, l’apprentissage par coeur est loin d’être inutile et permet au contraire de faire travailler notre mémoire. Plus on apprend par coeur plus on exerce notre cerveau à apprendre par coeur. Mais en soi, ce n’est pas tant qu’on muscle notre mémoire. On développe juste des capacités d’apprentissage ce qui est sensiblement différent.

4. Nos souvenirs ne bougent pas

Haha, sacré mytho cette affaire et je pense que tout le monde s’accordera à le reconnaître même si ça nous chiffonne. On a tendance à croire que nos souvenirs sont gravés dans le marbre mais en fait c’est plus complexe que ça. Quand tu évoques un souvenir, tu le reconstruis et donc sans t’en rendre compte, tu le modifies, tu le revisites. Ta mémoire est donc bien là mais elle peut te faire quelques infidélités.

5. A force de tout noter pour pas oublier, on fait moins travailler notre mémoire

Arrêter de culpabiliser sur votre cerveau amoindri parce que vous notez encore le digicode de votre meilleur pote sur l’avant-bras ou parce que vous ne pouvez pas vous passer d’une liste de courses. C’est au contraire le meilleur moyen de faire le tri dans votre mémoire en laissant de la place pour des choses un peu plus importantes que ce genre d’informations peu passionantes.

D’autant plus que le simple fait de se noter quelque chose en pense-bête fait que justement on ne l’oubliera pas. C’est pour ça qu’on devrait autoriser les antisèches, à partir du moment où tu notes une date ou une formule à ne pas oublier pour un DST tu as toutes les chances de te souvenir de cette précieuse information.

En revanche, ne plus jamais faire l’effort de chercher dans sa cervelle pour trouver une info et aller directement chercher la réponse sur son tel, là oui ça vous forge une mémoire de merde. Donc écrivez ce que vous voulez sur vos bras mais lâchez le téléphone c’est le pire ennemi de votre cerveau.

6. Les poissons rouge ont une mémoire de 3 secondes

Je sais pas ce que les poissons rouges nous ont fait mais d’abord on a décidé que ce serait cool de les enfermer dans des bocaux, ensuite on les chambre avec leur mémoire de teubés. Eh bien c’est faux et c’est très facile à prouver : ils sont capables de retenir le chemin d’un labyrinthe plusieurs semaines après l’avoir appris, ou ils sont aussi capables d’associer un son à de la nourriture ou tout simplement d’être dressé. Bref les poissons sont loin d’être cons. En revanche, comme nous l’explique l’inégalable Max Bird il plus agréable de nous dire que les poissons sont dénués de neurones histoire de moins culpabiliser quand on les enferme dans des aquariums riquiqui.

Idée reçue du jour

Posted by 20 Minutes on Wednesday, September 7, 2016

7. La mémoire défaillante est une fatalité

Aujourd’hui, on ne peut plus dire qu’on n’y connaît rien à la mémoire et si la science ne peut pas encore rétablir une mémoire chancelante on peut au moins améliorer son hygiène de vie pour éviter au mieux le problème.

En gros c’est pas très compliqué, ce qui est mauvais pour ton coeur l’est aussi pour ton cerveau donc en mangeant équilibré, en menant une activité physique régulière, tu mettras un peu plus de chance de ton côté pour avoir un cerveau à peu près fonctionnel le plus longtemps possible.

8. Les vieux n'ont que des souvenirs nuls

Une sombre idée reçue nous laisse croire que plus on vieillit on plus ne garderait que des souvenirs négatifs dans l’optique d’atteindre cette belle aigreur du troisième âge. Eh bien non seulement c’est faux mais ce serait plutôt le contraire qui se passe, plus on prend de l’âge plus on idéalise nos souvenirs en atténuant aussi la gravité des souvenirs les plus tragiques.

Par ailleurs j’en profite pour vous rappeler qu’on ne perd pas la mémoire en vieillissant c’est du moins beaucoup moin répandu que ce qu’on voudrait bien nous faire croire.

9. Il y a UNE bonne façon d'améliorer sa mémoire

Laissez tomber les astuces miracles qui boosteront votre mémoire de merde. La mémoire fonctionne différemment d’une personne à l’autre et dépend du truc que tu veux mémoriser et pourquoi tu veux le mémoriser et combien de temps tu as pour le mémoriser. Je suis donc désolée de t’apprendre qu’il n’y a pas de méthodes miracles et il faut tout essayer et s’adapter selon les situations pour trouver le processus de mémorisation qui te conviendra le mieux.

10. Il existe des gens qui n'ont pas de mémoire

Nope. De la même façon qu’on ne possède pas une bonne mémoire. La mémoire n’est pas un truc concret comme un tibia ou ou un biceps. Les personnes qui craignent d’avoir une mémoire merdique n’ont tout simplement pas encore trouvé les bons modèles de mémorisation qui pouvaient leur convenir. A moins donc de souffrir d’une maladie ou des suites d’un accident, vous n’avez aucune raison d’insulter votre mémoire misérable.