Être embrigadé dans une secte, c’est un concept super flippant avec lequel on n’est pas très familier en France. On sait que c’est étrange, qu’il ne faut pas s’en approcher mais on ne connait pas forcément les trucs atroces qui ont pu arriver par le passé. Evidemment, ces sectes ne seraient rien sans un leader charismatique et on va vous présenter les plus flippants, ceux qu’il ne faut jamais croiser dans sa vie.

1. Charles Manson

Aujourd’hui, tout le monde connait Charles Manson et sa secte, la Manson Family. En 1967, Manson fonde sa communauté hippie après des années d’emprisonnement et d’errance. Il s’installe dans un ranch près de Los Angeles où il vit avec une quinzaine de personnes, majoritairement des femmes très jeunes qui ont dit plus tard avoir été régulièrement violées. Les membres de la communauté font les poubelles du voisinage pour se nourrir et vivent de vols et du trafic de drogue.

Ce qui rendit célèbre la secte de Charles Manson, ce sont les assassinats de Sharon Tate et ses amis ainsi que du couple LaBianca en août 1969. La plupart des membres de la secte à cette époque sont des fanatiques de Manson qui lui sont restés fidèles même après son incarcération.

Crédits photo (Domaine Public) : California Department of Corrections and Rehabilitation

2. Marshall Applewhite

Dans les années 70, Marshall Applewhite fonde un groupe sectaire, Heaven’s Gate. Selon lui, les extraterrestres sont à l’origine de la vie sur Terre et ils ne seront sauvés de l’extinction humaine qu’en leur vouant un culte. Petit à petit, des adeptes le rejoignent et Applewhite émet une hypothèse qui se transforme en certitude : le monde va être « recyclé » et la seule chance de survie est de le quitter avant. Quand une comète illumine le ciel en 1997, Applewhite convainc tous les adeptes qu’un vaisseau se cache derrière l’astre et qu’il viendra chercher les membres de la secte après leur mort. Il se suicide donc avec 38 fidèles de la secte en avalant des barbituriques. Un mec aussi chelou que dangereux.

Crédits photo (Creative Commons) : A video produced by Heaven's Gate (religious group)

3. Shoko Asahara

Shoko Asahara est le leader de la secte japonaise Aum Shinrikyo, fondée en 1984 et toujours active aujourd’hui. Pour recruter des fidèles, Asahara leur promet des expériences divines. Ces visions sont en réalité les conséquences d’un manque de sommeil et d’une consommation de LSD et d’amphétamines (étonnant).

Les gens qui tentent de quitter la secte ou qui en disent du mal sont régulièrement assassinés et les enquêtes ne remontent jamais au gourou. Jusqu’en 1995 où Asahara organise un attentat au gaz sarin dans le métro de Tokyo qui tue 13 personnes et fait plus de 6000 blessés. Il est alors condamné à mort par la justice japonaise et exécuté 23 ans après son crime.

Crédits photo (Creative Commons) : InterEdit88

4. Jim Jones

Jim Jones est le gourou de la secte la plus flippante de l’histoire parce que sa secte, Le Temple du Peuple, a causé la mort de 914 personnes en 1978. Dès les années 60, Jim Jones recrute des fidèles aux Etats-Unis à qui il affirme être la réincarnation de Jésus. Il assure sa domination sur eux en prenant possession de tous leurs biens, en les soumettant à des rapports sexuels avec lui, en les obligeant à avouer par écrit des crimes qu’ils n’ont pas commis et en leur faisant croire que la CIA les poursuit. En 1977, Jones déménage au Guyana avec sa communauté de 1000 personnes pour vivre en autarcie et baptise son village « Jonestown » d’après son nom. Les conditions de travail sont atroces pour les fidèles, ils travaillent 11h par jour et sont souvent punis.

Le 18 novembre 1978, des reporters et un homme politique américain qui étaient venus enquêter sur la secte sont assassinés par des fidèles. Jim Jones décide alors qu’il est temps de mettre son plan à exécution et planifie un « suicide collectif » le jour-même, soi-disant pour envoyer un message au gouvernement. Il fait préparer un mélange de limonade et de cyanure pour empoisonner tous les membres et en boit également. Parmi les victimes, il y avait environ 300 enfants.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Nancy Wong

5. David Koresh

En 1981, David Koresh joint une communauté religieuse sectaire et décide d’en devenir le leader. Il décide d’imposer une doctrine de polygamie et a des rapports sexuels avec des filles très jeunes, certaines ont à peine 12 ans. Ces différentes filles mettent au monde au moins 15 enfants dont Koresh est le père et ces enfants, comme les autres de la secte, suivent un entrainement militaire dès l’âge de 6 ans. En 1993, le gouvernement américain tente de libérer les membres de la secte mais cette initiative mène à un siège de la résidence qui dure plus de 50 jours et se termine avec un incendie terriblement meurtrier (82 personnes dont 21 enfants et le leader de la secte décèdent). On ne sait toujours pas si cet incendie, loin d’être accidentel, est un suicide collectif ou un meurtre de masse.

Crédits photo (Domaine Public) : McLennan County Sheriff's Office.

6. Keith Raniere

Keith Raniere est le leader de NXIVM, une secte américaine qui fonctionne sous la forme d’une organisation pyramidale. Le but de la secte était de recruter des femmes vulnérables et influençables en leur promettant des séminaires de développement personnel pour reprendre le contrôle de leur vie. En réalité, les femmes recrutées devenaient des esclaves sexuels et étaient condamnées au travail forcé au sein de NXIVM. Ces femmes étaient marquées au fer et devaient donner des informations compromettantes sur elles en guise de garantie. En 2017, un article du New York Times dénonce les pratiques de la secte et l’impact médiatique mène à des arrestations, dont celle de Keith Raniere.

Crédits photo (Domaine Public) : US Government, Eastern District of NY

7. Luc Jouret et Joseph Di Mambro

En 1984, Luc Jouret et Joseph Di Mambro se disent que ça pourrait être sympa de fonder une secte en Suisse et c’est ainsi que l’Ordre du Temple solaire, inspiré de l’organisation des Templiers au Moyen-Âge, est né. Des gens de passage, en quête de sens, deviennent rapidement des fidèles. Grâce à des hologrammes et des complices, les gourous font croire à des apparitions surnaturelles lors de cérémonies rituelles. Les deux hommes encaissent énormément d’argent et vivent luxueusement pendant que les membres, ruinés, sont exploités sexuellement et doivent se livrer à des travaux forcés.

En 1994, c’est l’hécatombe. En Suisse, les gourous organisent une session de « suicide collectif » (mais il est très probable qu’une partie des membres aient été assassinés). D’autres massacres auront lieu en France et au Québec où des cadavres sont découverts tués par balle, empoisonnés ou immolés. En tout, 74 personnes sont retrouvées mortes dont plusieurs enfants et les deux leaders de la secte.

8. David Berg

À l’origine, David Berg est un pasteur chrétien évangélique mais il décide en 1968 de créer son propre mouvement qu’il appelle « Les Enfants de Dieu ». Il convainc des hippies d’arrêter la drogue pour se convertir à la foi chrétienne, ce qui donne à sa secte une bonne réputation. En vérité, le quotidien au sein du groupe est terrifiant. Plusieurs anciens adeptes ont révélé avoir subi des sévices sexuels ; beaucoup d’enfants de la secte étaient battus et violés par David Berg.

Crédits photo (Creative Commons) : Mariomassone

9. Adolfo Constanzo

Dans les années 80, Adolfo Constanzo fonde une secte religieuse au Mexique et regroupe des adeptes de plusieurs horizons, aussi bien des trafiquants de drogue que des policiers. Au bout de quelques années, le sacrifices humain devient une pratique courante au sein de la secte. Constanzo fait assassiner ses rivaux au cours de cérémonies occultes jusqu’au jour où la police enquête et trouve la secte. Constanzo et ses hommes font feu sur les policiers et le leader, déterminé à ne pas aller en prison, finit par demander à un de ses fidèles de le tuer.

Crédits photo (Creative Commons) : Author Unknown

10. Rajneesh

Des années 60 aux années 90, le gourou indien Rajneesh (aussi connu sous le nom d’Osho) est adulé par des milliers de personnes dans le monde. Il pratique ce qu’il appelle la médiation dynamique et ouvre un centre aux Etats-Unis. Le problème, c’est que l’influence de Rajneesh est si grande que des disciples commettent des délits, voire des crimes, pour lui. Des habitants de la ville où se trouve le centre sont empoisonnés par des disciples qui veulent les empêcher d’aller voter (dans le but de favoriser le centre). Aussi, il a été révélé que de nombreux disciples de Rajneesh entretenaient des relations sexuelles avec des enfants. Horrible.

Crédits photo (CC0 1.0) : Marcel Antonisse / Anefo

Si ça t’intéresse vraiment et que tu ne fais pas juste semblant de te cultiver pour avoir l’air intelligent dans le bus, tu peux aussi regarder les meilleures séries sur les sectes ; aussi flippant que fascinant.