Une nouvelle année s’achève (et quelle année), alors on commence à faire le bilan. On a parlé des chansons les plus écoutées sur Spotify France en 2020, des phrases qu’on ne pensait pas dire en 2020, des infos éclipsées par le Covid-19, et maintenant je vais vous parler d’un truc que vous faites tous : vos recherches sur Google. Le moteur de recherche a publié le classement des définitions qu’on a le plus recherchées en France cette année, et c’est toujours assez marrant de voir que certains mots reviennent constamment au fil des ans. Y’a aussi pas mal de nouveaux entrants qui, eux, reflètent assez bien 2020.

1. Procrastination

Je ne sais pas ce que les gens ont avec ce mot, mais c’était déjà la définition la plus recherchée en 2019. Du coup je ne vais pas répéter ce que j’avais dit l’année dernière (allez voir le top si vous voulez savoir), je préfère remettre ça à l’année prochaine (vous l’avez ???). Avec moi la rigolade est loin d’être finie.

2. Pandémie

Apparemment, certains avaient oublié leurs vieux cours d’Histoire sur les épidémies de peste, de choléra ou de grippe espagnole. Du coup quand les JT ont reparlé de « pandémie » pour le Covid-19, ils se sont précipités sur Google pour savoir de quoi ils pouvaient bien parler. Et ça a pas dû les rassurer. Heureusement, on est encore loin du carnage de la peste au Moyen-Âge (faut bien trouver du positif dans tout ça.)

3. Confinement

« Tiens Macron il a parlé de confinement, ça a l’air cool ! »

*recherche Google*

« Ah non c’est pas cool. »

4. Récession

La récession, c’est le ralentissement de l’activité économique. En gros, c’est la crise, genre la belle crise qu’on se prend dans la tronche cette année à cause du Covid-19 et qu’on va encore subir pendant quelques années. Généralement, si vous entendez le mot « récession » dans les médias, c’est que ça sent pas bon.

Même si la relance économique reste entourée de nombreux aléas, l’exécutif mise sur un rebond de 8 % en 2021, grâce notamment au plan de relance.

Posted by Le Monde Politique on Wednesday, September 16, 2020

5. Cluster

Voilà un bien joli mot qu’on n’entendait jamais avant en France. Le cluster, en anglais, c’est un groupement, et quand on parle du Covid-19, c’est un foyer de contagion. D’ailleurs, tous les allergiques à l’anglais se sont insurgés sur les réseaux : « Ouiiii euuuh pourquoi vous dites « cluster » alors qu’on pourrait dire « foyer de contagion », c’est pas normaaaal ». Les mecs n’ont toujours pas compris que le français était une langue vivante qui se nourrissait de plein d’autres langues, mais ils sont toujours là pour râler.

6. Djomb

Le rappeur Bosh qui a été popularisé par la série Validé a lui-même popularisé l’adjectif djomb dans sa chanson du même nom. Et qu’est-ce que ça veut dire ? En gros, si on dit d’une fille qu’elle est djomb, c’est qu’elle est belle, ou bonne. Et pour le coup le mot ne vient pas d’une autre langue mais c’est un terme d’argot qui serait né dans l’Essonne en 2011. On en apprend des trucs ici.

7. Déconfinement

Que les gens aient cherché « définition confinement » en mars, pourquoi pas, c’était pas un mot nouveau mais on ne l’employait rarement. Par contre, qu’ils aient cherché « définition déconfinement » quelques semaines plus tard, là c’est un peu chaud. Sérieusement, le sens du mot n’était pas si compliqué que ça à deviner, si ?

8. Fatwa

Là, on arrive sur un mot plus difficile à comprendre. Une fatwa, à la base, c’est un avis juridique donné par un spécialiste de l’Islam qu’on appelle un mufti. Le mufti, il connaît la loi musulmane et il aide les juges à prendre des décisions dans les pays musulmans. Mais le terme a pas mal été détourné de sa vraie signification, et du coup, si on en a parlé en 2020, c’est parce qu’une fatwa avait été lancée contre Samuel Paty, le professeur d’Histoire assassiné par un terroriste en octobre. Dans ce contexte-là, la fatwa était un appel – de la part d’islamistes radicaux – à donner la mort à quelqu’un parce qu’il aurait dénigré leur religion. Une fatwa avait aussi été lancée contre Charb de Charlie Hebdo en 2013 pour ses caricatures de Mahomet. Vous l’avez compris, c’est un mot qu’on n’aime pas entendre quand il est employé dans ce sens-là.

9. Moulaga

L’année dernière, Moula était en neuvième position du top des recherches Google, et cette année, voici Moulaga, qui signifie exactement la même chose : la grosse thunasse, le flouze, l’argent. On retrouve beaucoup le mot dans le rap, notamment chez Heuss l’Enfoiré, parce que dans le rap on aime bien parler de fric, allez savoir pourquoi.

10. Ségur

Cette année on a parlé de « Ségur de la santé », et comme Ségur ça veut pas dire grand chose, on pouvait facilement avoir envie d’aller chercher la définition sur Google. En gros, le Ségur de la santé, c’est une grande discussion politique entre des acteurs de la santé pour prendre de nouvelles mesures, et ça se passe au Ministère de la Santé, situé Avenue de Ségur à Paris. On a juste pris le nom de la location pour remplacer les mots « débat politique majeur ». La première fois qu’on avait fait ce genre de truc, c’était avec le mot Grenelle, parce qu’il y avait eu des grosses négociations en 1968 au Ministère du Travail, situé rue de Grenelle. Après on a juste continué à utiliser le mot pour tout un tas de trucs, comme le Grenelle de l’Environnement ou le Grenelle des Violences Conjugales. Maintenant, on parle de faire un Beauvau de la Sécurité, au Ministère de l’Intérieur situé place Beauvau. On n’a pas fini d’inventer des expressions toutes pourries, moi je vous le dis.

Cette année, on avait aussi découvert les définitions sexistes dans le Larousse, vous vous souvenez ?