Le premier hit de l’été 2020 est sorti et c’est Anissa de Wejdene, une révélation TikTok qui s’écoute autant dans un bar à chicha qu’à une soirée de collégiens. On avait déjà décrypté les paroles d’Aya Nakamura, c’est aujourd’hui au tour de Wejdene de voir son célèbre texte décortiqué. Certaines chansons mériteraient d’être au programme du bac de français et Anissa en fait partie. On vous explique cette chanson culte au texte élaboré, un poème bien plus complexe et profond qu’il n’y parait.

1. Regarder la réalité en face

« Alors comme ça tu m’as trompée, T’as cru qu’j’allais pas capter ? ». Le nouveau hit de l’été commence par ces paroles lourdes de sens. Wejdene reproche à celui qu’elle pensait être digne de confiance de l’avoir trahie. On ressent tout de suite la rancœur que l’artiste souhaite exprimer, mais est-elle vraiment tournée vers celui qu’elle aimait ? Wejdene dit clairement « T’as cru que j’allais pas capter ? » ; en réalité, elle n’a effectivement pas capté pendant un certain temps et c’est la vraie raison de sa colère. Son compagnon l’a bel et bien trompée et elle ne s’en est rendue compte qu’après coup. Cette épiphanie la confronte finalement à sa propre naïveté.

2. Une véritable obsession

Pour désigner l’absurdité de la situation, Wejdene dit « T’as changé d’parfum, d’numéro comme si par les keufs t’étais recherché ». Ici, la comparaison est faible puisque, évidemment, il est inutile de changer de parfum sous prétexte qu’on est recherché par la police (sauf si on a affaire à des flics vraiment très méticuleux). La vraie question est : comment Wejdene sait-elle qu’il a changé de parfum s’il a disparu de la circulation (implicitement précisé par le changement de numéro) ? A-t-elle stalké son ex-copain pour le retrouver, assez près pour se rendre compte qu’il avait changé de parfum ? En vérité, Wejdene est extrêmement dépendante de cette personne, à tel point que sa présence est devenue une addiction.

3. Une Anissa

« Tu parles avec une Anissa mais moi j’m’appelle Wejdene ». À première vue, cette phrase n’est là que pour faire comprendre qu’il n’est pas censé parler à quelqu’un qui s’appelle Anissa alors qu’il sort avec une fille nommée Wejdene, il ne doit donc pas parler à quelqu’un d’autre qu’elle. Pourtant, quelque chose cloche. La chanteuse dit bien qu’il parle «avec une Anissa » et non « avec Anissa », ce qui sous-entend que Wejdene ne la connait pas. Une drôle de façon de considérer sa cousine, n’est-ce pas ? En effet, on entend quelques secondes plus tard les paroles « Me tromper avec ma cousine, mais t’as pas de valeurs ». Il est alors possible que, aveuglée par la haine, Wejdene ait occulté l’existence de son lien de parenté avec la maîtresse de son compagnon.

4. La connotation du prénom

Il existe une autre interprétation pour comprendre l’utilisation de la phrase « Il parle avec une Anissa ». Lorsque l’on place un pronom indéfini devant un prénom, c’est souvent pour souligner la connotation associée à ce dernier. Par exemple, l’expression « un Kevin » s’est popularisée dans les années 2010 pour dénigrer un individu en raison de son statut social. On est alors en droit de se demander : Quelle est la cognation derrière le prénom « Anissa » ? Les choses seraient-elle différentes s’il parlait avec une fille nommée Marie-Emilie ?

5. Une famille dysfonctionnelle

On se doute déjà que tout n’est pas rose dans l’environnement familial de Wejdene puisque la maîtresse de son compagnon n’est autre que sa cousine. En vérité, la cousine n’est pas le seul problème. Détruite et humiliée mais par dessus tout animée par un désir de vengeance, Wejdene prévient la personne qui l’a trompée : « J’ai appelé mon grand frère et il vient t’à’l’heure ». Alors qu’elle a déjà été trahie par sa cousine, elle apprend que son frère ne viendra pas immédiatement mais seulement tout à l’heure. Abandonnée par ceux qu’elle aimait, elle n’est plus la priorité de personne et se retrouve seule.

6. L’oubli

Le vers le plus célèbre de ce poème français est certainement « Tu prends tes caleçons sales et tu hors de ma vue ». Bien qu’on en comprenne immédiatement le sens, la syntaxe de cette phrase n’est pas correcte. On pourrait penser à une erreur mais cette omission n’a rien d’un accident. Le thème de la chanson est la colère de Wejdene suite à la trahison de son compagnon : cette personne en qui elle avait confiance l’a délibérément oubliée et a préféré partir avec une autre fille. De la même façon, Wejdene oublie volontairement un mot dans son texte pour qu’il perde toute crédibilité, métaphore évidente de sa propre situation.

7. La disparition de Wejdene

Plusieurs fois dans le texte, Wejdene utilise un vocabulaire centré sur la notion de vie et de mort : « Jte jure sur ma vie » et « Je pouvais dead pour toi ». Malgré tout ce que Wejdene était prête à faire pour son compagnon (construire quelque chose avec lui comme mourir pour lui), ce dernier ne l’a « pas aidée ». La vie qu’elle avait imaginée avec cette personne n’a maintenant plus lieu d’être et, tandis que le monde s’écroule autour d’elle, Wejdene dit « Tu me cherches mais je ne suis plus là ». La chanson se termine enfin par les mots « C’est fini. », il est possible alors de se demander si elle parle uniquement de sa relation ou tout simplement de sa vie. Wejdene n’est plus là, peut-être pour toujours.

Si tu penses à d’autres interprétations possibles pour cette chanson, n’hésite pas à les garder pour toi parce que notre version est définitivement la bonne. Vraiment, j’insiste.