football-manager
Source photo : backstreet-merch.com

Chaque année, c'est la même chose. Tu jures que l'on ne t'y reprendra pas et pourtant, tu replonges. Ta vie sociale s'éclipse au profit d'une existence parallèle dans laquelle tu serais enfin à ta place : sur un banc de touche à coacher les plus grands joueurs. Bon, tu le fais grâce à ta souris d'ordinateur et ta barre espace, mais ça te prend quand même un temps fou, peut-être plus que ton vrai boulot, même. Tu es foutu: tu es addict à Football Manager. Et ça ne va pas s'arranger avec la sortie de la version 2014 ...

  1. Tu vois les joueurs comme un simple tableau de notes
    Et tu connais tout dans les moindres détails, dates de naissance, affinités et les notes évidemment, notamment celles d'Emile Heskey, qui n'a que "2" en style. Ça te rend fou. D'ailleurs, quand tu consultes un tableur Excel, tous les chiffres compris entre 15 et 20, tu les vois en vert.
  2. Tu sais qui est Evandro Roncatto
    Ou Sergei Nikiforenko. Sherman Cardenas et Anatoli Todorov aussi, même si ça ne parle à personne. D'ailleurs, tu as été un peu déçu de la carrière de Kerlon, pourtant futur Ballon d'Or. En parlant de Brésiliens, un Auriverde qui s'appelle Michel Schmoller, ça n'a rien d'irréaliste.
  3. Tu sais ce qu'il se passe en 2024
    Et dans ton futur à toi, tu as vu Arsène Wenger signer au PSG et se faire virer pour un retour aux affaires de Kombouaré. A l'échelle internationale, tu sais que la France sera championne du monde en Russie, avec Yaya Sanogo en pointe et Areola dans les buts. Et Yann M'Vila recordman des sélections, évidemment.
  4. Chez toi, la note moyenne n'est pas 5 mais 6,60
    Mais comme tu es exigeant, tu ne tolères pas qu'un joueur obtienne moins de 7. Le haut niveau, mec.
  5. Tu es plus calé en foot que tes potes footeux
    Falcao et Neymar, tu les suis depuis FM 2009. A l'époque, toi, tu n'avais pas hésité à sortir le chéquier pour les faire venir. Même si le Brésilien était encore puceau, avec des notes grisées. Visionnaire.
  6. Tu sais que la filière brésilienne, c'est du passé
    Maintenant, c'est du côté du Mexique qu'il faut aller voir. D'ailleurs, tu recommandes vivement à tes amis de s'intéresser dès maintenant à Carlos Fierro et Erick Torres. En fait, tu pourrais parfaitement bosser au FC Porto.
  7. Tu délègues tout à ton entraîneur adjoint
    Dans la vraie vie, pareil. Dès qu'il faut répondre au téléphone ou aller voir qui sonne chez toi, tu laisses ta femme s'en charger. Sauf que contrairement à ton sbire virtuel, elle ne le fait pas sans broncher. Par contre, pour aller insulter le voisin, là, y a du monde. Comme avant un Clasico, où tu n'hésites pas à brancher l'adversaire gratos.
  8. Comme dans la vraie vie, tu as tes têtes de turc
    Et tes chouchous. Comme ce petit vénézuélien que tu as été chercher au fin fond du championnat colombien. Avec lui, tu es coulant. Par contre, dès que Morel fait une connerie, "tu ne peux pas te satisfaire d'une telle prestation."
  9. Didier Deschamps a une piètre opinion de toi
    Mais toi, tu t'en cognes, tu es ami avec Rudi Garcia. En plus, l'entraîneur de Fribourg se dit "admiratif de l'approche tactique que tu as choisie". A partir de là, que demander de plus ?
  10. Tu es fou de Javier Pastore
    Au cœur du jeu, tu sais qu'il tourne à 20 passes décisives et une quinzaine de caramels par saison au minimum. Tu ne comprends décidément pas le monde dans lequel tu es contraint de vivre.
  11. Tu fous la merde dans chaque derby
    Alors qu'on ne t'avait pas vu en conférence de presse depuis 1992, tu décides de prendre les choses en main avant de défier ton rival. Selon toi, "il y a plus de chance de trouver de la vie sur Mars plutôt que de le voir terminer champion". C'est cadeau.
  12. Tu ponds des compos sur tout ce que tu as sous la main
    Feuille de papier, bloc note ou document Word. Tout est bon pour écrire ta vision du football.
  13. Tu as essayé de prendre le club pourlingue de ta ville
    En CFA, rien à foutre, t'es chaud comme la braise avec des projets plein la tête. Bon, après, tu te rends vite compte que de jouer avec des amateurs, c'était chiant "contractuellement" parlant. Du coup, tu t'es rabattu sur un championnat majeur. Genre la Premier League, sans limites d'extra-communautaires.
  14. Tu ne recrutes jamais en Serie A
    Parce que tu perds un temps fou avec ces conneries de "copropriété".
  15. Tu as ouvert un blog pour raconter tes exploits
    Après 3 journées de championnat, tu t'es vite rendu compte que ton emploi du temps ne te permettait plus ce genre de dispersion. Y'a la Ligue des Champions à préparer, quand même.
  16. Tu es surendetté
    Evidemment, tu payes tout sur 48 mois.
  17. Tu mens à longueur de temps
    "Je fais un dernier match", "je sauvegarde juste ma compo", "je règle un dernier transfert". Tu les as toutes sorties. Et tu n'as jamais respecté ta parole. C'est bien normal, le temps ralentit en période de mercato.
  18. Tu as un stade à ton nom
    Pendant que tes potes ne gagnent que de "l'expérience" et des peintures militaires sur leur M16 dans Call Of Duty. Ça te fait marrer.
  19. Tu n'éprouves plus aucune empathie
    Dès que t'arrives, tu vires à la pelle. Et pas vraiment sur des critères objectifs, non, sur la sale gueule des gens. Ton truc, c'est de construire une équipe à ton image. Et toi, tu veux du ronflant, même dans ton staff. Tu es un esthète.
  20. 100 points en championnat n'est pas un exploit pour toi
    Encore moins de marquer plus de 100 buts. Surtout quand tu sais que Leandro Damiao va t'en claquer une petite quarantaine.
  21. Tes yeux développent des capacités extraordinaires
    A force de lire 20 mots à la seconde avec des couleurs fluo souvent bien dégueulasses, c'est la moindre des choses.
  22. Tu fais le recrutement toi-même
    Même si t'envoies tes scouts partout dans le monde pour le plaisir, tu te déplaces en personne en effectuant tes propres recherches. Tu as même déjà été sur Google pour trouver un joueur qui comblera tes besoins.
  23. Un joueur de plus de 21 ans, ça ne t'intéresse plus
    Certains savent convertir les "âge-chien" en "âge-humain", toi, tu sais que 21 ans en "footballeur", c'est le début du troisième âge, on ne progresse plus.
  24. Tu t'entêtes à essayer de jouer en 3-5-2 chaque année, parce que c'est classe
    Puis tu repasses en 4-3-3 ou 4-2-3-1, parce que tu as quand même des matchs à gagner.
  25. Tu ne crois pas à la pénurie mondial d'arrières droit
    Darijo Srna, Eduardo Ratinho et Sime Vrsaljko sont là pour le rappeler au monde entier, selon toi.
  26. Avec toi, Nigel de Jong perdrait la moitié de son salaire
    Pour "comportement violent dans un match important". Tu ne voudrais quand même pas que la moitié de tes joueurs s'inquiètent "parce qu'ils pensent que l'entraîneur devrait faire preuve de plus d'autorité".
  27. Tu es actuellement en slip
    Il est 18h, et alors ? Tes joueurs savent que tu es comme eux. Toi aussi, tu transpires sur le terrain.
  28. Tu vis seul
    Avant de partir, elle a même claqué la porte en te disant qu'elle "te laissait tranquille toi et ton jeu de merde !"
  29. (bonus) Tu dis "FM", et non "Football Manager"
    Ou "L'entraineur", à la limite.

Et sinon, comment se porte votre couple ?

Pour craquer pour la nouvelle version, c'est par ici :

Tous les mardis à 18h, on se retrouve sur Twitch, allez viens.

Footeu-se dans l'âme ? On a déniché les gadgets les plus cool :