C'est établi : le voyage temporel est un genre à part de la Science Fiction. Il y a donc, au sein de cette catégorie, des locomotives, une orthodoxie et quelques tentatives pour renouveler le genre. Comme souvent, c'est HG Wells qui décide de la direction à prendre, des Français qui essaient de casser les codes et Time qui arbitre. Parce que s'il y a un magazine qui est légitime pour parler du voyage dans le Temps, c'est Time (vous l'avez?) :

  1. La Jetée de Chris Marker (1962)
    Un court métrage français en tête de ce prestigieux classement? Oui, ce diaporama en noir et blanc commenté est définitivement devenu un classique depuis le remake de Terry Gilliam, "L'Armée des 12 Singes". Prenez ce dernier, enlevez tout ce qui n'est pas indispensable : Bruce Willis, Brad Pitt, les animaux, la musique d'Astor Piazolla, il ne vous reste qu'une très bonne idée de paradoxe temporel, c'est celle de La Jetée. Si vous avez 28 minutes devant vous, on le trouve en intégralité sur internet.
  2. Primer de Shane Carruth (2004)
    Après un diaporama expérimental, un film indépendant primé à Sundance. Dès le numéro 2, on sent qu'on ne verra pas "Les Visiteurs" dans ce classement de Time. Mais si Primer est dans cette liste, ce n'est pas que du snobisme : une version "hard-science" de la flexibilité temporelle qui mise sur une idée toute simple : tout fonctionne comme un point de restauration sur Windows. On avance, on apprend, on revient. Bref, on joue à Braid.

  3. Retour vers le Futur de Robert Zemeckis (1985)
    Le plus pop-corn des films sur le voyage dans le temps peut compter sur quelques ingrédients redoutables : un hymne à la modernité triomphante des 80's, avec Huey Lewis et la Delorean, et l'idée qu'un cycle de mode fait bien 30 ans : l'Amérique de 1955 n'a jamais été aussi belle qu'en 1985. C'est le même phénomène qui conduit Daft Punk à rappeler Giorgio Moroder.

  4. Terminator 2 de James Cameron (1991)
    Si Terminator 2 est un très bon film, c'est n'est évidemment pas seulement pour l'usage qu'il fait du voyage dans le temps (sinon, pourquoi ne pas citer le premier Terminator?), mais plutôt pour les effets spéciaux qui fracassaient tout en 1991. Parce que l'histoire, si on la présente froidement, c'est franchement n'importe quoi : Skynet, l'ordinateur du futur qui veut détruire l'humanité, n'a pas réussi à tuer Sarah Connor en 1984, alors il retente le coup en 1995 pour descendre son fils, futur chef de la résistance. Sauf que ce dernier, pas con, fait pareil pour tuer le tueur (vous suivez?).
    http://www.youtube.com/watch?v=eajuMYNYtuY
  5. La Planète des Singes de Franklin J. Schaffner (1968)
    Des multiples adaptations du roman de Pierre Boulle, ce film est certainement le seul à prétendre figurer dans ce classement. Le roman lui-même explique clairement que cette planète dominée par nos cousins poilus est située dans une galaxie voisine et se prive de l'un des plus beau "twists" de l'histoire de la SF (un poil surjoué, peut-être) à base de Statue de la Liberté enterrée.

  6. L'Armée des 12 Singes de Terry Gilliam (1995)
    Remake très enrichi de La Jetée, le film de Terry Gilliam apporte de la confusion et du tango a une histoire déjà bien tordue. Mais quand la SF est intelligente, on pardonne tout. Quel est donc ce souvenir enfoui dans la mémoire de Bruce Willis qui le hante jusqu'au futur?

  7. Bandits, Bandits de Terry Gilliam (1981)
    Encore Terry Gilliam, mais avec quelques autres Monthy Python, spécialistes avérés du voyage dans le temps (Sacré Graal, La Vie de Brian...). Michael Palin et John Cleese sont donc de la partie aux côtés de Sean Connery. Moins subtils que les films évoqués jusqu'ici, Time Bandits raconte les aventures d'un gamin dont l'armoire donne sur un tunnel spatio-temporel et lui permet d'aller visiter les époques. Le bon plan pour utiliser le maximum de costumes et une bonne excuse pour demander une contribution à la BO à George Harrison.

  8. Peggy Sue s'est mariée de Francis Ford Coppola (1986)
    Un scénario de téléfilm : Peggy Sue qui vient de quitter son mari, son amour de lycée, s'évanouit à une réunion d'anciens élève et se retrouve transportée 25 ans en arrière. Elle y rencontre celui qui deviendra son mari, mais également un nerd qui est appelé à faire fortune (mais qui ne le sait pas encore). Bref, c'est Camille Redouble, mais réalisé par Coppola et avec Nicolas Cage et Jim Carrey (mais oui, carrément).

  9. La Machine à explorer le temps de George Pal
    Peut-être qu'un jour, on voudra bien admettre que le monopole prophétique de HG Wells sur la SF n'a pas fait que du bien. Car cette machine qui semble n'allez que dans le futur sert surtout de prétexte à peindre le futur apocalyptique de l'espèce humaine. Nouvelle déclinaison des Mondes Futurs du même auteur, agrémentés de "Morlocks" teigneux et des "Elois" un peu cons.

  10. L'Excellente Aventure de Bill et Ted de Stephen Herek(1989)
    Ça ressemble à Waynes'World dans les couloirs du temps ou à Hey Mec, elle est où ma Caisse?, je l'avais laissée là il y a deux siècle. Bref, un bon buddy movie avec des ados abrutis, dont Keanu Reeves, du "dude!" et du "excellent!" à tire larigot, on n'en demande pas plus.

  11. (bonus) Ceux qui ne sont pas dans le classement de Time et la raison de ces choix
    Peut-Être de Cédric Klapisch (1999), manifestement, le quota de films français pour une liste de Time était déjà atteint, Looper de Rian Johnson (2012) qui n'était pas encore sorti au moment de l'établissement de cette liste et Timecop (1994) parce que Jean-Claude Van Damne. Pour Les Visiteurs, on n'a aucun élément de réponse.

Et vous, vous venez de quelle époque ?

Source : Time

Source photo : WhatCulture!