Supporter son club c’est bien, mais vouer un culte à son club c’est un peu plus bizarre…

Comme pour les fans de star un peu trop fan , il y a des supporters qui vont trop loin. Eh oui, si vous ne le saviez pas, faire des menaces de mort aux joueurs quand ils ne gagnent pas un match, se tatouer tout un maillot sur le corps, ou camper devant l’hôtel où loge votre joueur favori, c’est pas « cool » c’est juste chelou voire carrément flippant.

Qui sont ces supporters complètement tarés ? Vérifions ensemble.

1. Le mec qui s'est tatoué un maillot entier sur le torse

Ce mec est fan du Flamengo, un club brésilien qui a notamment vu naître des grands joueurs comme Zico, Romario, Socrates ou plus récemment Vinicius Junior.

Et il est tellement fan qu’il s’est dit que dans tous les cas, il mettrait le maillot tous les jours, comme seul habit. Mais comme c’est un peu relou d’acheter 10 fois le même maillot, autant se le tatouer directement sur tout le torse. Finalement c’est plutôt logique comme raisonnement, c’est juste nous qui sommes cons, on devrait tous se tatouer nos fringues préférées.

2. Seb Lewis, le plus grand supporter du club de Charlton

Charlton Atlhetic FC est un club de la banlieue londonienne qui n’est pas connu en Europe, car le club évolue « seulement » en troisième division anglaise.

L’anglais Seb Lewis a été reconnu comme leur fan le plus fidèle, car en effet depuis 1998, Lewis n’a pas raté un match, même ceux à l’extérieur. Et quand je dis qu’il n’en a pas raté ce n’est pas simplement qu’il les a tous suivi depuis son écran, non non, Seb s’est déplacé a chacune des rencontres du club, même celles qui n’étaient pas à Londres.

Ainsi, Seb Lewis a assisté à plus de 1000 matchs de son club mythique, et a même pu descendre sur la pelouse pour aller à la rencontre des joueurs. Malheureusement ce supporter a un destin tragique : il meurt en 2020 à seulement 38 ans du Covid, alors que la saison a été suspendue et que plus aucun match ne se joue.

Un fan qui était plus que dévoué, mais dans un bel esprit et qui a toujours supporté son club de coeur, on peut l’applaudir.

3. Un fan de Manchester City qui s'est fait tatouer la victoire de son club un peu trop tôt

Ce fan de Manchester City s’est fait tatouer en 2009 un trophée de Ligue des Champions avec comme vainqueur, son club de coeur, tellement persuadé que Manchester City allait remporté l’édition de 2011. Malheureusement cette année-là c’est le Barça qui gagne en finale contre Man City avec trois buts face à un…

C’est beau d’espérer mais parfois c’est quand même mieux d’être sur de soi avant de faire une connerie.

4. Un fan de Platini ouvre un "temple" à son effigie à Chypre

Philippos Stavrou Platini est fan absolu de l’ancien joueur de football français Platini. Déjà comme vous l’avez remarqué, Philippos Stavrou a carrément fait changer son nom pour ajouter Platini à la fin. En plus de ça, il a créé un musée, ou un temple, on ne sait pas trop, pour son idole.

On y retrouve à l’intérieur, plus de 40.000 articles liés à Platini, qui ont été collectionnés par le fan. Il y a notamment le costume officiel que Michel Platini portait à l’UEFA, la pièce maîtresse de la collection (on se demande comment il a pu obtenir ça…). Platini lui-même est allé visiter son temple en 2009, pour le plus grand bonheur du Chypriote.

5. Les supporters de Saint-Etienne qui envoient des menaces de mort à Anthony Mounier

En 2017 alors que le joueur Anthony Mounier devait rejoindre le club mythique de l’AS St-Etienne le milieu de terrain français reçoit des menaces de mort de la part de quelques fans un peu tarés.

Pourquoi ? Parce le joueur avait été formé à l’OL, et comme on le sait, il y a historiquement une forte rivalité entre les deux clubs. En plus de cela, Anthony Mounier avait crié « On les baise les Verts, on les baise » lors d’un match de 2012 alors que son équipe de Nice avait marqué le but décisif de la rencontre.

Et voilà, les Verts sont rancuniers et ont une bonne mémoire, et c’est pour ça qu’ils se sont dit qu’ils accueilleraient Mounier en lui envoyant des petites menaces de mort, rien que ça. A cause de cela Anthony retournera jouer très très vite en Italie, là où il était avant d’être transféré à St-Etienne.

6. Jhovan Kesternich a parcouru plus 7000 km pour voir son joueur préféré joué (et le match a été annulé)

Jhovan Kesternich est un fan de Ben Brereton, joueur de nationalité anglaise et chilienne évoluant dans le club anglais des Blacburn Rovers. Le fan, lui-même Chilien, a traversé l’océan uniquement pour voir son idole jouer. Et finalement Brereton étant blessé, ne jouera pas, encore pire, le match sera annulé 45 min avant le coup d’envoi à cause des mauvaises conditions météorologiques.

Grosse, grosse déception pour Jhovan Kesternich, mais finalement Brereton remarquera la fidélité du jeune Chilien grâce aux réseaux sociaux et demandera à rencontrer son fan. Ainsi Jhovan Kesternich ne repart pas bredouille, mais avec une rencontre et un selfie avec son idole. Pas mal.

7. Un supporter de l'OM jette un parisien dans le Vieux Port

La rivalité entre Paris et Marseille, on la connait, mais de là à pousser un mec dans le Vieux Port c’est peut-être un peu abusé. On ne sait pas trop si cette vidéo est un fake ou pas, mais honnêtement ça ne nous étonnerait pas tellement qu’un fan taré de l’OM ait poussé volontairement un mec dans le Vieux Port parce que ce dernier portait un maillot du PSG.

Après, il faut reconnaitre que porter un maillot du PSG en plein coeur de Marseille, ça semble pas être l’idée la plus intelligente…

8. Un père fan de Maradona qui a appelé ses enfants Diego, Mara et Dona

Walter Rotundo est un Argentin un peu trop fan Del Pibe de Oro, Maradona, au point d’appeler son fils Diego, le dernier de la famille, qui a rejoint ses soeurs Mara et Dona. Bon voilà, vous l’aurez compris les enfants de ce mec s’appellent donc Diego, Mara, Dona… pas mal, il fallait y penser (si vous voulez aller voir d’autres parents tarés avec le foot qui ont donné des prénoms ridicules).

En plus de cela le petit Diego est né le 25 novembre soit le même jour que le décès de la star. Est ce que Walter Rotundo est le plus grand fan de Maradona qui existe ? C’est possible…

9. Un fan de Léo Messi se fait tatouer (encore...) une des célébrations du joueur sur le dos

Appeler ses gosses Diego, Mara et Dona c’est pas mal, mais se faire tatouer une célébration de Messi dans le dos c’est assez haut aussi sur l’échelle des tarés du foot. Igor Magalhaes, un grand fan de Messi (et encore le mot fan est faible), s’est fait tatouer la célébration mythique de l’Argentin : Messi en train de lever son maillot après avoir marqué.

Magalhaes a donc posté une vidéo dans laquelle il se fait tatouer cette célébration, vidéo qui évidemment a fait le buzz et est remontée jusqu’aux oreilles de Messi. Messi a donc promis qu’il dédicacerait le dos de son fan s’il le voyait, et ainsi Igor Maglahaes a décidé de rester devant l’hôtel des joueurs argentins dans l’espoir de rencontrer son idole.

Et figurez-vous que ça a marché ! Messi a donc dédicacé le dos du jeune homme.

10. Un autre fan de Messi qui a pris le départ de la star très très au sérieux

Bon pour commencer et enlever le suspens, autant dire tout de suite que cette vidéo est un prank. Mais ça, on l’a su bien après. Ce jeune homme a voulu se moquer des supporters du Barça après le départ de leur idole en simulant (de façon assez réaliste) la réaction un peu démesurée qu’un fan aurait pu avoir.

En appelant Messi, le « nain des enfers », il faut dire que ce faux fan a fait le buzz. En réalité il s’agit d’un Argentin, supporter des Estudiantes de la Plata en Argentine, qui se fait appeler Fan Del Chavito, bref plusieurs médias ont pris cette info au sérieux et cette vidéo a bien tourné partout, mais pas de panique c’était une bonne blague (même si on imagine bien un supporter un peu trop à fond réagir comme ça).

On comprend très bien le fait d’aimer un sport, ou de soutenir une équipe, mais il faut avoir des limites, vraiment.