A cause du couvre-feu à 18h, on a tous été obligés de changer nos petites habitudes (c’est Castex qui l’a dit). Alors forcément, quand on finit de travailler à 18h30 et qu’on ne peut même plus faire les courses, ça fait beaucoup de temps à tuer avant d’aller se coucher et on commence à drôlement s’ennuyer. Petit à petit, notre quotidien se rapproche dangereusement de celui de nos grands-parents et franchement, ça fait peur.

1. On a faim à 18h30

Etrangement, depuis quelques semaines, on a tous faim très tôt. Avant, on mangeait à 20h30 voire même 21h ou 22h et on allait très bien. Ce qui est étrange, c’est qu’on mange toujours autant au déjeuner mais qu’on a tout de même faim à 18h. Pourquoi ? Parce qu’on s’ennuie tout simplement.

2. À 23h, on a l'impression qu'il est 3h du matin

Sans que personne ne comprenne pourquoi, le couvre-feu nous a complètement décalé la gueule, comme si on vivait sur un nouveau fuseau horaire. Comme on n’a plus l’habitude de veiller après 23h, on est complètement perdu dès qu’on fait une soirée. À 21h, on pense qu’il est minuit et à minuit, c’est comme s’il était 5h du matin. Plus rien n’a de sens, on vit dans la matrice.

3. On a tout le temps mal au dos

Tu n’as pas d’arthrose, tu n’as pas d’arthrite, tu n’as pas fait la guerre et tu n’as pas 80 ans : tu ne sais juste pas t’assoir normalement. À force de taffer allongé dans ton lit, tu as tout le temps mal au dos et tu risques le tour de reins à chaque mauvais mouvement. C’est dur de vieillir.

4. On sort pour "prendre l'air" et "faire des balades"

Dans le monde d’avant, tu ne faisais jamais de balades parce que tu avais toujours beaucoup mieux à faire. Après le travail, tu allais faire les courses, tu faisais du sport et tu allais voir tes amis. Le samedi, tu allais au ciné ou au resto et le dimanche, tu étais toujours en gueule de bois. Sauf que maintenant, tu n’as plus rien de tout cela et tu as découvert le dimanche matin, le moment le plus chiant de la semaine. Alors, que tu habites en ville, à la campagne, près de la mer ou à la montagne, tu te balades pour prendre l’air car il n’y a rien de mieux à faire.

5. On se réveille avant que le réveil sonne

Comme on se couche super tôt, il est évident qu’on va se réveiller super tôt. Et vas-y qu’on se réveille à 7h30 sans raison, et vas-y qu’on se lève alors qu’on pourrait totalement retourner dormir. Le pire, c’est qu’on est content parce qu’on va pouvoir profiter de sa journée, alors que tout le monde sait qu’il ne se passe rien d’intéressant avant 11h.

6. On fait ses courses le samedi

Jamais de la vie tu n’irais faire tes courses le samedi de ton plein gré car c’est le jour où le supermarché ressemble le plus à l’enfer. Il y a beaucoup de monde, des parents épuisés remplissent des chariots entiers accompagnés de leurs enfants qui crient et les petits vieux déambulent dans les rayons toute la journée. Tu avais toujours réussi à éviter ce jour maudit pour faire tes provisions mais malheureusement, tu n’as plus trop le choix.

7. On radote en permanence

Depuis quelques temps, on commence à parler du monde d’avant comme les vieux parlent des années 60 et on n’hésite pas à ressortir les mêmes phrases tous les jours : « C’était quand même bien le couvre-feu à 21h », « Si on m’avait dit que je vivrais un truc pareil.. », « Vous vous souvenez des festivals ? C’était cool quand même. », « J’aimerais tellement aller au ciné là, maintenant. ».

8. On dort 8h par nuit

Entre la fin de la journée de travail et l’heure de se coucher, on a facile 5h à tuer sans pouvoir rien faire de sympa. Alors forcément on finit par se coucher plus tôt, parce qu’à quoi bon rester éveillé ? C’est triste, mais c’est la vérité.

9. On se boit un petit verre de vin tous les soirs

Cela m’étonnait souvent quand j’étais enfant de voir des personnes âgées boire systématiquement un verre de rouge avec leur dîner, comme si c’était normal. Et puis aujourd’hui, on se sert une bière ou un petit verre de blanc en rentrant chez soi pour boire avec des chips devant la télé. Comme quoi, on n’a pas besoin de s’amuser pour boire de l’alcool.

10. On regarde tout ce qui passe à la télé

Après avoir terminé Netflix et toutes les autres plateformes pendant les deux confinements, tu ne sais plus quoi faire de tes soirées. Pire, tu es tellement apathique que tu n’arrives plus à faire un choix. Alors, tu fais désormais comme les personne âgées, tu allumes la télé et tu regardes Nagui (parce qu’il n’y a plus que Nagui à la télé). Et puis après, tu enchaînes sur le JT parce que bon, on va quand même pas changer de chaîne. C’est comme ça que tu te retrouves à chialer devant un téléfilm français à 22h, on a tous la même vie.

11. On essaie de discuter avec tout le monde

Tu vois ce voisin ou cette voisine relou qui te tenait la jambe 10 minutes dans le couloir pour parler de la pluie et du beau temps ? Et bien ça y est, tu es devenu cette personne. Tu es tellement en manque de relations humaines que tu as envie de parler à tout le monde (alors que personne n’a rien à raconter en ce moment). Les voisins, le livreur, les commerçants, tout le monde a droit à sa petite discussion avec toi. Tu sais que personne ne s’intéresse à ta vie mais tu t’en fiches, tu veux juste tailler le bout de gras avec un autre être humain.

12. On est fatigué au moindre effort

Tu n’as jamais été très sportif malgré tes quelques séances de running mensuelles et tes abdos le matin pour la bonne conscience. Malgré cela, tu arrivais à rester en forme et tu pouvais marcher jusqu’à l’arrêt de bus sans être essoufflé. En 2021, c’est une autre histoire. Tu ne sors presque plus de chez toi et ta forme physique a tellement diminué que tu dois te préparer psychologiquement quand il faut descendre les poubelles.

C’est dur pour tout le monde, heureusement qu’on est tous dans le même bateau (c’est une expression, je n’ai pas du tout envie de me confiner sur un bateau mais après tu fais comme tu veux)