Tes membres sont raidis. Tu ne peux plus bouger. Tes yeux mi-clos distinguent des formes sur le plafond ou dans ta penderie. Tu entends des grincements et BORDEL TU FLIPPES GRAVE TA MÈRE. Normal, qui ne flipperait pas dans ce contexte qui prend la forme d’un mauvais film d’horreur ? Eh bien pas de panique vous êtes tout simplement en train de faire l’expérience de la paralysie du sommeil. Un trouble largement répandu qui se manifeste entre la phase de sommeil et la phase d’éveil et qui peut foutre une trouille hors du commun. On vous explique comment ça marche.

1. Est-ce que tout le monde peut en avoir ?

OUIIII. Et si tu penses n’en avoir jamais eu tu peux tout à fait en avoir à l’avenir, l’avantage c’est que tu sauras de quoi il s’agit et tu flipperas peut-être un tout petit peu moins. On estime qu’en moyenne une personne sur deux vit ce genre d’expérience au moins une fois dans sa vie. C’est en revanche beaucoup plus rare d’expérimenter la paralysie du sommeil de manière très régulière.

2. Est-ce que les enfants peuvent aussi l'avoir ?

Plutôt pas, c’est un trouble qui apparaît généralement plus à l’adolescence. ET heureusement parce que ça doit être galère d’expliquer le concept à ton enfant de 5 ans.

3. C'est quoi la différence avec les terreurs nocturnes ?

On vous avait déjà parlé il y a peu des terreurs nocturnes et si les symptômes sont proches de la paralysie du sommeil, en fait ce n’est pas du tout la même chose. Tout d’abord les terreurs nocturnes touchent les enfants et les paralysies du sommeil les adultes. Les terreurs ne se caractérisent en aucun cas par l’immobilité et celui qui en subit ne se souvient absolument pas de ce qu’il s’est passé.

4. Comment ça se fait qu'on n'arrive plus à bouger DU TOUT ?

Le principe de la paralysie du sommeil c’est que justement tu peux plus bouger. On appelle ça l’atonie musculaire. En gros ton cerveau fait une tambouille cheloue : quand tu t’endors et que tu rêves il désactive tes muscles (sauf les poumons et le cœur sinon on serait vachement morts) histoire que tu ne fasses vraiment pas les mouvements que tu t’imagines en train de faire pendant ton rêve. Le problème c’est que parfois quand tu te réveilles, ton cerveau oublie de ré-appuyer sur le bouton ON et tu te retrouves techniquement éveillée mais sans le corps qui suit ce qui crée une sensation de paralysie.

5. Qu'est ce qu'il faut éviter de faire pour les limiter ?

Si la paralysie du sommeil peut frapper n’importe qui n’importe quand, il y a toutefois des facteurs aggravants tels que la fatigue et un rythme de sommeil irrégulier, dormir sur le dos (qui est pourtant la position la plus recommandée), le stress, un brusque changement de vie, la prise de drogue, une surexposition aux écrans. Voilà si déjà tu évites tout ça tu mets quelques chances de ton côté.

6. Est-ce qu'on peut s'en débarrasser totalement ?

Mhhhh pas vraiment mais on peut déjà limiter ces troubles en évitant tous les trucs mentionnés dans le point précédent. Tu peux aussi prévenir ton entourage de manière à ce qu’ils te sortent de la panade s’ils te voient immobile, yeux ouverts et emplis de panique. Après toutes les techniques de relaxation sont bonnes à prendre. Tu peux aussi te sortir toi même de cet état en activant progressivement les doigts de pieds puis des mains.

7. Comment se présentent les hallucinations qu'on va faire ?

La paralysie peut s’accompagner d’hallucinations qui peuvent faire appel aux 5 sens. En réalité ces hallu sont nettement plus rares et ne concernent que 5 % de la population. Le plus souvent elles se manifestent par le ressenti d’une présence, après c’est votre cerveau qui fait le reste du boulot et penche pour le scénario le moins logique du genre : une petite fille morte depuis des années est venue dans une robe blanche m’observer depuis le coin de la pièce en poussant des petits rires démoniaques. Généralement ces hallucinations sont dues à la montée d’adrénaline dont tu as besoin pour remettre en marche tes muscles. Ton cœur bat alors plus vite et provoque ainsi une sensation d’écrasement.

8. Est-ce que c'est forcément un truc super angoissant ou ça peut être sympa et agréable ?

Bah oui c’est vrai ça on parle de la paralysie du sommeil comme un truc horrible digne des pires cauchemars mais une fois qu’on est pleinement conscient de ce qui se passe, il n’y a plus vraiment de raisons de paniquer. Ça peut même être l’occasion de prendre le contrôle sur cet état semi-hypnotique et essayer d’expérimenter un rêve lucide, quand tu sais que tu dors et que tout ce qui se passe dans ton rêve n’est pas réel et que tu peux prendre le contrôle.

Et si tu galères on a pour toi pleins de petits conseils pour bien dormir.Sources : Wikipédia, Carenity, Le Figaro Santé