On vous avait parlé il y a peu des pays sans congés, le genre de pays où on n’a clairement pas envie d’aller poser nos valoches. Donner naissance n’est pas un boulot de tout repos. C’est d’ailleurs pour cette raison que la plupart des pays accordent aux femmes des congés maternité qui feraient presque passer les grandes vacances scolaires pour des week-ends prolongés ! Un droit qui n’est malheureusement pas le même partout dans le monde…

1. Les États-Unis

Au pays des Self made men, les femmes aussi doivent se démerder toutes seules. Notamment lorsqu’elles tombent enceintes. Il n’y a ainsi qu’aux USA (et en Papouasie Nouvelle-Guinée) que les congés maternité c’est-à-dire le droit de rester chez soi tout en étant payé, n’existent pas. Les employeurs sont juste tenus d’accorder 12 semaines d’absence aux femmes enceintes, sans leur verser de salaire. Et encore, il faut pour cela que les futures mamans soient salariées depuis plus de 12 mois dans une entreprise qui emploie plus de 50 salariés. Le rêve américain quoi !

2. La Papouasie Nouvelle-Guinée

Si vous trouvez que la loi sur le pass sanitaire à l’école est compliquée, attendez de mettre le nez dans celles qui réglementent les congés maternité en Papouasie Nouvelle-Guinée ! Pour essayer de faire simple, tout dépend si vous bossez dans le public ou dans le privé. Les fonctionnaires ont le droit de s’arrêter pendant 12 semaines, mais seules les 6 semaines après l’accouchement seraient susceptibles d’être payées. Dans le secteur privé, les congés maternités existent, mais on peut vous demander de venir travailler quand même… mais puisque vous être censée être en congés, l’employeur peut décider de ne pas vous payer ! Évidemment, les femmes papou l’ont mauvaises et tentent depuis 2017 de faire évoluer la législation… en vain jusqu’à aujourd’hui.

3. La Tunisie

Avec seulement 4 semaines de congés maternité accordées aux femmes enceintes et un peu moins de 67 % de leur salaire versé, la Tunisie apparaît comme le mauvais élève de l’Afrique (et du monde). Le pays fait ainsi pire que le Soudan (8 semaines, 100 % du salaire) et est surtout à la traîne par rapport à un pays comme le Maroc avec ses 14 semaines de congés maternité payés à 100%. Un projet de réformes serait dans les cartons du nouveau gouvernement depuis des mois, mais ce dernier aurait du mal à l’accoucher.

4. Les Émirats Arabes Unis

Dans cette région du monde encore plus qu’ailleurs, la femme est tout sauf l’égal de l’homme. La faute à des lois qui soumettent la plupart de ses libertés à l’assentiment d’un tuteur masculin. Et si un congé maternité existe bien, sa limite de seulement 45 jours payés prouve qu’elle a bien été pensée et votée par des hommes.

5. Le Malawi

8 semaines, c’est la durée de congés payés à laquelle ont le droit les femmes enceintes au Malawi, avec le versement de 100 % de leur salaire… par leur employeur. Une pilule qui peut parfois être difficile à avaler ! D’ailleurs pour encadrer le recours à cet accompagnement, le congé maternité n’est accessible que tous les 3 ans.

6. Le Soudan

Tout pareil que le Malawi avec 8 semaines de congés maternité, même si ces mesures existent davantage sur le papier que dans la réalité. Surtout avec la junte militaire au pouvoir qui a malheureusement d’autres chats à fouetter, à commencer par sa population qui se soulève depuis plusieurs semaines contre son diktat.

7. Porto Rico

A Porto Rico, on est plutôt flexible avec les droits des femmes. Si la loi oblige les employeurs du pays à accorder un congé payé de 8 semaines aux femmes enceintes, ces dernières peuvent être amenées à venir travailler jusqu’à 1 semaine avant l’accouchement ! Rien ne les empêche également de revenir au taf seulement 1 petite semaine après l’heureux événement, sans doute pour avoir le plaisir de fêter tout ça avec les collègues !

8. Taïwan

Les femmes taïwanaises se sont battues depuis 2010 pour faire entendre leurs droits à l’égalité au travail. Alors certes, il y a du mieux, faisant du pays le plus avancé d’Asie en termes de droits du travail pour les femmes, mais tout est loin d’être parfait. Des études ont notamment prouvé qu’elles ne profitaient que d’un quart des droits reconnus aux hommes! il y en a un toutefois où elles sont privilégiées par rapport à leurs collègues masculins : le congé parental ! Normal, vu que ce sont elles qui font tout le boulot ! En guise de récompense, elles ont le droit à 8 semaines de congés payés plus ou moins selon leur ancienneté dans l’entreprise (50 % du salaire si < 6 mois). pas de quoi cependant relancer le made in taïwan. < />>

9. Le Liban

D’un côté le le Liban accorde 10 semaines de congé maternité aux futures mamans avec 100 % du salaire versé, ce qui pourrait être pire. De l’autre, une crise économique qui sévit depuis 2019 qui a provoqué l’effondrement de la livre libanaise avec une chute de -94 % en 2 ans par rapport au dollar ! Les salaires, quand ils sont versés, ne valent plus rien par rapport à l’inflation des prix. On considère ainsi que le salaire minimum est aujourd’hui tombé à 30 dollars par mois ! Avec un congé maternité versé en livres libanaises, ça donne l’équivalent de 30 dollars versés pendant un peu plus de 2 mois ! Le prix de 3 paquets de couches.

10. L’Eswatini (appelé Swaziland jusqu’en 2018)

Petite monarchie enclavée entre l’Afrique du Sud et le Mozambique, l’Eswatini est la dernière monarchie absolue d’Afrique. Pour résumer la vie là-bas, la famille royale se met bien pendant que les 2/3 de sa population survit sous le seuil de pauvreté. Les femmes enceintes qui ont la chance d’avoir un travail profitent certes d’un congé maternité de 12 semaines, mais seules les 2 premières grossesse sont censées être couvertes par l’employeur. Pour les autres, c’est clairement le règne de la débrouille !