Niveau de jeu au rabais, humiliation à répétition en Coupes d’Europe, spectacle affligeant sur et parfois même en dehors des terrains, supporter un club de Ligue 1 est officiellement devenu depuis quelques saisons une pratique masochiste reconnue. La preuve avec ces 10 équipes particulièrement insupportables pour leurs supporters.

1. L’Olympique de Marseille

Difficile de ne pas souffrir lorsque l’on est supporter de l’OM. On sait tous que derrière la ritournelle d’« à jamais les premiers » se cache une montagne d’espoirs déchus et de frustrations maladroitement enfouies sous une passion débordante. Être Marseillais c’est souvent faire semblant de s’émerveiller devant les passements de jambes de Flotov, l’imaginant en nouveau Chris Waddle, ou être réduit à fantasmer sur les promesses de rachat d’un Mourad Boudjellal ou de tout autre mécène capable de faire oublier l’ère McCourt et avant Dreyfus : on attend l’homme providentiel qui n’est pourtant venu qu’une fois.(Note/ajout: une partie de la rédaction de Topito, grands supporters de l’OM, aurait préféré ne jamais voir ces mots écrits. Et pourtant on valide tout: on souffre)

2. Les Girondins de Bordeaux

Quand on en est réduit à fantasmer sur les coups de rein d’un HBA en guide de petite pilule bleue, c’est que ça fait un bail qu’on a la libido en berne. La faute à M6 qui a largué le club contre quelques millions versés à des américains pensant se payer un grand cru du Championnat de France, et qui se retrouvent aujourd’hui à essayer de refourguer du cubi à leurs fines gueules de supporters.

3. L’AS Saint-Étienne

Avec son duo brinquebalant évadé du Muppet show à la tête du club, difficile pour les Verts de faire mieux que de reluquer le spectacle de la Ligue 1 depuis leur balcon en gueulant sur tout ce qui pourrait justifier leurs désillusions. Toute la magie de ce club ne prenait vie que dans la ferveur du Stade Geoffroy-Guichard. Croisons les doigts pour que la crise sanitaire se termine en même temps que la crise sportive que traverse actuellement le club. D’ailleurs, si quelqu’un trouve un vaccin contre le bordel structurel au sein du club stéphanois, beaucoup seraient intéressés.

Source photo : Giphy

4. L’Olympique Lyonnais

Le club de JMA est à l’image des entraîneurs qui ont défilé sur son banc depuis 20 ans : un charisme de bourgeois de province, petit pull en cachemire sur les épaules qui roulerait en Ferrari à 110 km/h sur l’autoroute ! Ou comment rouler sur le Championnat de France pendant 7 ans avant de se rabattre sur la file de droite quitte à se faire doubler par des kékés au volant de bolides trafiqués.Courage les Gones !

5. Le Stade Rennais

A part Salma Hayek, meilleure recrue de l’histoire du club breton après Etienne Didot, difficile de se passionner pour ce club masochiste qui aime se faire humilier à chaque soirée de Coupe d’Europe. Pire, chaque début d’embellie est rapidement suivi d’une débandade assortie d’une crise sportive. Heureusement, les supporters peuvent encore se consoler en admirant les pépites pondues par le centre de formation (de Sylvain Wiltord à Eduardo Camavinga en passant par Ousmane Dembélé), avant de les voir s’envoler vers de vrais clubs de foot.

6. L’OGC Nice

Les supporters niçois ont longtemps cru aux miracles, comme Ben Arfa qui renaît de ses cendres en 2015-2016, Valère Germain planter 14 buts la même saison, ou Lucien Favre mener l’équipe sur le podium de la Ligue 1. Avec l’arrivée du milliardaire anglais Jim Ratcliffe à l’été 2019, la messe était dite, les Aiglons pouvaient rêver de sommets. Sauf que rien ne s’est passé comme espéré. La faute à un recrutement bancal, et surtout à un coaching kamoulox de Patrick Viera, viré après une défaite de trop en Ligue Europa face au Bayer Leverkusen (2-3), pourtant pas la plus scandaleuse de la série en cours.

7. Le FC Nantes

S’il y a bien un domaine dans lequel Waldemar Kita joue dans la cour des grands, c’est dans celui du business de l’agrandissement de pénis. Par contre, question football, le Propriétaire du FC Nantes depuis 2007, a du mal à faire lever les foules. Et comme l’homme est du genre précoce, il n’hésite jamais à éjecter ses entraîneurs à la moindre contre-performance. Depuis qu’il a pris les rennes de Nantes, Michel Der Zakarian, Élie Baup, Gernot Rohr, Jean-Marc Furlan, Baptiste Gentili, Philippe Anziani, Landry Chauvin, René Girard, Sergio Conceiçao, Claudio Ranieri, Miguel Cardoso, Vahid Halilhodzic et Christian Gourcuff, ont été remerciés pour l’ensemble de leur œuvre : soit 1 coach viré chaque saison ! Sportivement à la ramasse, le club est également bien placé en termes de gestion et de copinage (coucou Gilles Favard et Pascal Praud) comme le rappelle la « fameuse échelle de Kita » chère au journaliste indépendant Romain Molina.

8. Le FC Lorient

Entre nous, qui a eu l’idée de surnommer ce club les Merlus ?(ndr. la réponse ici) Déjà un poisson en guise d’emblème pour une club de foot, ça passe parce qu’on est en Bretagne, mais ça fait doucement sourire au moment d’affronter les Aiglons niçois, les Crocos nîmois, ou les Canaris nantais…(ok, mauvais exemple). Et après on s’étonne que le club soit habitué à naviguer dans les bas-fonds de la Ligue 1, quand il ne prend pas l’eau en Ligue 2. Non décidément, supporter les Merlus n’est clairement pas donné à tout le monde.

9. L’AS Monaco

Être supporter monégasque, c’est accepter d’être différent des autres fans de foot. La même ferveur mais en plus classe. Une foi inébranlable dans les valeurs d’un club pas comme les autres, qui a toujours vu les choses en trop grand, à commencer par son stade, mais aussi les talents d’entraîneur de Thierry Henry, ou encore le nombre de joueurs de l’effectif sous contrats (51 en septembre 2020). Peu importe, sur le Rocher plus encore qu’ailleurs, on sait bien que le bluff fait partie du jeu !

10. Le Paris-Saint-Germain

Lors de la prise de pouvoir des Qataris au PSG, les supporters du club ont cru qu’ils allaient débuter une partie de Football Manager avec crédits illimités. Sauf qu’ils ignoraient qu’on leur avait refilé une version buguée, avec du Jesé acheté 25 millions en 2016, du Krychowiak à 27,5M ou encore du Cabaye à 25 patates ! Sur le terrain, même désillusion avec des reversements de situation en Ligue des Champions qui firent passer le PSG pour l’invitée surprise des meilleures productions de Jacky et Michel. Et même en tant que supporter parisien, c’est dur à avaler !

Au moins quand on supporte Lens, Angers ou Metz, vue qu’on ne s’attend à rien, on est sûr de pas être déçu !