Depuis de nombreuses années, de nouveaux mots de bobos débarquent de nulle part pour définir des concepts connus de tous. Il y a le plogging (le fait de courir en ramassant des déchets), le phubbing (le fait d’ignorer quelqu’un en étant sur son téléphone) ou même le souping (le fait de faire de la soupe, tout simplement) sont des mots que personne n’utilise mais qui existent tout de même parce que quatre bobos de Ménilmontant l’ont décidé (ou juste parce que parfois on utilise des mots en -ing pour faire anglais alors que non). En 2021, les nouveaux mots ne sont plus liés aux balades à vélo ou aux sorties avec les potes : ils décrivent notre quotidien en temps de Covid.

1. Le zumping

Le zumping, c’est se faire larguer sur Zoom. Déjà que c’est pas agréable en vrai, ça doit vraiment pas être fun en visio. T’imagines recevoir un message qui dit « Faut qu’on parle, viens sur Zoom » pour au final te faire larguer en direct ?

2. Le Zoombombing

Depuis le début du télétravail et des cours en distanciel, on a pu voir un bon paquet de vidéos où des gens s’incrustent dans des visioconférences sur Zoom. Cette pratique amusante s’appelle le zoombombing, le descendant du photobombing. En vrai, c’est drôle uniquement quand c’est Squeezie qui le fait donc inutile de saouler ton prof de maths en voulant zoombomber son cours.

Crédits photo : Topito

3. Le FOMOC

Il y a quelques temps, on apprenait l’existence du FOMO (Fear Of Missing Out) mais c’est déjà dépassé. Aujourd’hui, on parle du FOMOC qui est la peur de « rater » son confinement. Voilà pourquoi tout le monde a voulu faire du pain Poilâne pendant trois mois.

4. BC (Before Coronavirus)

Tu vois les abréviations « avant J.C » et « après J.C » ? Oublie tout ça, c’est complètement dépassé. Maintenant, on ne se passe plus sur la naissance du poto Jésus pour marquer l’an zéro mais sur l’arrivée du Covid. Plus actuel, plus fun et pas du tout pratique pour les nuls en calcul mental.

5. Casa syndrom

Les gens qui sont victimes du Casa Syndrom sont ceux qui sont restés enfermés chez eux beaucoup trop longtemps, au point de ne plus vouloir sortir du tout. Après 2 mois de confinement, certains ont trouvé un nouveau hobby : se complaire dans la médiocrité de son quotidien. C’est triste mais ça arrive.

6. Les Coronials

Après les Boomers, la génération X, les millenials et la génération Z, il y a désormais les coronials. Ce sont les enfants nés pendant la pandémie de Covid. Plus tard, quand on sera vieux et qu’on racontera cette époque comme si on avait fait la guerre, les coronials auront des bribes de souvenirs émus.

7. Elbow bump

Depuis qu’on ne peut plus se faire la bise, se serrer la main et encore moins se galocher comme des porcs, l’être humain a développé une nouvelle manière de se saluer en respectant les gestes barrières : l’elbow bump (coup de coude). On aurait pu se contenter d’un « Salut Michel » en agitant la main mais non, les gens ne peuvent pas se passer de contact physique.

8. Revenge buying

On connait tous le revenge porn, pratique horrible (et illégale) qui consiste à diffuser des photos dénudées de son ex. Avec le revenge buying, personne n’est blessé à part ton portefeuille. Le but est de se venger de ne pas avoir pu acheter des trucs pendant le confinement en achetant tout et n’importe quoi maintenant que les magasins sont ouverts. Trop chelou.

9. Cloud rave

Qui n’a jamais rêvé d’un énorme concert en plein air visible directement sur son ordinateur ? Tout le monde. Absolument personne ne veut faire ça parce que ça n’a aucun intérêt. Ca s’appelle les cloud raves et ça a super bien marché en Chine au début de la pandémie ; étrange concept si vous voulez mon avis.

10. Le monde d'après

On en parle souvent mais on n’est pas sûrs de le voir un jour. « Tu penses qu’un jour on pourra vivre sans masques ? » « Bien sûr, dans le monde d’après ». On dirait une histoire du Père Castor.

Si toi aussi tu veux inventer des mots, n’hésite pas à le faire dans ta tête et à ne jamais nous en faire part. Ce sera déjà ça de gagné.