Chantre de la coolitude, Paris dispose de son propre vocabulaire de mec trop cool trop con, un vocabulaire qui peu à peu se répand et gangrène le langage jusqu’à le phagocyter complètement, jusqu’à orienter les conversations pour pouvoir exister, vocabulaire parasite et expressions à se flinguer, c’est l’enfer et « c’est l’enfer » en fait partie.

1. Je green lighte

Au départ, il y a une expression insupportable : donner le feu vert. Une vague impression de jouer au Mille Bornes dans un EHPAD. Puis il y a des mecs qui se la jouent cool et transforment l’expression en lui donnant une tonalité anglophone. Puis il y a l’absorption massive de tranquillisants pour oublier tout ça.

2. L'hallu'

Et là le mec il me dit qu’il faut refaire tout le doss’ ! L’hallu’ quoi !

J’espère que j’hallucine et qu’on ne se connaît pas vraiment.

3. Insup'

Dire insup’, c’est insup’.

4. Le doss'

« T’as pu rendre le doss’ à temps ? » « T’as pu avancer sur le doss’ ? »

Le seul doss’ sur lequel j’ai envie d’avancer, c’est celui de ton assas’.

Crédits photo : Topito

5. Les bails

C’est quoi les bails ?

Récupération parisienne de la culture populaire avec dix ans de retard. Toujours premiers sur le coup.

6. Déso pas déso

Ah bah si t’es pas déso, juste ferme ta gueule.

7. Malaisant

« Et là le mec il avait les mains moites ! C’était tellement ma-lai-sant ! »

Le mot n’existe pas. Je n’ai rien d’autre à dire.

8. Je plussoie

Se suicider collectivement ? Je plussoie.

9. De ouf'

Truc de ouf’, le mec il portait un pantacourt !

La folie a bien changé depuis quelques années.

10. Meaningful

Le plus meaningless de tous les concepts.

11. Quoi !?

Putain mais elle va me faire chier longtemps cette conne, quoi !? Je vais la déchirer si elle continue, quoi !

Ca me laisse coi.

12. Trop smart

« Ah ouais tu vas lancer ta propre boite de vin bio livré à domicile ? C’est trop smart comme idée ! » Bah non, pas vraiment. Tout ce qui est défini comme « trop smart » est en général vu et revu, voire totalement inutile.

13. En soi

Non mais, non mais en soi c’est pas un problème si tu veux, mais en soi j’attends plus de mes amis, quoi, là, le mec il doit rendre un doss’, il le fait pas, c’est l’hallu ! En soi s’il veut pas le faire, pas de problème, mais là c’est insup’, je veux dire : c’est quoi les bails ? Si tu trouves que le truc est pas meaningful, tu le fais pas, mais tu fais pas ça, là c’est malaisant.

14. Start Up Nation

A force de parler de Start-Up Nation sur le mode humoristique, on en vient à parler de Start-Up Nation tout court, toute la journée. Non posso proprio piu.

15. Bruncher

Sur une étoile ou sur un oreiller, dans un café pour des oeufs à 30 balles, je veux manger deux tranches de jambon pour 200 euroooooos !

16. C'est l'ENFER

Je plaide coupable.

17. Quelle angoisse !

Un peu comme « Quel enfer », quel angoisse signifie que n’importe quelle situation légèrement relou te procure une anxiété terrible. C’est exagéré, c’est agaçant, mais je n’arrêterai jamais de le dire.

18. Je suis dead

Je suis dead, ça veut tout et rien dire. On peut l’utiliser quand on est mort de rire, quand on est choqué, quand on est fatigué et même quand on est ivre. À un moment donné, il faut faire un choix.

19. Ça part en prod

Je le dis tout le temps mais je comprends pourquoi c’est insupportable. Dire « ça part en prod » ou même « on part là-dessus » pour parler de ton choix de resto pour déjeuner, c’est chelou.

20. Insecure

Dire « j’ai pas confiance en moi », c’est un peu long et pas très esthétique. Pour romantiser la chose et lui donner un côté cool, on dit plutôt qu’on est insecure. T’es trop shy quoi !

Bon après, vous dites vraiment ce que vous voulez. On est personne pour juger.

Vous voulez une bonne phrase sur Paris ? Ben cliquez.