Il existe dans le monde de très nombreux endroits désertés par l’homme. Et souvent, les raisons sont évidentes. En France par exemple, certains villages, ravagés durant la Seconde Guerre mondiale, sont restés abandonnés. Parfois néanmoins, des coins se dépeuplent sans raison apparente. Les gens sont juste partis. Même si au fond, il y a toujours une raison… Et parfois c’est bien là le plus flippant…

1. L'île Scattery (Irlande)

Ancien lieu de pèlerinage, cette île s’est développée autour d’un oratoire, d’une bâtisse, de sept églises et chapelles et d’une tour. À la fin du XIXe siècle, il y avait du monde ici. Mais progressivement, les gens sont partis et en 1969, plus personne ne s’y trouvait. Alors bien sûr, on peut aujourd’hui s’y rendre pour admirer les vestiges mais personne n’y vit à l’année.

2. Dudleytown (États-Unis)

Située au sommet d’une colline, dans une forêt du Connecticut, cette ville fondée par des colons en 1747 s’est peu à peu transformée en ville fantôme. La raison officielle ? Le déclin de l’industrie du fer. La raison officieuse ? L’endroit serait maudit. On a ainsi très tôt raconté que tous ceux qui s’y installaient devenaient fous à lier. Les célèbres enquêteurs Lorraine et Ed Warren, les mêmes que ceux du film Conjuring, ont même été dépêchés sur place et ont conclu que le lieu était maudit. Depuis, d’autres « ghostbusters » y sont allés et ont eux aussi rapporté d’inquiétants phénomènes.

3. Johnsonville (États-Unis)

Curieusement, l’état du Connecticut compte plusieurs villes abandonnées. Johnsonville étant l’une des plus connues. Une bourgade construite en 1846 par un certain Emory Johnson qui s’est développée avant d’être victime de plusieurs catastrophes. Comme quand la foudre détruisit le moulin. Progressivement, les habitants ont préféré aller voir si l’herbe était plus verte ailleurs. Régulièrement, des personnes tentent de ressusciter Johnsonville mais sans succès. En ce moment, une communauté est en train d’essayer de la transformer en lieu de culte.

4. Glenrio (États-Unis)

Une ville du Nouveau-Mexique au bord de la Route 66, connue pour avoir servi de lieu de tournage à l’adaptation du roman de John Steinbeck Les Raisins de la Colère. Une ville abandonnée sans raison particulière. En 1980, seules deux personnes y vivaient. Aujourd’hui, tous les bâtiments sont en ruines. Et si la Route 66 fait principalement office d’itinéraire touristique et que certaines bourgades restent populaires pour leur côté très pittoresque, Glenrio elle, est tombée dans l’oubli.

5. La colonie de Roanoke (États-Unis)

Août 1587… 115 colons anglais arrivent sur l’île de Roanoke et fondent un village. En 1588, le gouverneur de la colonie repart en Angleterre pour s’approvisionner. À son retour, les habitants, dont sa famille, ont disparu. Aucune trace, si ce n’est le mot « Croatoan » gravé sur un arbre. Personne ne retrouva la trace des disparus et à ce jour, leur évaporation demeure l’un des plus grands mystères des États-Unis.

6. Ordos Kangbashi (Chine)

Un cas plutôt à part… Ici, il reste encore des habitants mais le destin de la ville semble scellé. Pourtant, toutes les conditions étaient réunies pour faire d’Ordos une cité majeure. L’objectif des élus était même d’atteindre les 200 000 habitants en 2020. Mais rien ne s’est passé comme prévu et aujourd’hui, le site ressemble à une ville fantôme. L’une des plus grandes du monde…

7. Thurmond (États-Unis)

Ville minière de Virginie-Occidentale, Thurmond a sublimement été vidée de ses habitants dans les années 30. Alors bien sûr, on peut mettre ça sur le compte de la crise mais au fond, la ville continuait à prospérer. On raconte alors que c’est quand l’hôtel principal prit feu que tout le monde décida d’aller vivre ailleurs. Aujourd’hui, Thurmond fait l’objet d’une véritable fascination dans la communauté des chasseurs de fantômes.

8. Parksville (États-Unis)

Une ancienne ville jadis plébiscitée par les touristes qui visitaient les Catskills. La Grande Dépression mit un coup à la plupart des hôtels mais la majorité resta ouverte. Malgré tout, ce fut comme si le mal était déjà fait car curieusement, les habitants commencèrent à partir. Et puis le trafic fut redirigé en dehors de la ville et ce fut le coup de grâce…

9. Rhyolite (États-Unis)

Située dans le Nevada, cette ville était jadis très prospère. Il y avait une bourse, une chambre de commerce, des écoles, des centrales électriques et une fabrique de bouteilles en verre… Aujourd’hui, c’est d’ailleurs l’un des seuls bâtiments encore debout. Déjà en 1920 il n’y avait plus personne.

Des volontaires pour aller y vivre ? Et sinon on a aussi les plus beaux lieux abandonnés de France et je dirai même, les plus beaux lieux abandonnés en île de France.