Il existe un tas de phobies autour du corps humain : l’hematophobie (la peur du sang), la génophobie (la peur du pénis)(oui oui), l’apopathophobei (la peur du caca ou de faire caca) ou encore la bactériophobie (la peur des bactéries). Eh bien, si vous faites partie de ces gens-là, je vous conseille fortement de vous arrêter ici. Ce top est à base d’histoire d’organes en tout genre, de bactéries bouffeuses d’hommes et d’explications autour des matières fécales… Vous êtes prévenus. Désormais, faisons place à un instant culture aussi passionnant que dégoutant. Des petites anecdotes à ressortir en date si vous avez envie de couper court à la discussion !

1. Lors d'une transplantation rénale, les reins natifs restent généralement dans le corps

Lorsqu’on greffe un rein à un patient, le ou les reins défaillants ne sont, généralement, pas retirés. Une personne peut donc aisément posséder 3,4,5,… reins et uretères (tuyau reliant l’organe à la vessie). Le record du monde du plus grand nombre de greffes de rein reçues, détenu par le néerlandais Bjorn Van Empel, est de 7. C’est ouf.

2. Nous avons été dans le ventre de notre grand-mère

QUOUA ? Ça peut paraître assez dingue, mais l’explication est pourtant simple : une personne de sexe féminin naît avec tous les follicules ovariens (à l’origine des ovules) qu’elle aura dans sa vie. De fait, lorsque votre mère était dans le ventre de votre grand-mère, vous étiez déjà dans le corps de votre mère. Une mise en abyme très (très) perturbante.

Saviez-vous que votre grand-mère vous a porté à l’intérieur de son ventre? Bon c’est vrai en #partie !Un fœtus de sexe...

Posted by Biologie Simplifiée on Thursday, July 16, 2020

3. Nous faisons environ 55 kg de caca par an

Sans transition, passons de ce merveilleux truc qu’est l’incroyable cycle de la vie, au caca. Trop chouette. En moyenne, chaque individu produit environ 200 grammes de matière fécale par jour. Sur un an, cela revient à 55 kg. Plus lourd que ce que je soulève en squat. Pour finir de vous trouer le c de vous impressionner avec ma science : rapporté à l’échelle mondiale, ce sont 355 millions de tonnes qui sont produites par an, soit… 11 000 kilos par seconde ! Pour suivre la production mondiale en direct, c’est par (oui, un mec a vraiment réalisé un compteur de caca).

(Source)

[??] Pourquoi certaines personnes vont-elles plus fréquemment à la selle ? Nos réponses sans tabou sur la grosse commission ? ?

Posted by Futura - Explorer le monde on Friday, November 22, 2019

4. On peut réellement vomir du caca

Désolée, c’est trash et crado… Mais c’est vrai. On parle alors de « vomissements fécaloïdes ». Ils peuvent être entraînés par une occlusion intestinale ou des maladies graves comme le cancer. Oui, en plus d’être rebutant, c’est triste. Dans tous les cas, si ça vous arrive (je ne le souhaite à personne), il faut vite consulter.

(Oui, je vous vois venir les petits haters malins qui vont venir me dire « xptdr wokito cé vous qui dégueulez dé merdes tte la journée lol xd ». Eh bien vous savez quoi ? On vous aime quand même. )

5. Des petites créatures vivent dans nos cils

Des petits acariens appelés « demodex », pour être exacte. Ils y mènent une petite vie riche en émotion et rebondissement : ils mangent, s’accouplent, se reproduisent et meurent dans nos cils. Leur plat préféré ? Les cellules mortes de votre peau. Où est-ce que les femelles pondent leurs œufs ? Bien enfouies dans vos follicules. Miam miam.

]" cc="https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0" url="https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Demodex-mite-scanning-electron-microscope-image-2.jpg"]

6. La naissance en cercueil

Âme sensible, s’abstenir. Ce point est particulièrement trash, et touche à la mort de la mère et de l’enfant. Libre à vous, si c’est trop dur à soutenir, de passer directement au point suivant (une histoire d’intestin bouffeur d’homme, passionnant) ! Pour faire simple, si une femme enceinte meurt, le bébé peut tout de même se retrouver expulsé par l’accumulation de gaz corporel. On parle de « naissance en cercueil », puisqu’il peut arriver que « l’accouchement » ait lieu… Dans la tombe. Je vous avais prévenu, c’est trash.

Il y a plus de 1000 ans, cette femme a accouché dans sa tombe (Repost)

Posted by Sciences étonnantes on Saturday, March 7, 2020

7. On finira tous bouffés par notre propre intestin

Ça pourrait être le synopsis d’un film gore, mais non… C’est juste la vraie vie (chouette) ! Nos intestins contiennent des millions de bactéries, aidant notamment à la digestion. Quand on meurt, elles commencent à digérer les intestins de l’intérieur, puis finissent par envahir le reste du corps pour se faire un bon petit festin. Une étude voulant établir une « horloge microbienne » estime qu’elles attaquent le foie 20 heures après le décès, et se propagent à tous les organes en moins de 58 heures. Bah… Bon app ?

8. Certaines tumeurs peuvent avoir... Des dents et des cheveux

Ok, c’est flippant, flippant, flippant et encore flippant à mort ! Les « tératomes » (littéralement « tumeurs monstrueuses ») peuvent effectivement avoir des poils, des dents et même de la peau, notamment quand ils sont situés dans les ovaires. Les ovules possèdent une cellule germinale : c’est-à-dire, capable de générer tout type de tissus. Si cette cellule se déchire, elle peut s’infecter et générer des tératomes, à leur tour capable de générer divers attributs humains, en fonction de leur maturité. Encore plus dingue : en 2017, c’est un cerveau miniature qui est retrouvé dans une tumeur ovarienne !

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Billie Owens

Un tératome

Posted by 20 Minutes on Monday, January 9, 2017

9. Il est possible de sécréter du lait maternel par les aisselles

On n’est pas sûr que ce soit plus pratique pour allaiter, mais en tout cas, ça existe. On parle de « tissus mammaires ectopiques » lorsque les tissus se placent dans des endroits du corps anormaux. Sur Tiktok, Linda Jones raconte comment son tissus mammaire en lactation a migré sous ses bras. D’autres cas cliniques ont été rapportés, notamment une femme dont le lait sortait… Par la vulve.

10. La poussière de votre maison contient de la peau humaine

Nous perdons la couche externe de notre peau environ toutes les deux à quatre semaines. Forcément, on ne s’en rend pas compte, mais ces quelque 50 millions de cellules perdues chaque jour se retrouvent simplement un peu partout autour de nous, sous forme de poussière. Vous y penserez la prochaine fois que vous viderez votre aspirateur, hihi.

11. Les bébés ont beaucoup plus d'os que les adultes

Ok, ce n’est pas du tout glauque, mais quand même, c’est assez impressionnant ! On naît avec environ 350 os VS 206 à l’âge adulte. En grandissant, certains de nos os fusionnent entre eux, comme ceux du crâne, des bras ou des jambes. À la naissance, les bébés n’ont pas de rotules. Ce n’est qu’avec le temps que le cartilage mou se durcit. (Source)

12. Nous produisons entre 2 et 4 pintes de salives par jour

1,5 litre par jour et par personne en moyenne. La salivation varie selon nos habitudes : on salive moins quand on dort, fume, boit du café et des boissons gazeuses, quand on mange acides piquants, très salé ou trop sucré. À l’inverse, boire de l’eau et mâcher des chewing-gum stimulent sa fabrication. Il est estimé que sur une vie, on produit plus de 40 000 litres de baves : de quoi remplir une bonne petite piscine !

13. En cas de manque de sommeil, le cerveau commence à se manger lui-même

Après l’intestin qui nous grignote de dedans, voilà que le cerveau peut s’auto-bouffer, et ce… DE NOTRE VIVANT ?? Une étude révèle que lorsque le sommeil est négligé, le cerveau commence tranquillou à se manger lui-même. Pour parvenir à cette conclusion, des chercheurs ont mené des expériences sur quatre groupes de souris. Premier groupe : 6 à 8 heures de sommeil. Deuxième : sommeil coupé par intermittence. Troisième : tenu éveillé pendant 8h. Dernier : privé de sommeil durant 5 jours. Résultat : dans les deux groupes de cobayes qui ont le moins dormi, les cellules censées « nettoyer » le cerveau durant le sommeil se sont attaqués aux synapses (les zones de contact entre les neurones, permettant la circulation de l’info). Bref, dormir, c’est bien. Vraiment bien.

14. Des milliers de bactéries vivent dans nos nombrils

« Belly Button 2.0 » : le nom du projet ayant étudié la biodiversité des nombrils humains (ouais, c’est pas banal), à partir d’analyses relevées sur 60 volontaires. Publié dans la revue Plos One, le bilan est assez étonnant : 2 368 espèces y ont été recensées ! C’est l’équivalent de la biodiversité d’une forêt tropicale ! Encore plus dingue : seules 8 espèces communes sont retrouvées sur 70% des volontaires. Traduction : les bactéries de nos nombrils diffèrent grandement d’un humain à l’autre.

Des chercheurs américains se sont lancés dans le projet d'étudier les bactéries qui colonisent les nombrils humains.

Posted by Le Figaro santé on Thursday, November 15, 2012

15. Des bactéries lâchent des pets dans notre bouche

Prout. Les microbes qui vivent dans notre bouche passent la nuit à chercher des restes de nourritures, se multiplient et libèrent des gaz malodorants. De quoi vous réveiller avec une bonne petite haleine puante. Trop chouette.

Complètement dingue le corps humain, quand on y pense ! D’ailleurs, il y a peut-être bien des choses que vous ignorez toujours en son sujet… En fait, tout le monde ignore des choses à son sujet puisque bien des mystères n’ont encore jamais été résolu !

Sources : reddit, Buzzfeed, MTV