Alors que cette année de merde se termine vous vous dîtes que ça aurait difficilement pu être pire ? Eh bien détrompez-vous, certaines personnalités publiques ont eu une année vraiment merdique dans l’ensemble et il faut se le rappeler avant de vraiment s’apitoyer sur son sort.

(Bon évidemment certains d’entre nous ont passé vraiment une année atroce, mais là je parle à ceux qui ont juste été confinés quoi).

1. Benjamin Griveaux

Avoir sa teub en 4 par 3 dans tout Paris c’est quand même quelque chose. Bon c’est pas vrai, mais en réalité le type s’est fait griller par toute la France, a été sagement dégagé de la course pour la mairie de Paris et s’est reconverti en cracheur de feu au Puy du fou. Un destin… RIP petit politicien parti trop tôt.

Crédits photo (CC BY 2.0) : Jacques Paquier

2. Le personnel soignant

Alors là, faut dire que la timbale c’est eux qui l’ont décroché. Parce qu’ils ont été envoyé au front toute l’année, beaucoup ont chopé le virus et pour le moment ils n’ont pas vraiment eu les considérations du gouvernement qu’ils demandaient quelques mois auparavant (quand ils se faisaient gazer dans la rue). On peut les applaudir, et les remercier. Les vrais héros.

3. Olivier Véran

Être ministre de la Santé en 2020 c’est comme être le responsable de l’étanchéité sur le Titanic : un poste un peu à risque. Le mec a pris dix piges en 4 mois (il a 24 ans je vous le rappelle). Une bien mauvaise année et je suis certain qu’il aurait préféré avoir un autre ministère pour pas qu’on l’emmerde. Mais bon, c’est comme au Uno, mauvaise pioche Olivier.

4. Les gens qui bossent dans la culture

Télé, théâtre, ciné, radio, salles de concerts, artistes en tous genres et j’en passe… Une bonne année de merde pour beaucoup, jugés non essentiels par le gouvernement. Alors pour les soutenir on ira voir cette pièce de théâtre moldave de 4h50 sans entracte sur-titrée en russe dans laquelle deux hommes se rencontrent et s’aiment alors que tout joue contre eux dans le milieu de la ferronnerie du 18ème siècle. On leur doit bien ça.

5. Norman

Bon lui aussi c’est la bonne timbale, déjà accusé d’avoir demandé à une jeune fille mineure de lui envoyer des photos dénudées c’est son spectacle jugé en partie raciste qui a commencé à buzzer. En cause une blague sur une potentielle version de James Bond féminine incarnée par une actrice noire « Je suis Bond, Fatoumata Bond ». Compliqué.

6. Didier Raoult

Passer de scientifique reconnu à héros potentiel jusqu’à être fusillé par la presse et une bonne partie de l’opinion publique c’est assez compliqué. Au cinéma, on appelle ce schéma narratif le « Rise and Fall ». L’ascension et la chute (les Affranchis en est un bon exemple). En tout cas pour Raoult ça doit être compliqué là de passer à la machine à café tranquillement.

7. Certains rappeurs

Genre Roméo Elvis et Moha La Squale pour des affaires de harcèlement sexuel par exemple. Les deux artistes étaient d’ailleurs en collab avec la marque Lacoste, pour qui ça a probablement était clairement une mauvaise pioche cette année, d’ailleurs la marque a complètement arrêté les deux campagnes suite à ces affaires.

8. Les gens qui avaient décidé de prendre une année sabbatique ou un Erasmus

Alors… Bon… Là en terme de timing comment dire… C’est du haut niveau. C’est comme les gens qui avaient loué des chalets au ski pour cet hiver… C’est vraiment, vraiment pas cool. Désolé pour eux du coup.

9. Donald Trump

Bon, déjà depuis quelques années tout le monde pense que c’est un gros con incompétent, sa nièce écrit un bouquin sur lui pour le démonter et en plus une actrice de films pornos dit qu’il est vraiment naze au lit. Puis en 2020 il perd la présidentielle, il risque de lourds procès et tout le monde pense encore que c’est un gros con incompétent. Dur.

10. Les chats

Faut dire qu’on a clairement squatté en permanence leur espace vital à ces petites saloperies. Le mien ne peut clairement plus me blairer et tente de trouver des nouveaux endroits inexplorés dans l’appart pour être tranquille. Un genre de putain de Christophe Colomb qui chie dans une caisse. Pauvres bêtes, on les aura bien emmerdé cette année.

Bon, vous voyez, l’un dans l’autre l’année n’était pas SI merdique que ça pour la plupart des gens. D’accord on s’est fait chier, d’accord c’était compliqué, mais en vrai pour la plupart on s’en sort bien. D’ailleurs vous pouvez aller voir les preuves que 2020 était pas une année si pourrie que ça et les bonnes nouvelles de l’année 2020, vous verrez on s’en sort pas si mal quand même. (Mais dans l’ensemble c’était de la merde, on est d’accord).