La série à voir en ce moment sur Netflix, c’est celle sur Jeffrey Dahmer, un serial killer cannibale parmi les tueurs les plus flippants qui aient vécu sur cette planète. On vous avait déjà brièvement parlé du bonhomme dans quelques tops, mais on dirait bien que le moment est venu de discuter un peu plus longuement du Cannibale de Milwaukee. Par contre, autant vous prévenir tout de suite, ça risque pas d’être très joyeux, donc si vous êtes de nature sensible, préférez peut-être une activité plus gaie, telle que l’apprentissage du ukulele ou la confection de puzzle 3000 pièces. Vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous a pas avertis.

1. Jeffrey Dahmer a fait 17 victimes entre 1978 et 1991

C’est un score très honorable dans le milieu des serial killers. Dahmer tuait uniquement des jeunes hommes qu’il emmenait dans des bars avant de les ramener chez lui. Il a commencé dès l’âge de 18 ans en 1978, puis a fait une longue pause avant de reprendre les meurtres en 1987, de façon plus active cette fois, jusqu’à son arrestation en 1991.

2. Dahmer faisait des expériences cheloues avec ses victimes

Le Cannibale de Milwaukee était de nature curieuse, donc il a fait beaucoup d’expériences avec les malheureux qui franchissaient la porte de son appartement. Globalement, Dahmer aimait démembrer ses victimes pour en conserver quelques parties, voire en goûter (ce qui lui a valu son surnom de « cannibale du Milwaukee »), mais il est allé encore plus loin. Si, c’est possible. Persuadé qu’il pouvait transformer ses victimes en zombies, Dahmer leur perforait le crâne à la perceuse – alors qu’ils étaient encore vivants – pour y injecter de l’acide chlorhydrique. Sur l’échelle de l’horreur, on est probablement au maximum.

3. Dès l'enfance, le type était pas bien net

Quand il était petit, le futur serial killer n’avait pas de potes. Il faisait des tours dans le quartier pour chercher des cadavres d’animaux (chelou) qu’il ramenait chez lui pour les disséquer (encore chelou). Après ça, il clouait ces cadavres sur des troncs d’arbres (toujours chelou) et avait même empalé une tête de chien sur une grosse branche (trèèès chelou.) Bref, on sentait qu’il y avait un truc qui ne tournait pas rond chez le gamin. Y’aurait peut-être fallu lui trouver un bon psy à cette époque-là.

Crédits photo (Domaine Public) : Revere Senior High School

4. Dahmer a changé de personnalité après une opération

Il se raconte que Jeffrey Dahmer était un petit garçon joyeux et plein d’énergie jusqu’à ses 4 ans. Puis il a subi une opération chirurgicale pour une hernie, et, à partir de ce moment, sa personnalité n’a plus été la même. Le gosse est devenu renfermé et solitaire, ce qui s’est renforcé quand ses parents lui ont pondu un petit-frère. On n’a jamais exactement su pourquoi il avait viré psychopathe, mais il faut creuser dans cette période de sa vie pour tenter de le savoir.

5. Dahmer était un peu (beaucoup) alcoolique

Le mec n’a pas chômé, puisqu’il s’est mis à picoler dès l’adolescence et se baladait toujours avec une flasque remplie d’alcool dans son sac de cours. Ensuite, la gnôle n’a fait que l’exclure de partout. Jeffrey faisait des études, mais il les a abandonnées parce qu’il était alcoolique. Son père l’a envoyé à l’armée, mais il a été exclu parce qu’il était alcoolique. Il s’est retrouvé à l’hôpital, mais s’est fait virer parce qu’il était alcoolique. À ça, on peut ajouter quelques contraventions pour état d’ébriété et conduite dangereuse, et on obtient une vie bien chaotique. Alors non, c’est pas l’alcool seul qui a rendu Dahmer monstrueux, mais ça a contribué à le marginaliser et à en faire quelqu’un de dangereux. S’il n’avait bu que des tisanes, peut-être qu’il aurait été sympa.

6. Jeffrey a tué des hommes dans la maison de sa grand-mère

Comme Jeffrey ne foutait rien de sa vie, son père l’a envoyé vivre chez sa grand-mère où il est resté pendant 6 ans. Le papa pensait que vivre avec la mamie ferait changer son fils, mais ça n’a servi à rien. Dahmer a continué à picoler et à faire des expériences cheloues. Sa grand-mère se plaignait d’odeurs étranges et de bruits qui venaient du sous-sol, mais ce qu’elle ignorait, c’est que son petit-fils avait littéralement tué des hommes chez elle.

7. Le racisme systémique a été le meilleur complice de Dahmer

Les victimes de Jeffrey Dahmer étaient presque toutes des hommes noirs, et c’est probablement ce qui a permis au tueur de sévir aussi longtemps sans être arrêté par la police. Les forces de l’ordre n’enquêtaient jamais autant pour des noirs que pour des blancs, et ça a forcément aidé Dahmer. Un jour, des flics ont même laissé repartir une victime droguée, qui tenait des propos incohérents, avec Jeffrey Dahmer, juste parce qu’il leur avait dit que tout allait bien et qu’ils étaient ensemble. Quelques heures plus tard, la victime était morte.

8. Dans l'appartement de Dahmer, c'était le carnage

Le 22 juillet 1991, Dahmer s’est fait arrêter grâce à une victime qui a réussi à lui échapper. Les policiers se sont rendus à son appartement, et ce qu’ils y ont découvert était tout simplement affreux. Chez Dahmer, il y avait des morceaux de cadavres appartenant à 11 personnes différentes. Dans le frigo ? Une tête. Dans le congélo ? Trois autres têtes et un cœur. Dans la salle de bain ? Des corps dans des bidons remplis d’acide. Si on ajoute à ça quelques bocaux contenant des organes génitaux et des crânes dans les tiroirs de la cuisine, on arrive à un tableau plutôt dégueulasse et flippant.

9. Le mec avait un gros QI

Les rapports sur son QI diffèrent, mais les experts s’accordent à dire que Dahmer était beaucoup plus intelligent que la moyenne. Des psychiatres ont estimé son QI à environ 145, ce qui le ferait rentrer dans la catégorie « presque génie », mais d’autres pensent qu’il tournait plutôt autour de 120, ce qui reste déjà bien supérieur au commun des mortels. Bref, Dahmer était très intelligent, et ça le rend encore plus flippant finalement.

10. Dahmer a pris 957 ans de prison

En 1992, à l’issue de son procès, Jeffrey Dahmer a été condamné à 957 ans de prison, soit 17 fois la peine de perpétuité, pour ses 17 victimes. Il avait tenté de plaider la folie, mais les psychologues l’ont considéré comme parfaitement responsable de ses actes. Du coup, la peine était bien méritée.

11. Jeffrey Dahmer est mort comme une merde

En prison, Dahmer n’était pas trop apprécié (ce qu’on peut aisément comprendre), et il s’est fait attaquer deux fois par des codétenus. La première fois, c’était un coup de lame de rasoir, mais Dahmer s’en est sorti. La deuxième, c’était des gros coups de barre d’haltère dans la tronche alors qu’il était en train de laver le gymnase. Là, ça n’a pas loupé : notre petit serial killer est mort dans l’ambulance qui l’emmenait à l’hôpital. Bon, ce qui est triste c’est que du coup il n’a purgé que 2 ans de prison. Ça fout un peu le seum. Tenez, si vous voulez d’autres morts débiles de tueurs, on a un top qui en parle.

Allez, voilà des trucs que vous ignorez sur les tueurs en série, au cas où vous n’en auriez pas eu assez.