On le sait, les parents trop protecteurs avec leurs enfants (99% des parents, donc) sont très souvent susceptibles. Impossible de leur faire une remarque sur leur rôle de parents ni sur leur progéniture. Il y a des tas de vérités qu’ils ne sont pas du tout prêts à entendre, mais tant pis, allons-y, quitte à se prendre des poussettes sur le coin de la tronche la prochaine fois qu’on ira au boulot.

1. "Tes enfants sont parfois des petits cons"

Ça on le sait qu’il y a plein de gosses qui sont des connards en puissance (voire des connards finis). Ils sont devenus méchants avant même d’avoir des poils sous les bras, mais leurs parents refuseront toujours de reconnaître qu’ils ont enfanté un salopiaud. Ils répondront toujours des : « Mon Kevinounet ? Jamais il serait capable de faire une chose pareille, ne soyez pas ridicules. » Eh ben si, c’est pourtant ton Kevinounet qui a mis la tête de Timothée dans les chiottes à la récré. Ton fils est un con Nathalie, ouvre les yeux.

2. "Si tu protèges trop ton enfant, il deviendra sûrement un connard une fois adulte"

Ces enfants gâtés qui obtiennent tout ce qu’ils veulent et qui ne sont jamais confrontés aux difficultés de la vie deviennent 9 fois sur 10 des adultes insupportables qui se sentent tout permis. Normal, ils ont grandi en croyant que tout leur était dû, c’est pas de leur faute. C’est la faut de leurs parents qui ont cru qu’il ne fallait jamais contrarier leur petit bébé. Ils ont créé un monstre.

3. "Tes enfants peuvent avoir des passions différentes des tiennes"

Les parents idéalisent souvent leurs futurs enfants et imaginent qu’ils aimeront les mêmes choses qu’eux, feront les mêmes sports, regarderont les mêmes films, apprécieront les mêmes styles musicaux et, peut-être, feront le même taf. Ils ont du mal à accepter que ce ne soit pas le cas, quitte à forcer un peu leurs gosses pour qu’ils fassent du tennis « parce que papa, tonton et papy ont toujours fait du tennis, c’est comme ça et pas autrement d’accord ? » Alors que Maxime, tout ce qu’il veut, c’est faire de la danse.

4. "Tes enfants ne feront peut-être pas d'enfants "

La plupart des parents rêvent de devenir grands-parents et ont tendance à foutre un peu la pression sur leurs gosses pour qu’ils procréent à leur tour. C’est totalement égoïste, puisque leurs gosses n’ont peut-être tout simplement pas envie d’avoir d’enfant. Du coup, ils ont l’impression qu’ils vont décevoir leurs parents s’ils ne deviennent pas parents à leur tour, et on se retrouve avec plein de gens en thérapie alors qu’ils auraient pu être heureux si on les avait laissés tranquilles.

5. "Ton aîné(e) n'est pas le parent de ses petits frères et sœurs"

Souvent, dans les familles nombreuses, l’aîné(e) se tape le rôle de papa-maman et doit s’occuper de ses frères et sœurs. Une situation totalement injuste puisque cet enfant n’a absolument rien demandé. C’est pas lui qui a voulu des gosses, donc ce n’est pas à lui de se taper tout le boulot quand les parents ne sont pas là. Les aînés ont le droit de profiter de leur jeunesse, oui oui.

6. "Tes enfants peuvent avoir raison et toi tort"

C’est sûr que ça fait un peu mal à l’ego quand quelqu’un qui n’a même pas la moitié de notre âge nous explique qu’on se trompe, mais faire preuve d’intelligence c’est aussi accepter qu’on ne sait pas toujours tout. Et puis c’est pas un drame de ne pas connaître la capitale du Tadjikistan (désolé mais non, ce n’est pas Limoges).

7. "Tes enfants ne t'appartiennent pas vraiment"

Ils peuvent faire leurs propres choix et avoir leur propre vie. Le rôle de leurs parents, c’est de subvenir à leurs besoins, de les éduquer et de les accompagner pour qu’ils grandissent sainement. Pas de décider quel sera leur avenir. Même s’il faut avouer que médecin c’est une très bonne situation et que ça fait un peu peur de voir que le fiston préfère se lancer dans une carrière d’intermittent du spectacle.

8. "Tes enfants auront peut-être du mal à faire des trucs, et c'est pas grave"

Ce n’est pas du tout une défaite d’emmener son gosse chez l’orthophoniste, chez un psy ou de lui faire redoubler une classe. Ça ne veut pas forcément dire que leurs parents leur ont donné une mauvaise éducation. Au contraire, ce qui serait mauvais, ce serait plutôt de refuser de les emmener voir un spécialiste par fierté. Oui, ce genre de situation arrive régulièrement. Oui, c’est grave.

9. "Parfois, tu leur donnes de mauvais conseils"

Genre quand tu leur dis qu’il vaut mieux ignorer ces élèves qui les harcèlent, ou que porter une cagoule en hiver c’est super cool parce que ça tient chaud. Ben c’est faux. Mais bon ça arrive de dire des conneries, le tout c’est d’accepter de le reconnaître. Eh ouais parfois c’est difficile d’éduquer un enfant, surtout dans ces moments-là.

10. "Les prénoms que tu as choisi pour tes gosses sont à chier"

Désolé mais « Gwendolyne », « Jason » ou « Myrtille », ça ne va pas du tout. Avec ce genre de prénom, un enfant ne peut pas mener une existence heureuse, c’est scientifiquement impossible. Il faut parfois annoncer aux parents qu’ils ont pris une terrible décision et qu’ils ont offert un avenir compliqué à leurs descendants. Qu’ils assument un peu au lieu de nous faire croire qu’ils trouvent ça joli.

Après si vous voulez vraiment rater l’éducation de vos enfants, on a un top pour ça.