Je sais pas pour vous, mais moi je trouve que les gens ont le « Haaaaaan, trop dégueuuuu » un peu trop facile. Parce que d’accord, il y a des choses dont on peut débattre, des choses pour lesquelles on peut légitimement se demander « c’est sale ou c’est pas sale ? », et puis il y a des choses objectivement cracra. Mais d’autres sont jugées sales par la plupart des gens alors qu’en réalité elles ne le sont pas. Prenons-nous la main et changeons de regard sur elles. Mais lavons-nous les mains avant svp.

1. Les mycoses

Bien entendu, personne n’aime avoir de mycose : ça peut gratter, ça peut sentir, et c’est parfois visuellement ingrat. Mais, concrètement, choper une mycose n’est la plupart du temps pas signe de mauvaise hygiène. C’est juste que des micro-champignons (qu’on avait souvent déjà sur nous) se développent soudainement un peu trop. C’est juste que notre flore microbienne est un peu déréglée, et c’est même souvent dû à un excès d’hygiène (notamment pour les mycoses génitales). Bref, pas de quoi pousser des cris de dégoût. Ça arrive, ça se soigne, et ça repart. Rien de foufou.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : ProjectManhattan

2. Les cystites

Les infections urinaires ne sont pas dues à un manque d’hygiène non plus. Ça vient soit d’un dérèglement de la flore vaginale à cause des hormones, soit des bactéries intestinales qui se retrouvent dans l’urètre parce que le vagin est proche de l’anus, soit des rapports sexuels puisque la personne qui pénètre peut faire rentrer des bactéries proches de l’anus dans le vagin. C’est pas une maladie de crados, et la plupart des femmes auront (au moins) une cystite au cours de leur vie. Ouais, je dis « au moins » parce que pas mal de meufs font des cystites à répétition et maudissent la personne qui a dessiné les plans du corps humain. Petite pensée pour elles.

3. Avoir une verrue

Les verrues sont modérément contagieuses, donc il vaut évidemment mieux éviter de les toucher, mais le fait de choper une verrue n’a rien à voir avec un quelconque manque d’hygiène. Pour ça, il suffit d’avoir été en contact avec une surface ou un objet infecté au papillomavirus (genre le fameux carrelage des piscines municipales sur lequel marchent des centaines de personnes pieds nus). Ça peut clairement arriver à tout le monde, y compris à une personne qui prend sa douche matin et soir.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : No machine-readable author provided. Simon Nuttall assumed (based on copyright claims).

4. Les pertes blanches

Les femmes ont des sécrétions vaginales qui peuvent être blanchâtres, et c’est ce qu’on appelle les pertes blanches. C’est certes pas hyper joli, mais c’est complètement naturel et donc loin d’être sale. Sauf si, évidemment, les personnes concernées gardent la même culotte pendant plusieurs jours d’affilée. Mais ça, ça vaut pour tout le monde : on change de culotte/caleçon tous les jours, ok ?

5. Les règles

Bon, normalement, toute personne ayant reçu une éducation digne de ce nom est au courant que les menstruations n’ont absolument rien de crado. C’est juste l’utérus qui évacue la partie de l’endomètre qui avait été prévue pour accueillir un ovule fécondé. Mais il reste tout de même quelques (trop nombreuses) personnes pour croire que les règles c’est dégueu. Généralement, il s’agit de mecs dont on n’a pas du tout demandé l’avis, et, généralement, ils ne portent pas les femmes dans leur cœur. On peut toujours en sauver 2-3 en leur expliquant calmement qu’ils sont dans l’erreur, mais pour la plupart c’est malheureusement peine perdue.

6. L'acné

L’acné, c’est un peu la preuve que la vie est injuste. Une personne avec une hygiène déplorable peut ne jamais avoir d’acné, et, à l’inverse, quelqu’un d’hyper consciencieux sur tout ce qui est nettoyage du corps peut se taper de l’acné pendant des années. C’est surtout une histoire d’hormones et d’hérédité, et en plus c’est même pas contagieux, donc s’il vous plaît arrêtez de pointer du doigt des pauvres acnéiques qui souffrent déjà beaucoup en criant « bouuuuh la sale tronche de calculette ». Oui, je sais que vous le faites souvent.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Rumansava

7. L'eczéma

Vous savez ce que je m’apprête à dire : non, l’eczéma n’a rien à voir avec une mauvaise hygiène. C’est une inflammation de la peau due à des contacts avec des produits ou des surfaces allergènes, qui peut avoir une origine génétique, qui peut être amplifiée par le stress et qui n’est pas contagieuse. Vous aurez beau vous laver autant que vous voulez, si vous avez de l’eczéma, ça n’y changera rien. Mais lavez-vous quand même de temps en temps hein, genre une fois par jour, ça ne fait pas de mal.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : James Heilman, MD

8. L'urine

Certains pensent que l’urine est hyper crado, et, à l’inverse, d’autres la croient stérile. Bon, elle n’est pas stérile (c’est une idée reçue) mais elle n’est pas non plus sale. Les seules bactéries présentes dans l’urine sont des « bonnes » bactéries qui forment la flore de la vessie et luttent contre les infections urinaires. Personne ne va demander de vous badigeonner d’urine ou de vous en servir un verre hein, mais sachez qu’il ne s’agit pas d’un liquide particulièrement dégueu.

9. Le cérumen

Il est vrai que la vue d’une oreille pleine d’amas de cérumen n’a absolument rien de ragoûtant. Ça donne même un peu la gerbouille, il faut l’avouer. Par contre, le cérumen en lui-même n’est pas sale, et il est même utile. Il lubrifie l’oreille, la nettoie et la protège. C’est pour ça que vouloir trop se laver les oreilles est contre-productif, alors on se calme sur les cotons-tiges messieurs dames.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Didier Descouens

10. Les poils

Ben les poils, c’est des poils quoi. Comme des cheveux, mais sur le corps. Vous trouvez ça sale, les cheveux ? En plus, selon les endroits, comme dans le nez ou sur le pubis/maillot, les poils ont un rôle protecteur et agissent comme un filtre qui retient les mauvais corps étrangers. C’est comme si on avait un videur à l’entrée qui se chargeait de dégager les intrus, ce qui est plutôt classe.

11. Le psoriasis

Un peu comme l’eczéma, le psoriasis est une maladie inflammatoire de la peau, souvent génétique, qui forme des plaques sur le corps. En gros, c’est la peau qui se renouvelle trop vite par endroits, ce qui provoque l’apparition de plaques pas jolies jolies. C’est extrêmement relou, mais pas du tout contagieux, ni sale.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : The original uploader was Eisfelder at German Wikipedia.

Vous voulez savoir ce qui est vraiment sale ? Un appart d’étudiant, c’est sale.