Hello les gros thug life qui volent comme ils respirent ! Alors, comment ça va du côté de la thugosphère ? Quoi d’neuf ? Heeeeeein ? Vous avez volé des crayons chez Ikea et ne vous sentez plus pisser ? AHAHAHAHAH mais ça, c’est NON mes p’tits loups ! Ça, ce n’est pas du vol de truand, hein. Ce n’est même pas un vol du tout en fait… Bon, OK… Je vois qu’il faut encore vous réexpliquer. Écoutez bien cette fois, parce que je ne le redirai pas : voler des trucs de cette liste, ce n’est pas vraiment du vol. Pigé ?

1. Les crayons à papier Ikea

Bah, en soi… Est-ce qu’on peut vraiment considérer que c’est du vol, si c’est en libre-service ? Après, as-tu réellement besoin de remplir tes poches, ton sac, ta capuche et même ton âme de crayons à papier (ou crayon de bois, ou crayons gris, vous avez compris) ? Oui ? Ah ok, au temps pour moi !

2. La wifi des voisins

Un peu technique, puisqu’il faut réussir à trouver le code. Et honnêtement, pour essayer depuis plusieurs mois, ce n’est pas simple ! Du coup, je pense qu’on peut plus considérer ça comme une belle récompense pour ton travail et ton abnégation, que du vol.

3. N'importe quelle fringue dans le dressing de ta sœur/ton frère

En famille, on partage tout. Comme dirait l’autre, « ce qui est à moi, est à toi ». Donc bon… Ce super jeans Lévis qui te fait de l’œil dans le dressing de ta sœur… Bah enfile-le ! Si elle t’aime vraiment, elle ne souhaite que ton bonheur. Et si ton bonheur est dans son dressing alors elle ne devrait pas t’en vouloir.

4. Le briquet de ton pote

Voler un briquet, ça n’existe pas. Un briquet vit pour voyager de poche en poche, de maison en maison et de boite à gants en boite à gants. Faire attention à ce que ton briquet ne disparaisse pas, c’est l’empêcher de vivre. C’est éteindre sa raison d’exister. L’enfermer dans une prison de verre. Réduire son existence en cendres. Lui interdire de faire de sa vie un rêve et de son rêve une réalité. Ça me dégoûte.

5. Les BN de ton coloc

Bon, ça reste du vol… Mais ça arrive à tout le monde de se tromper, en fait ! Que celui qui n’a jamais confondu son paquet de vieux gâteau sec bio avec les bons biscuits moelleux, fourré au chocolat de son coloc me jette la première pierre, en fait !

6. Les savons à l'hôtel

Euuuh… Ils sont disposés dans la douche pour décorer, peut-être ? Bah non ! Donc si j’ai envie de me laver avec, même une fois rentrée chez moi, pour faire durer encore un peu l’esprit des vacances, j’ai tout à fait le droit, hein.

Notez que vous pouvez aussi tenter le coup avec le peignoir, les serviettes de douche et les pantoufles. En revanche, pour les deux premiers, si l’hôtel s’en aperçoit, il peut vous les facturer. On fait donc ça avec prudence ! Par exemple, il est plus safe de repartir malencontreusement de la piscine avec deux serviettes au lieu d’une… Rolalala mais quel étourdi vous êtes alors, hihi.

7. Le parapluie de quelqu'un

Voler un parapluie est tellement devenu une règle, que ce n’est plus vraiment du vol. Voilà comment ça se passe : tu es chez un ami et il se met à pleuvoir. « Oh nooooon, est-ce que tu aurais un parapluie à me prêter stp? Je te le ramène la prochaine fois. » Tu ne le ramènes jamais. Ton pote utilise cette technique avec un autre pote. La valse des parapluies continue. Fin de l’histoire.

8. Les clopes que tes potes oublient chez toi

Ce qui reste chez toi après une soirée est officiellement considéré comme un cadeau. Or, je ne suis pas sans t’apprendre que « donner, c’est donner, reprendre, c’est voler ». N’hésite donc pas à traiter de gros voleur le « pote » qui ose réclamer un paquet de clopes oublié sur la table basse. Non mais lol, mais dans quel monde on vit, sérieux ?

9. La meuf de ton BFF

Waw, c’est ouf comme vous avez vraiment trop les mêmes goûts tous les deux. C’est beau, putain. Ça m’fout les poils les histoires d’amitié comme ça, là. De l’amour à l’état brut. Le partage avant tout. Waw. J’aimerais vivre ça, un jour, moi aussi.

10. Les blagues

Ok, mais que les drôles alors, stp. Pas celle de ton tonton bourré à Noël. Non parce que si c’est pour me dire « profites-en pour regarder ton cul » quand je te dis que j’ai la tête qui tourne… C’est bon, merci, j’ai donné !

11. Les verres dans les bars

AloooOOOors… Si jsuis bourré, c’est pas du vol… C’est juste que ces verres et moi, on est devenu vraiment très copains hjikqdfpj… Et ils m’ont supplié de v’nir vivre avec moi… Hic… Regardez leurs petites têtes là… J’allais quand même pas les abandonner !

12. Les panneaux de signalisation

C’est une démarche écolo, en fait. On appelle ça du « home staging », plus ou moins (ou du « Home made »). Non parce que t’es pas complètement con non plus ! Ton panneau « circulation alternée », tu ne te contentes pas de le ramener fièrement chez toi, suivi de ton pote qui chantonne en portant un cône sur sa tête… NON. Tu en fais une table basse. Très moche, certes. Mais écolo. T’es vraiment une personne en or, toi !

13. L'intégralité du buffet

Euuuuh, s’cusez moi du peu, mais il y a bien écrit « à volonté », non ? Donc si ma volonté, c’est de remplir mon sac de pains, de petits beurres, de jambon et yaourt pour pouvoir pic niquer les 3 prochains jours, c’est MA volonté, en fait. Vous n’avez ni à me juger, ni à me pointer du doigt. Merci. Passe-moi les compotes.

14. Les poux de ta camarade de classe

Ah bah là, ça t’apprendra à voler, tiens ! En plus de vivre les pires démangeaisons de ta vie, de te prendre un savon par ta mère, de te taper le shampoing de la mort à base de produit ultra gras, suivi d’une heure et demie de passage au peigne fin… Tu vas aussi et surtout puuuuuer les huiles essentielles de lavande pendant un mois. Beurk. On appelle ça le karma.

15. Toutes les étoiles du ciel, pour les mettre dans tes yeux

Rooooh, arrête ! Tu vas me faire rougir, hihi.

Quitte à voler des trucs, fais le bien et dérobe des trucs utiles, stp ! Ne fais pas comme ces abrutis qui ont décidé de s’attaquer à des trucs vraiment chelous… NON MAIS QUI VOLE UN TÉLÉSIÈGE, SÉRIEUX ?