Originaires du Mexique et du nord de l’Amérique centrale, les Mayas formèrent l’une des plus grandes civilisation de Mésoamériques. Un peuple aux traditions parfois un peu extrêmes, dont on peut par ailleurs avoir un aperçu dans le film de Mel Gibson Apocalypto…

1. Ils aimaient les fronts plats

Les Mayas avaient leur propre conception de la beauté. Ils aimaient bien les fronts plats. Du coup, ce n’était pas rare qu’ils placent les enfants, dont les os du crâne sont encore souples, sous un dispositif consistant en une planche posée sur le front.

2. Et les yeux qui louchent

Là encore, chez les enfants… Les Mayas plaçaient un objet entre les deux yeux pour amener les enfants à loucher.

3. Ils étaient fans des modifications corporelles

Figurant parmi les premiers peuples à avoir recours aux tatouages, les Mayas s’incrustaient également des pierres précieuses dans les dents. Ils se faisaient aussi percer les oreilles et d’autres parties du corps.

4. Ils avaient souvent recours à des substances hallucinogènes

Des substances qu’ils ingéraient mais pas seulement. Plusieurs fresques et autres sculptures prouvent qu’ils avaient aussi recours à des lavements. Juste histoire que le truc agisse plus rapidement. Les champignons et les plantes qui leur servaient également pendant leurs rituels mais aussi pour combattre la douleur.

6. Ils sacrifiaient beaucoup et souvent

Chez les Mayas, le sacrifice humain était courant. Des sacrifices violents, consistant à couper la tête ou à arracher le cœur, visant à nourrir les dieux pour s’attirer leurs bonnes grâces. Le sacrifice ultime ? Parvenir à décapiter un roi ennemi. Les Mayas qui coupaient la tête après avoir brutalement battu et torturé leur victime.

Source photo : Giphy

7. Ils sacrifiaient aussi les enfants

Car les enfants étaient considérés comme des êtres purs et innocents. Ce qui faisaient d’eux des sacrifices de grande valeur. SYMPA.

8. Et ils sacrifient toujours

Heureusement, les descendants des Mayas ne sacrifient désormais plus que des animaux. Ce qui reste quand même brutal.

9. Ils fabriquaient des bâtons d'encens bien particuliers

Des bâtons d’encens à base de sang humain. Tout d’abord, ils se perçaient une partie du corps. Généralement la langue ou le pénis. Ils se saisissaient ensuite d’une cordelette qu’ils passaient par le trou jusqu’à ce que celle-ci soit imbibée de sang. La fumée produite quand ils brûlaient le tout étaient selon eux mystique et pouvait être le vecteur de prophéties que seuls les rois et les reines pouvaient interpréter.

10. Et malgré tout ça, ils avaient peur de la mort

Car on peut sacrifier à tout va et s’enfiler des cordes dans le pénis et quand même redouter la mort. Quand un membre de la famille passait de vie à trépas, les Mayas l’enterraient sous leur maison avec des épis de maïs dans la bouche pour lui permettre de pouvoir se nourrir dans sa vie suivante. La maïs étant un symbole de renaissance.

On vous avait parlé il y a peu des traditions vikings un peu extrêmes, mais les Mayas sont pas mal non plus.