On rencontre parfois des gens qui nous inspirent et façonnent notre vie par le simple fait d’y être entrés. C’est le cas de cet homme que j’ai croisé une fois dans le train et qui a intentionnellement pissé par terre. Il m’a ensuite regardé et a eu ces mots qui m’ont profondément marqué : « pour s’envoler la montgolfière doit lâcher des sacs de sable ».

Ensuite la sécurité est venue le chercher, il s’avère que c’était juste un mec qui aimait bien pisser partout mais c’est pas l’essentiel de cette anecdote, il était inspirant. Et pas inspirant comme ces gens qui postent des messages à la con tous les jours et font de Linkedin un enfer sur Terre, mais plutôt comme ces génies qui avaient des techniques particulières pour trouver l’inspiration que je vais vous donner tout de suite.

1. Grant Wood a passé près de dix ans à vivre dans le grenier d'une maison funéraire

Le peintre à l’origine du tableau American Gothic a trouvé l’inspiration de plusieurs oeuvres dans l’endroit où il résidait. Il a ainsi vécu pendant une décennie dans le grenier d’une maison funéraire et y peignait tranquillement tout en menant une vie assez « normale ». Il avait probablement pas vu autant de films d’horreur que nous pour vivre là bas tranquilou.

Crédits photo (Domaine Public) : Grant Wood

2. Salvador Dali avait un moyen de se réveiller de ses moments de somnolence

Le monsieur était convaincu que la source de l’inspiration se trouvait à la frontière de la réalité et de l’inconscience, il peignait ce qu’il appelait des « photographies à la main de rêves ». Pour atteindre cet état il s’endormait sur une chaise en tenant une clé au dessus d’un plateau en métal et lorsqu’il s’endormait la clé tombait et le bruit le réveillait pour qu’il se mette à peindre directement ce qu’il avait vu. Ingénieux et improbable, comme cette moustache qu’il arborait et qui lui permettait de tenir en équilibre sur les toits et de se repérer la nuit.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Allan warren

3. Igor Stravinsky se mettait sur la tête pour composer

Le compositeur russe était assez solitaire puisqu’il s’assurait qu’absolument personne ne puisse l’entendre avant de composer. Une fois cette petite vérification opérée il se positionnait sur les mains avec la tête à l’envers pour « laver son cerveau » et « reposer sa tête » afin de trouver l’inspiration. Il faisait presque du yoga sans le savoir mais sans se taper tous les trucs chelous qui se passent pendant les cours de yoga en fait.

Crédits photo (Domaine Public) : Photographer: Robert Regassi. Publisher: J. & W. Chester, publisher, no author listed

4. Francis Bacon aimait travailler en gueule de bois

L célèbre peintre britannique avait ses petites habitudes pour travailler puisqu’il se levait tôt et peignait plusieurs heures avant de sortir boire des coups. L’homme a lutté contre les insomnies toute sa vie et il relisait les mêmes livres de cuisine pour s’endormir ou se prenait donc de grosses murges. Concernant cet état reconnaissable de lendemain de cuite il avait déclaré que cela « remplissait son esprit d’énergie et donnait une pensée claire ». Clairement ça nous fait pas tous le même effet.

Crédits photo (Creative Commons) : John Deakin

5. Agatha Christie mangeait des pommes dans un bain

Inutile de vous présenter cette grande dame de la littérature à suspense. Pour trouver l’inspiration Christie avait une technique bien particulière : elle prenait un bain, mangeait des pommes et disposait les trognons sur les rebords de la baignoire. Ensuite elle sortait son calepin et commençait à noter ses idées. Aucune idée de si ça marche, mais c’était probablement le cas pour elle vu comme elle a été prolifique durant sa carrière.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Agatha Christie plaque -Torre Abbey.jpg: Violetriga

6. Raymond Kurzweil essaie de résoudre des problèmes dans ses rêves

Vous ne connaissez peut être pas cet homme pourtant il est professeur au MIT, inventeur, ingénieur, futurologue, titulaire du prestigieux prix américain de la technologie et est décrit par le magazine Forbes comme la « machine cérébrale ultime ».

Quoi qu’il en soit, pour se stimuler Kurzweil se met face à un problème qu’il tente de résoudre quasiment chaque soir, soit d’ordre mathématique, soit une énigme, un problème personnel ou tout simplement une ébauche d’idée puis il attend de s’endormir pour continuer d’y « travailler » avec les parties actives de son cerveau qui opèrent dans le subconscient. Un sacré bordel mais le monsieur est un génie donc bon, un peu envie de croire que ça fonctionne.

Crédits photo (Creative Commons) : Photo by Michael Lutch.

7. Steve Jobs mettait ses pieds dans la cuvette des chiottes

Quand il n’arrivait plus à trouver l’inspi grâce à ses proprescitations inspirantes, Steve Jobs aimait se tremper les pieds dans l’eau pendant que Steve Wozniak faisait tout le vrai boulot. La plupart du temps il se trempait les pieds directement dans la cuvette des toilettes des bureaux d’Apple, les bains de pieds le faisaient visiblement déstresser et il fallait probablement faire avec ce qu’il avait sous la main. Une bassine ça coûte pas méga cher aussi.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Matthew Yohe (talk)

8. Ray Bradbury écrivait des mots au hasard sur une feuille pour se lancer

L’auteur de science-fiction dont le plus grand succès reste Fahrenheit 451 se lançait dans l’écriture en couchant des mots complètement aléatoires sur le papier. Il voyait alors se dégager quelque chose dans ce mélange hasardeux, et « faisait confiance à son subconscient pour donner du pain comme pour nourrir les pigeons ». La phrase entre guillemets est de lui et, je pense, n’était pas écrite au hasard. J’ai un doute quand même. Mais vous voyez l’idée de la technique.

Lapin, courgette, voiture, casse-pipe, volage, frotter, cagette, pourpre.

Mouais, marche pas son truc.

Crédits photo (CC BY-SA 2.0) : Caleb Sconosciuto

9. Nakamatsu Yoshiro plonge sous l'eau jusqu'à manquer d'air pour trouver des idées

Bon là on entre sur des techniques franchement dangereuses à ne pas reproduire. Cet inventeur japonais multi millionnaire assez réputé dont je ne vais pas vous énumérer le travail mais qui a fait de la recherche dans des domaines extrêmement variés a une technique très particulière qui consiste à nager en retenant sa respiration jusqu’à ce qu’il ne puisse plus le supporter. Ensuite il remonte à la surface avec de nouvelles idées. Je vous déconseille fortement de tenter ce truc, écrire des mots au hasard c’est largement mieux et plus sage.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Ushuaia.pl

10. Honoré de Balzac buvait des litres de café

Vous avez déjà probablement lu ou fait semblant de lire un de ses livres, et c’est franchement pas cool de votre part si vous êtes dans la deuxième catégorie parce que le monsieur se pétait le bide au café pour écrire. D’après lui le café provoquait des étincelles dans son cerveau et lui donnait l’énergie mais aussi l’inspiration pour écrire. Il en buvait quand même des dizaines de tasses par jour, ce qui n’est clairement pas une dose saine et lui a causé quelques soucis de santé.

Crédits photo (Domaine Public) : Louis-Auguste Bisson

Personnellement je bois du riz pour trouver l’inspiration.

Sources : Thrillist, Management 30, Another Mag, Business backer.