Les réseaux sociaux ont du bon comme du mauvais si on regarde bien. D’ailleurs si on regarde vraiment vraiment bien je pense que ce genre de phrases toutes faites peut se prêter à absolument toutes les situations. Enfin non, on peut dire pour beaucoup de trucs qu’il y a du bon et du mauvais mais y’a quand même certains sujets où c’est que du mauvais, genre les nazis, la déforestation ou la coriandre (désolé). Quoi qu’il en soit il existe un réseau social plus dangereux, plus sombre, plus pourri que tous les autres et c’est bien Linkedin, le Mordor des réseaux sociaux.

1. Parce que ça nous fait croire à des ambiances de taffs de ouf qui ne le sont pas

Les entreprises sur Linkedin c’est un peu comme les partis politiques à l’approche des présidentielles : tout le monde nous fait miroiter des trucs cools et semble préoccupé par nos soucis mais au final c’est juste une belle vitrine pour nous la mettre profond. « Mais c’est pas grave parce que tu crois au projet, l’argent c’est secondaire ». Non, c’est ton projet, nous on cherche juste à gagner décemment notre vie tout en subissant le moins possible ton management aussi efficient que celui d’un rat mort à la tête d’une armée. (Ouais désolé je suis colère).

2. Parce que des gens y postent des messages soit-disant inspirants

L’un des pires trucs de ce réseau, les fameux messages motivants et inspirants du monde du travail que les gens partagent du type « lorsque j’ai décidé de m’auto-former sur des techniques de management, de coaching et de mastermind, j’étais loin d’imaginer que mon projet d’auto-entreprise engendrerait plus 100 K par mois » ou des trucs foireux comme « Chéris la vie avant de la perdre, elle est plus précieuse que tout ce que tu as » posté par le mec pété de tunes et qui sait plus quoi en foutre.

3. Parce que depuis la crise sanitaire c'est pire

Entre ceux qui donnent des leçons et des conseils sur le télétravail alors qu’ils ont découvert ça en même temps que nous et qui donnent l’impression qu’ils ont limite inventé le concept, ceux qui se félicitent parce qu’ils ont mis à disposition de leurs employés trois pauvres masques et du gel dans leur open-space et qui se décrivent limite comme Pasteur et ceux qui postent tous les deux jours des posts en disant que c’est un beau défi à relever professionnellement cette période pour faire les lèches-culs corpos à leurs supérieurs c’est plus possible.

4. Parce que les entreprises postent 10 fois la même annonce en changeant deux mots

Nan mais ça aussi faut arrêter, les entreprises qui postent trois fois la même annonce en changeant un mot dans le titre pour pas qu’elle soit supprimée j’espère qu’un cercle des enfers vous est réservé. On pense qu’une nouvelle offre est dispo et près de chez nous, mais non, c’est juste la même qu’hier et qu’avant hier. Du coup on envoie notre cv pour la 12ème fois en espérant qu’on nous réponde, même négativement.

5. Parce qu'il faut payer pour avoir toutes les features

« Vous voulez du travail parce que vous n’avez pas d’argent ? Bah payez avec l’argent que vous n’avez pas pour mettre toutes les chances de votre côté dans votre recherche de travail ! » Faites un réseau social entièrement payant à la limite, mais pas un genre de truc « freemium » où on nous envoie des notifications du style « Quatre recruteurs ont vu votre profil cette semaine, passez membre gold pour voir de qui il s’agit ! ». Nan mais franchement, c’est moi qui en fait des caisses ou vous trouvez ça indécent aussi ? Nan mais c’est pas un free-to-play le truc, on est pas sur Candy Crush là.

6. Parce que ça nous met en compétition contre d'autres personnes tout autant dans la merde

Ok, ça c’est juste le principe immuable du monde du travail vous allez me dire, et vous avez raison. Mais quand on répond à une offre c’est assez déprimant de voir qu’une centaine d’autres personnes l’ont fait aussi. Du coup on se retrouve à se dire « Nan mais d’accord c’est mort je l’aurais jamais ce taff si on est 200 à avoir postulé. » Bon après on peut payer pour avoir plus de visibilité. Bon esprit.

7. Parce que c'est devenu un genre de réunion de managers pourris qui se paluchent sur nos tronches

Franchement, si vous avez un peu trainé sur ce réseau vous voyez EXACTEMENT de quels posts je veux parler. Ceux des « leaders » et « manageurs » qui donnent leur leçon pour être fédérateur et être un bon chef d’équipe. Pardon, un bon « team leader ». « J’ai installé une fontaine à eau dans le hall de mon entreprise parce que j’estime que c’est un droit à mon équipe de pouvoir boire un coup de temps en temps » ou « j’ai rencontré une fois le PDG d’une grande entreprise, il connaissait le nom de tous ses employés, une leçon de vie d’un homme admirable ». Je vous méprise. C’est normal de connaître le nom de ses employés. Ça n’a rien d’inspirant, ça n’a rien d’héroïque, c’est juste la plus minime partie de son taff de manager en fait.

8. Parce que ça te force à suivre des personnes "importantes" dans l'espoir de décrocher un taff

La course aux likes des entreprises, des managers, des gens aux réseaux considérables de tout ce petit microcosme qui donne bien la gerbe puisque c’est courbettes, réactions aux posts forcées dans l’espoir d’être remarqué. Obligé de se taper 20 articles d’une boîte qui vante ses propres mérites en attendant patiemment qu’elle publie enfin un vrai message pour un recrutement de poste, c’est triste.

9. Parce qu'il n'y a que des gens qu'on ne connait pas qui nous ajoute là dessus

Chaque jour, y’a des gens qui vont de profil en profil pour ajouter des gens qu’ils ne connaissent pas à leur réseau, et c’est très grave. Qu’est-ce que c’est leur projet ?? Avoir le plus gros réseau ? À quoi ça sert d’ajouter un artisan bijoutier qui vit dans le Périgord alors que t’es aux ressources humaines d’une boîte qui vend des pots de peinture dans l’Aisne ? Incompréhensible ce réseau.

10. Parce que tout le monde y utilise le jargon de son propre taff et que ça en devient incompréhensible

« Deadline », « branding », « building », « dans le pipe », « next-step », « to-do », « prendre le lead », « drafter », « deal-braker », « team-leader » et j’en passe. Tous les jargons insupportables de chaque taff sont là. C’est comme rassembler les pires méchants de cinéma pour faire un gros goûter d’anniversaire pendant lequel tout le monde te frappe. Une horreur, c’est illisible et ça donne des posts du type « Dans le cadre du forward moving du story telling de notre start-up on est en phase de search d’un data scientist senior capable de comprendre les stakes d’un branding en expansion et d’un team leading corporate ASAP. » Bordel comment vous voulez qu’on fasse bien le taff si on ne comprend déjà pas l’annonce.

On en a gros bordel. Désolé, je suis un peu à cran en ce moment. Vous pouvez aller voir les pires posts Linkedin si vous trouvez que j’en fais trop, mais je vous préviens c’est moche. Bon ça arrive presque à égalité avec les gens les plus relous sur Linkedin aussi, là y’a du niveau.