Les amateurs de plongée recherchent en général le calme des fonds marins. Le fait d’être entouré de toute une faune qui bouge un peu au ralenti procurant cette sensation unique d’être coupé.e du monde pendant un instant. Malgré tout, si la planète regorge de spots peinards, parfaits pour admirer les coraux et les petits poissons colorés en toute quiétude, on trouve aussi des endroits nettement plus dangereux, réservés aux plongeurs les plus aguerris…

1. Le Blue Hole (Égypte)

On estime qu’entre 130 et 200 plongeurs sont morts dans ce trou d’eau d’une profondeur avoisinant les 100 mètres. Si on le surnomme volontiers « la cathédrale sous la mer », on l’appelle aussi « le cimetière des plongeurs. » Constitué d’une ouverture peu profonde donnant sur la mer Rouge, le Blue Hole se compose aussi d’un tunnel de 26 mètres de long. On débouche ensuite au niveau d’une arche située à 55 mètres de profondeur, dont le sol descend à 120 mètres. Le problème ici, c’est qu’un plongeur a forcément besoin de plus d’une bouteille pour bien respecter les procédures notamment relatives aux paliers de décompression. De nombreux plongeurs très expérimentés y ont malheureusement laissé la vie comme l’attestent les stèles disposées sur le rivage pour leur rendre hommage.

2. Le Grand Trou Bleu (Bélize)

Un autre magnifique trou d’eau. Entouré par la barrière de corail du Bélize, le Grand Trou Bleu attire les plongeurs du monde entier. Cartographié par Jacques-Yves Cousteau en 1971, il mesure plus de 300 mètres de diamètre et présente une profondeur de 124 mètres. Le danger ici est que bien souvent, les plongeurs descendent trop vite. D’autant plus qu’il est tentant de pousser plus loin l’exploration, quand les parois abruptes que l’on rencontre au début laissent la place à d’étonnantes formations calcaires ce qui en fait un des lieux les plus chelous de la terre.

3. Le Cenote Esqueleto (Mexique)

Situé sous les ruines de Tulum, ce site, que l’on appelle aussi le Temple of Doom, consiste en un formidable réseau de cavernes. Une fois qu’on y saute, on peut ainsi rapidement se retrouver désorienté et se perdre. Un père et son fils y sont morts en 1996.

View this post on Instagram

Another day, another cenote

A post shared by Karina (@karinaantolasic) on

4. The Shaft Sinkhole (Australie)

Dans la région du mont Gambier, ce site se compose de plusieurs lacs d’eau douce et de grottes. Une aubaine pour les plongeurs qui y viennent nombreux, pas toujours conscients du danger. Le Shaft étant particulièrement risqué. Très profond, il s’avère également complexe. De nombreux accidents y ont été recensés.

5. Le Samaesan Hole (Thaïlande)

Un site d’une profondeur importante (85 mètres) soumis à de puissants courants, qui rendent toute progression difficile. Et comme si cela ne suffisait pas, le sol est ici jonché de bombes qui n’ont pas encore explosé. Ce spot ayant longtemps servi comme dépotoir militaire.

6. Le Sinkhole Eagle's Nest (États-Unis)

Populaire, ce site situé en Floride attire les plongeurs en raison de sa beauté mais aussi car il représente un défi de taille. Ne serait-ce que par rapport à sa profondeur (315 mètres). On y a notamment recensé plusieurs accidents et décès. La cause principale étant la désorientation due à la narcose à l’azote ou ivresse des profondeurs.

7. La carcasse du U-Boat (États-Unis)

Découverte en 1991 par un plongeur, cette épave datant de la Seconde Guerre mondiale constitue un formidable terrain de jeu pour les plongeurs. Malgré tout, sa profondeur, 73 mètres, la température de l’eau et les forts courants marins en font une zone particulièrement dangereuse. Que l’on soit expérimenté ou non d’ailleurs.

8. Coco's Island (Costa Rica)

Classée à l’UNESCO, cette magnifique île autrefois plébiscitée par les pirates, cache un site de plongée très populaire, bien que difficile d’accès car situé à 491 km des côtes du Costa Rica. Et pourquoi c’est dangereux ? Car les eaux sont infestées de requins. Et autant dire que les squales n’aiment pas trop que des plongeurs viennent déranger leur quiétude.

9. Le Jacob's Well (États-Unis)

Un beau puits qui cache un réseau d’au moins quatre grottes. Plutôt intimidant, le site implique donc de se plonger dans cette petite cavité pour ensuite passer d’une chambre à l’autre. Le problème ici, c’est que le passage des plongeurs peut remuer le gravier et le limon et ainsi rendre la progression difficile, voire impossible. On se retrouve ainsi piégé, incapable de retrouver la sortie. Officiellement, 8 personnes y sont mortes entre 1964 et 1984.

10. Les Devil's Caves (États-Unis)

Avec son eau à 22 degrés toute l’année, ce site de plongée situé en Floride, est trompeur. Car ici, les courants peuvent faire très mal. Et puis, ce n’est pas pour rien qu’on a appelé l’endroit les Grottes du Diable.

Dans les profondeurs, personne ne vous entend crier ! Sinon on a aussi les plus beaux spots de plongée en France.

Source : Deeper Blue