J’avais déjà abordé avec vous le thème des séries surcotées, parce qu’on a souvent tendance à en faire un peu trop et à crier au génie pour des programmes qui ne sont pas non plus exceptionnels. Eh ben aujourd’hui on va faire l’inverse. Je vais vous parler de quelques séries très cool qui n’ont pas eu la chance d’avoir la même popularité que d’autres. Généralement, elles n’ont pas eu droit à une grosse promo et du coup elles ont un peu été laissées de côté alors qu’elles valent vraiment le coup. Forcément, vous ne connaitrez pas tous les noms de ce top, et comme moi non plus j’ai pas tout vu j’ai fait appel à mes collègues pour qu’ils me balancent leurs meilleures pépites sous-cotées. Ça vous fera une bonne liste pour les jours où vous vous dites : « je sais pas quoi mater j’ai déjà fait le tour de Netflix ».

1. The IT Crowd

Pourquoi il ne faut pas passer à côté selon moi : The IT Crowd, c’est une sitcom anglaise centrée sur 3 personnages qui bossent dans le service informatique d’une grande société. Dans l’équipe, on a les deux geeks et leur manager, une femme qui ne connaît rien aux ordis et qui est arrivée à ce poste sur un gros coup de bluff. Le big boss de l’entreprise est un gros con, toutes les situations sont bien absurdes comme les anglais savent le faire, et le format de 25 min fait que les épisodes passent à une vitesse folle. Lancez-vous un ou deux épisodes et vous verrez que la série n’a rien à envier à un Big Bang Theory.

2. The Spy

Pourquoi il ne faut pas passer à côté selon Ronan : Histoire vraie sur un agent spécial israélien dans les années 1960 que je ne connaissais pas mais qui est folle, avec un Sacha Baron Cohen à contre-emploi.

3. The Terror

Pourquoi il ne faut pas passer à côté selon Ronan : Encore une histoire vraie sur la recherche au XIXème siecle du « passage du nord » pour aller de l’Europe vers l’Asie en passant par les eaux glacées du Nord de l’Amérique. Les mecs vont rester bloqués dans la glace pendant plusieurs années et ils vont un peu en chier. C’est tourné avec des moyens délirants et au casting il y a plein de mecs qu’on a retrouvés dans Chernobyl.

4. The Night of

Pourquoi il ne faut pas passer à côté selon Timothée : L’enquête policière sur un jeune étudiant musulman accusé d’un meurtre après une soirée dont il ne garde aucun souvenir. Une descente aux enfers et une plongée dans le milieu judiciaire américain (prison, enquêteurs, avocats). Probablement l’une des meilleures performances de John Turturro au passage. Et tout ça en une seule saison.

5. Utopia

Pourquoi il ne faut pas passer à côté selon moi : Utopia est souvient extrêmement bien classée dans les sites de séries, et pourtant on n’en parle pas assez. Difficile d’en raconter l’histoire sans spoiler, mais en gros ça parle d’un groupe de personnes qui se retrouvent embarquées dans un énorme complot mondial, et c’est juste incroyable. Les images aux couleurs saturées sont magnifiques, le scénario plein de suspense, le casting parfait et la BO exceptionnelle, entre sons chelous oppressants et Drum’n’bass déjantée. Promettez-moi que vous allez mater ce bijou (à ne pas confondre avec son remake US sur Amazon Prime qui n’aura même pas de saison 2).

6. Atlanta

Pourquoi il ne faut pas passer à côté selon Timothée : La série de Donald Glover raconte le quotidien de 3 mecs qui essaient de lancer l’un d’entre eux dans le monde du rap. Ça parle avant tout de la vie de tous les jours dans un mélange des genres extrêmement bien géré. La bande son est ouf et les épisodes sont très drôles en plus d’être plus ou moins indépendants (l’un d’entre eux est tourné comme un thriller et c’est super bien fait).

7. One Day at a Time

Pourquoi il ne faut pas passer à côté selon Marie : C’est une sitcom qui suit une famille d’origine cubaine à Los Angeles. La grand-mère c’est LA vraie raison de regarder, elle est jouée par Rita Moreno (Anita dans West Side Story) et elle est géniale. C’est une série qui parle de sujets importants et qui en parle bien : comment être une mère célibataire, gérer des troubles post-traumatiques, reprendre ses études quand on est adulte. Ça parle aussi d’homosexualité, d’identité de genre, du coming out, du racisme ou des addictions, et tout ça avec finesse. Le programme a été lâché par Netflix mais heureusement repris par une autre chaîne.

8. Man Seeking Woman

Pourquoi il ne faut pas passer à côté selon moi : Cette série, je la conseille à tout le monde. C’est l’histoire de Josh Greenberg, personnage loser largué par sa copine qui essaie de retrouver l’amour. Dans chaque épisode, des événements normaux de la vie d’un célibataire se transforment en délires fantastiques et absurdes à travers les yeux de Josh : quand il voit le nouveau mec de son ex, il la voit sortir avec Hitler, quand il ne sait pas quoi répondre à son nouveau crush, ça se transforme en conseil de guerre dans sa tête… Bref, aucune explication ne vaudra le visionnage des épisodes, et quand vous aurez commencé vous n’arriverez plus à vous arrêter.

9. It's Always Sunny in Philadelphia

Pourquoi il ne faut pas passer à côté selon Urbain : La sitcom la plus dépravée que vous pourrez voir. Aux Etats-Unis le show est souvent décrit comme Seinfled mais sous crack. C’est l’histoire de 4 alcooliques qui détestent tout le monde et surtout leurs amis et qui sont prêt à se faire les pires crasses dès que l’occasion se présente. En bonus vous pourrez voir Dany de Vito souvent à poil et souvent avec un flingue et souvent les deux en même temps.

10. Too Old to Die Young

Pourquoi il ne faut pas passer à côté selon Clément : Too Old to Die Young, c’est une série sur des gangs et des flics pourris de Los Angeles réalisée par Nicolas Winding Refn, le réal de Drive. Elle est ultra lente, ultra longue, et ultra esthétisée. C’est assez insupportable tellement c’est lent au début mais ça vaut le coup de s’accrocher.

11. Peep Show

Pourquoi il ne faut pas passer à côté selon Urbain : 2 losers trentenaires vivent ensemble dans la banlieue de Londres. L’un est un employé de banque asocial affreusement coincé, l’autre est un addict à la drogue et au sexe et est pas loin d’être l’homme le plus con du monde. Prenez Joey et Sheldon en colloc mais en plus fous et en plus anglais. La série comme son nom l’indique est en Pov, on est toujours dans la tête de la personne qui parle, on entend ses pensées et la caméra est placée là où sont ses yeux. Au début c’est déroutant, après on peut plus s’en passer. Cette série est absolument culte en Angleterre et assez méconnue ailleurs et pourtant elle a un potentiel de punchline infini.

12. The Knick

Pourquoi il ne faut pas passer à côté selon Clément : Une série sur les débuts de la chirurgie dans un hôpital new yorkais au début du XXe avec Clive Owen. La mise en scène est hyper soignée et la reconstitution de l’époque avec ses décors et costumes valent à elles seules le coup d’œil. Malheureusement le show a été annulé après 2 saisons mais peut-être que si vous vous mettez tous à la mater dès ce soir et que vous lancez une pétition sur Change.org quelqu’un voudra reprendre la suite. On sait jamais.

13. The Marvelous Mrs. Maisel

Pourquoi il ne faut pas passer à côté selon Julien : Mrs. Maisel c’est une femme de famille juive et riche de l’Upper West Side qui divorce à une époque où on ne divorce pas. Qui fait du stand up dans une époque où c’est pour la basse société, et où on attend surtout d’elle qu’elle reste à la maison pour faire la popote. Les passages stand up sont très drôles et bien écrits, elle est à 100% dans l’autodérision sur sa vie de femme et sur les attentes qu’on a envers elle au lieu de ce qu’elle veut faire. Les seconds rôles sont aussi touchants et parfaits, en particulier son agente, petite meuf ultra masculine, campée par Alex Borstein.

14. Barry

Pourquoi il ne faut pas passer à côté selon Clément : Une série humoristique ultra noire sur un tueur à gage qui a quelques remords. Bill Hader (du Saturday Night Live) joue le rôle principal et il est génial. Certains épisodes sont tout simplement des chefs d’œuvre.

15. Homecoming

Pourquoi il ne faut pas passer à côté selon Ronan : Parce que c’est une série de Sam Esmail (le créateur de Mr. Robot et que l’histoire et le mode narratif des deux saisons sont dingues. En plus le mec filme comme Kubrick, on ne voit pas ça tous les jours.

16. My name is Earl

Pourquoi il ne faut pas passer à côté selon Ronan : Série sur un petit truand dans une communauté de rednecks qui prend conscience de l’importance du karma et qui, à chaque épisode, va essayer de se racheter d’une faute passée. Superbe interprétation de Jason Lee, superbe musique, et superbe ambiance de péquenauds américains.

17. The Lost room

Pourquoi il ne faut pas passer à côté selon Ronan : En 6 épisode seulement, c’est l’histoire d’un flic qui découvre une clé qui ouvre toute les portes et te projette dans un motel au Nouveau Mexique. Dans sa chambre, il y a des objets qui ont tous un certain pouvoir. C’est du fantastique à l’ancienne, et c’est incroyablement original.

18. How not to live your life

Pourquoi il ne faut pas passer à côté selon moi : Don est un vrai connard immature célibataire. Il hérite d’une grande baraque où il va cohabiter avec une jeune coloc et un homme à tout faire qui s’occupait de sa grand-mère. On suit sa vie à travers ses propres pensées de mec cynique, entrecoupée de scènes où il s’imagine ce qu’il aimerait faire dans certaines situations, du genre : « 4 choses qu’on aimerait faire à un mec qui parle fort au téléphone dans le bus » ou « 5 choses qu’on ne doit pas faire au cinéma ». C’est du bon humour qui sent bon le Royaume-Uni, et c’est seulement 19 épisodes de 30 minutes donc vous n’aurez pas le temps de vous lasser.

19. Luther

Pourquoi il ne faut pas passer à côté selon Timothée : Série anglaise policière avec Idris Elba qui fait un flic assez bourrin, toujours sur le fil. Il a une « relation » avec une femme qui réussit à ne pas se faire accuser d’un meurtre dont il est persuadé qu’elle est coupable. Les deux persos sont super bien travaillés, c’est court (avec des saisons de 4 à 6 épisodes) et bien ficelé.

20. Silicon Valley

Pourquoi il ne faut pas passer à côté selon Timothée : Série de Mike Judge (à qui on doit le film Idiocraty) qui dresse une grosse critique du monde des Apps et de la tech, avec des grands patrons complètement cons. C’est l’histoire d’une bande de développeurs qui créent un algorithme de compression de fichier qui vaut de l’or. On suit alors comment ils essaient de ne pas se faire racheter et de créer un vrai internet libre. C’est intelligent, drôle, et bourré de références réelles (Facebook, Amazon, Google…)

21. Nathan For you

Pourquoi il ne faut pas passer à côté selon Timothée : Une série « réelle » puisque ce n’est pas joué : c’est un vrai gars, Nathan Fielder, qui essaie de relancer des commerces et business divers avec des idées à la con (vraiment). Genre pour relancer un magasin de souvenir à Hollywood il engage un sosie de Johnny Depp et fait croire qu’il tourne un film dans la boutique, ce qui relance les ventes (c’est même passé aux infos aux States). C’est vraiment super drôle et je te la conseille, y’a un épisode sur Starbucks qui est juste un chef d’œuvre.

22. Ted Lasso

Pourquoi il ne faut pas passer à côté selon Julien : Ted Lasso c’est un bonbon de positivité et de bienveillance à une époque où rien n’est 100% bienveillant et positif. Un coach de foot US est embauché pour être coach de vrai foot au pays du foot, et il ne capte rien aux règles alors forcément tout le monde le déteste. Mais à la fin la gentillesse gagne. En fait, la série est faussement neuneu et naïve, mais elle cache des vraies leçons de vie (et de management) dissimulée dans des scènes où tout est surjoué avec une production un peu cheap (les images de match valent même pas une mauvaise pub de foot). En fait le spectateur se fait avoir exactement comme les persos dans la série. Tu te dis que tu vas pas aimer et en fait tu t’enchaines la saison et tu finis par la recommander à tout le monde.

Si avec ça vous n’avez toujours pas trouvé votre bonheur c’est que vous êtes difficiles, mais vous pouvez toujours aller voir les meilleures séries de 2020 ou les séries les mieux notées de l’Histoire.