S’il y a bien un milieu qui ne pardonne pas, c’est bien le milieu politique (et la pègre aussi, vu qu’on peut se faire buter parce qu’on a flirté avec la meuf de gros Tony). Un jour vous êtes au top, le lendemain la France entière voit une vidéo de vous en train de vous masturber ou on apprend que vous avez encore oublié de déclarer aux impôts trois de vos huit logements. Un monde de requins qui ne pardonne jamais. Du coup, quand on est grillé, il faut trouver une nouvelle occupation histoire de faire un peu d’argent.

1. Marine Le Pen en éleveuse de chats

C’est fin 2020 que Marine Le Pen, présidente du parti Rassemblement National a obtenu « l’attestation de connaissances pour les animaux de compagnie d’espèces domestiques, option « chats » ». En dehors du fait que cette attestation est extrêmement difficile à obtenir vu qu’il faut réussir l’épreuve du saut dans un cerceau enflammé, on peut légitimement se demander « pourquoi ? », « comment ? » et également « même les chats noirs ? ». Bon après si ça permet de faire en sorte qu’elle s’occupe plutôt de ses chats que des Français c’est pas une mauvaise chose.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Foto-AG Gymnasium Melle

2. Frédéric Lefebvre qui relance Pif Gadget

Le magazine bien connu des enfants de 1948 jusqu’aux années 1990 avait disparu jusqu’à ce que l’ancien ministre vienne sauver de l’oubli ce mensuel de bandes dessinées. Passionné de Bd le bon vieux Frédo s’est lancé le défi de sauver le truc, ce qui est quand même sorti de nulle part quand on y pense, mais pourquoi pas.

Crédits photo (CC BY 3.0) : Marie-Lan Nguyen

3. Marlène Schiappa en influenceuse

L’affaire qu’on nomme déjà le « lissage-gate » suite à une vidéo dans laquelle la ministre vante les mérites d’un salon de coiffure parisien alors que c’est interdit de défendre un commerce privé plutôt qu’un autre quand on est ministre (Loi du 13 juillet 1983 sur le conflit d’intérêts) fait beaucoup parler. Alors oui c’est un peu le bordel sur l’histoire, mais peut-être qu’on n’a juste pas compris qu’elle testait des publications pour se lancer dans une future vraie carrière d’influenceuse. Après si son kiff c’est de faire mannequin cheveux elle peut très bien, suffit de démissionner de son poste actuel.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Nantilus

4. Arnaud Montebourg et son miel

L’ancien ministre de l’économie de François Hollande s’est un peu reconverti en chef d’entreprise qui rachète leur miel aux apiculteurs et finance la multiplication de leurs ruches puis aide les arboriculteurs à planter des amandiers. Le tout « made in France » pour ce fervent défenseur des produits de l’hexagone. Après c’est son côté Robin des bois, se foutre en slip pour aller filer de l’eau aux « sans-dents » c’est sa nature.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Jackolan1

5. Roselyne Bachelot la chroniqueuse

Elle en a vu passer des choses la Roselyne. Après 40 ans de politique (si si), elle embrasse une carrière médiatique en 2012 en commençant par « Le Grand 8 » avec Laurence Ferrari puis en terminant avec « L’heure de Bachelot ». Une carrière assez courte puisque je viens de lire qu’apparement aujourd’hui elle est ministre de la culture. Vous le saviez vous ?

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Remi Jouan

6. Nathalie Kosciusko-Morizet en cyber-sécurité

Celle qui a été ministre de Nicolas Sarkozy a essayé à quelques reprises de rester dans le paysage politique français, puis bon, vu que ça ne décollait pas trop ce projet, son conseiller Pôle Emploi lui a dit de changer de carrière et refaire sa life ailleurs en se faisant oublier. Du coup direction New-York pour intégrer le géant CapGemini dans lequel elle a rejoint une division sur la cyber-sécurité. Faut pas la chauffer sur les pages de navigation privée, sur Tor et le dark web la Nathalie, elle connaît toutes les magouilles.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Arnaud Perrin

7. Myriam El Khomri en conseil courtage

L’ancienne ministre du travail de François Hollande (pas de son travail à lui, mais en général quoi) a rejoint en 2019 un groupe spécialisé de courtage en assurances en tant que directrice du pôle conseil. Et puis après tout pourquoi pas bordel, moi aussi je peux bien devenir ministre dans une seconde carrière, ça a pas l’air si compliqué que ça au final, et derrière t’as plein d’opportunités de boulot super sympa.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Photo Claude TRUONG-NGOC

8. Jean-Pierre Raffarin fait plein de trucs

Avant d’être enfin reconnu comme un territoire d’outre-mer, Jean-Pierre Raffarin était ministre. Ensuite il a tenté de devenir chroniqueur mais c’était pas foufou donc il a préféré arrêter net ses envies de gloire et est devenu représentant du ministère des affaires étrangères pour la Chine. Bon après c’est une planque comme une autre, l’idée c’était de pas se retrouver à Pôle Emploi quoi.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Claude TRUONG-NGOC

9. Nicolas Sarkozy se cherche encore

Celui qu’on ne présente plus au Fouquet’s ou dans les tribunaux a quand même essayé de faire quelques trucs à la fin de son mandat de président. Comme redevenir président par exemple, mais ça n’a pas marché. Puis ensuite il a promis qu’il ne reviendrait plus. Mais cinq ans plus tard il est quand même revenu. C’est con, les promesses ça se tient normalement. Du coup il a rejoint pendant un temps le conseil d’administration du groupe des casinos Barrière en 2019. Sinon en ce moment c’est un peu le flou pour lui.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Richard Pichet

10. Manuel Valls en rien

Mais vraiment rien. C’est pas faute d’avoir essayé de nettoyer sous les chaussures de toute personne ayant un tant soit peu de pouvoir, Manu c’est pas le dernier pour relever les manches et essayer de faire bouger les choses, même quand les gens ne sont pas d’accord d’ailleurs. Depuis sa défaite aux dernières présidentielles et pour la mairie de Barcelone, on l’aurait aperçu au zoo de Thoiry, vivant dans les arbres et essayant de s’auto proclamer chef des orang-outan avant que les employés ne le foutent dehors.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Kommunikation BMW Stiftung Photographer: Lorenz Böck

Bon, dans l’ensemble on peut quand même leur souhaiter de s’épanouir dans leur nouvelle carrière et de bien rester tranquille dans leur coin. Vous pouvez aller voir les plus gros lapsus politiques, c’est très sympa aussi.

Sources : 20 minutes, Entreprendre, Le Parisien, JeChangeDeMétier.